A A A

D’importants organismes de bienfaisance canadiens du secteur de la santé exhortent le gouvernement canadien à réitérer sa volonté politique de combattre les maladies non transmissibles

27 mai 2013

Toronto -

Chaque année, plus de 150 000 Canadiens sont emportés par une maladie non transmissible (MNT) de l’un de ces quatre grands types : le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète et les maladies respiratoires chroniques. Ensemble, ces MNT (aussi appelées maladies chroniques) sont responsables de 65 % de tous les décès au Canada et de 60 % de tous les décès dans le monde – un nombre estimé à 35 millions au total.

Quatre des principaux organismes canadiens de bienfaisance dans le domaine de la santé – la Société canadienne du cancer, l’Association canadienne du diabète, l’Association pulmonaire du Canada et la Fondation des maladies du cœur – se réjouissent de l’adoption aujourd’hui par l’Assemblée mondiale de la Santé à Genève, en Suisse, de cibles mondiales et d’un plan d’action mondial visant à réduire de 25 % le nombre de décès prématurés attribuables aux MNT d’ici 2025. De plus, les organismes de bienfaisance félicitent le gouvernement du Canada pour son rôle visant à s’assurer de cibles solides et d’un plan d’action exhaustif soutenant les efforts nationaux partout dans le monde. Ces organismes demandent au gouvernement fédéral de contribuer à l’atteinte des cibles mondiales en prenant une part active à la réduction des MNT au Canada.

« Il faut agir concrètement et avec diligence, car la population du Canada est vieillissante et les habitudes de vie se dégradent, ce qui a des répercussions sur l’incidence des maladies chroniques, déclare Pamela Fralick, présidente et chef de la direction de la Société canadienne du cancer. En plus d’avoir des effets dévastateurs pour les personnes touchées, physiquement et moralement, les maladies chroniques exercent une lourde pression sur le budget du système canadien de santé en raison des coûts liés aux traitements. »

Lors de l’Assemblée mondiale de la Santé, les états membres (incluant le Canada) ont voté en faveur de l’adoption d’un cadre mondial de suivi des maladies non transmissibles. Ce cadre fixe des cibles mondiales et permettra la surveillance, à l’échelle internationale, des progrès de la prévention et de la maîtrise des maladies non transmissibles. Ensemble, les gouvernements fédéral et provinciaux doivent déterminer des cibles canadiennes et élaborer une stratégie globale en matière de MNT en vue d’atteindre les objectifs fixés.

Si le Canada a réalisé certaines avancées pour contrer les MNT, ces quatre organismes de bienfaisance dédiés à la santé n’en sont pas moins d’avis que le pays doit se doter d’une stratégie qui prenne en compte le continuum des soins dans son ensemble, de la prévention aux soins de fin de vie.

« Il faut faire davantage pour prévenir ces maladies au Canada de même que pour améliorer le traitement et le soutien des personnes touchées, renchérit Bobbe Wood, présidente de la Fondation des maladies du cœur. Cela est d’autant plus crucial en regard des progrès insuffisants que nous marquons aux dépens de certains facteurs de risque de maladies chroniques comme l’obésité et la sédentarité. On doit également s’inquiéter de l’augmentation, depuis plusieurs années, de la consommation d’aliments transformés et du format des boissons sucrées », précise-t-elle.

Les maladies non transmissibles sont hautement évitables et ont en commun certains facteurs de risque. La réduction de la consommation de tabac et d’alcool, l’amélioration de la qualité de l’air, la pratique plus répandue de l’activité physique et la promotion de saines habitudes alimentaires constituent autant de mesures contribuant à réduire l’incidence des MNT au Canada. Individuellement et collectivement, les organismes de bienfaisance dont il est question ici ont participé activement à sensibiliser les Canadiens aux moyens d’agir sur les facteurs de risque associés à ces maladies tout en les encourageant à prendre des mesures préventives. Ces quatre organismes ont à cœur de collaborer avec tous les intervenants afin de faire fléchir la prévalence des maladies non transmissibles et la mortalité prématurée qu’elles entraînent.

« Nos organisations continueront à militer avec énergie au nom des Canadiens atteints d’une maladie non transmissible, afin de leur garantir un accès abordable, rapide et équitable au soutien dont ils ont besoin pour traiter et gérer leur maladie le mieux possible », ajoute la Dre Jan Hux, conseillère scientifique principale pour l’Association canadienne du diabète.

Les quatre organismes considèrent qu’une stratégie globale de lutte aux MNT devrait comporter ces éléments fondamentaux :

  • accroissement des investissements pour la prévention de maladies partageant des facteurs de risque courants, en mettant l’accent sur la réduction du tabagisme, l’augmentation de l’activité physique, la réduction de la pollution de l’air, l’amélioration du régime alimentaire et la diminution de la consommation d’alcool 
  • mesures permettant l’accès équitable à des médicaments, appareils et thérapies efficaces et abordables pour le traitement et la gestion des maladies chroniques
  • augmentation du soutien aux proches aidants
  • meilleure prise en compte de l’ensemble du continuum de soins, y compris la réadaptation et les soins de fin de vie
  • maintien du financement continu pour la recherche axée sur le patient

« Il est possible d’alléger l’imposant fardeau des maladies chroniques, soutient la présidente et chef de la direction par intérim de l’Association pulmonaire du Canada, Mary-Pat Shaw. Mais cela nécessitera une action concertée à l’encontre des principaux facteurs de risque de même que des interventions de traitement et de gestion efficaces si nous voulons améliorer la santé à long terme des millions de personnes touchées au Canada et ailleurs dans le monde. »

Les quatre organisations caritatives croient également important que le gouvernement fédéral exerce son pouvoir d’influence sur la scène internationale en aidant les pays à moyen et faible revenu à combattre les maladies non transmissibles.

Lisez l’énoncé de vision commune des quatre organismes : Appel à l’action contre les maladies chroniques (lien vers le PDF de l’énoncé)

À propos de l’Association canadienne du diabète
Dans tout le pays, l’Association canadienne du diabète mène la lutte contre le diabète en aidant les personnes aux prises avec cette maladie à vivre en santé tout en s'employant à chercher le moyen de la guérir. Notre réseau communautaire de sympathisants nous aide à offrir de l’information et des services aux personnes diabétiques, à défendre leurs intérêts, à ouvrir de nouvelles perspectives vers un remède et à transposer la recherche en applications pratiques. Visitez diabetes.ca, joignez-vous à nous sur facebook.com/CanadianDiabetesAssociation, suivez-nous sur Twitter @DiabetesAssoc ou composez le 1 800-BANTING (226-8464).

À propos de l’Association pulmonaire du Canada
Fondée en 1900, l'Association pulmonaire du Canada est l'un des organismes de bienfaisance les mieux respectés et les plus anciens au Canada, et un chef de file national en matière d'information scientifique, de recherche, d'éducation, de soutien et de plaidoyer sur les enjeux liés à la santé pulmonaire. Pour en savoir plus, visitez www.poumon.ca ou appelez-nous sans frais au 1 888 566-5864. Joignez-vous à nous sur Facebook ou suivez-nous sur Twitter @canlung.

À propos de la Fondation des maladies du cœur
Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC mène la lutte vers l’élimination des maladies du cœur et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la réduction de leur impact, en contribuant activement à l’avancement de la recherche et sa mise en application, à la promotion de modes de vie sains et à la représentation auprès des instances responsables des politiques de santé. Ensemble, éliminons les maladies du cœur et les AVC pour vivre en santé. 

Depuis 75 ans, la Société canadienne du cancer est avec les Canadiens dans le combat pour la vie. Nous nous sommes employés sans relâche à prévenir le cancer, à financer la recherche et à soutenir les Canadiens touchés par le cancer. Nous continuerons de lutter avec les Canadiens pour changer le cancer à jamais afin qu’ils soient moins nombreux à y faire face et plus nombreux à y survivre. Pour en savoir plus sur le cancer, visitez cancer.ca ou appelez notre Service d’information sur le cancer, un service gratuit et bilingue, au 1 888 939-3333 (ATS : 1 866 786-3934).

Renseignements :

Rosie Hales

Spécialiste des communications

Société canadienne du cancer

bureau national

Téléphone : 416 934-5338