Les principaux organismes de bienfaisance canadiens exhortent le gouvernement fédéral à s’engager dans les négociations de l’Accord sur la santé

12 janvier 2012

Toronto -

Selon un sondage publié aujourd’hui par l’Association du diabète du Canada, la Fondation des maladies du cœur du Canada et la Société canadienne du cancer, 85 % des Canadiens, soit une importante majorité de la population canadienne, estiment que le gouvernement fédéral devrait être un partenaire égal dans les discussions concernant l’avenir des soins de santé au Canada.

Ce message clair appuie les trois organismes de bienfaisance qui croient fermement que le gouvernement fédéral devrait s’engager pleinement, avec les provinces et les territoires, à une élaboration efficace de l’Accord sur la santé de 2014, particulièrement pour les personnes touchées par une maladie chronique.

La collaboration

« Le gouvernement fédéral doit s’impliquer dans le processus des soins de santé. L’engagement avec les provinces et les territoires est essentiel pour s’assurer que tous les Canadiens obtiennent le même accès à des soins de santé de qualité, déclare Dan Demers, directeur, Questions d’intérêt public, Société canadienne du cancer. Alors que le paiement des transferts financiers a constitué la plus grande partie du débat, l’amélioration de la santé des Canadiens, peu importe le lieu où ils résident, doit être au cœur des réformes de soins de santé, déclare-t-il. Nous examinerons avec intérêt la façon dont le gouvernement fédéral s’engagera dans ces importantes discussions qui auront un impact direct sur tous les Canadiens pour les générations à venir. »

Alors que les premiers ministres des provinces et des territoires se réuniront les 16 et 17 janvier à Victoria, en Colombie-Britannique pour discuter de l’Accord sur la santé, le message de l’Association canadienne du diabète, de la Fondation des maladies du cœur du Canada et de la Société canadienne du cancer est clair : les principales priorités des Canadiens sont la prévention des maladies chroniques ainsi qu’un accès équitable aux médicaments et aux appareils médicaux.

Chaque année, plus de 150 000 Canadiens meurent des suites de l’une des quatre maladies non transmissibles : le cancer, les maladies cardio-vasculaires, le diabète et les maladies respiratoires chroniques. Ensemble, ces maladies sont responsables de 65 % de tous les décès au Canada.

L’accès aux médicaments et aux appareils médicaux

« L’accès aux médicaments et aux appareils médicaux à des prix abordables est essentiel pour la gestion des maladies chroniques, déclare Michel Cloutier, président-directeur général de l’Association canadienne du diabète. Un programme pancanadien de couverture des médicaments onéreux, qui s’assurerait qu’aucun Canadien n’aurait à choisir entre payer son loyer ou acheter soit des médicaments soit des appareils médicaux, devrait être inclus dans l’Accord sur la santé de 2014. »

Les résultats du sondage abondent dans ce sens et 93 % des Canadiens sont d’avis que l’Accord sur la santé de 2014 devrait inclure un plan qui assurerait que l’achat de médicaments ou d’appareils médicaux ne devrait causer de problèmes financiers à aucun Canadien.

La prévention des maladies chroniques

Le sondage révèle également que 94 % des Canadiens déclarent que la prévention des maladies chroniques et leurs complications devraient être prioritaires (43 %) ou importantes sans être prioritaires (51 %) dans les discussions de l’Accord sur la santé de 2014, même si cela signifie une nouvelle répartition de certaines ressources d’autres secteurs de la santé.

On estime que jusqu’à 80 % des maladies coronariennes et des accidents vasculaires cérébraux de même que plus de 50 % des cas de diabète peuvent être prévenus grâce à un changement de mode de vie comprenant une saine alimentation. De plus, environ 50 % de tous les cancers peuvent être prévenus grâce à un mode de vie sain et à des politiques pour protéger la santé des Canadiens.

« Le nouvel Accord sur la santé inclure un plus grand nombre d’initiatives en prévention afin que moins de Canadiens n’aient à souffrir des effets dévastateurs des maladies chroniques graves, déclare Bobbe Wood, président de la Fondation de maladies du cœur du Canada. L’Accord doit également permettre aux personnes qui souffrent de ces maladies de recevoir des soins de qualité ainsi qu’un soutien continu et en temps opportun. »

La Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer combat cette maladie en faisant tout ce qu’elle peut pour prévenir le cancer, sauver des vies et soutenir les personnes qui en sont atteintes. Joignez-vous au combat! Consultez combatpourlavie.ca pour savoir comment vous pouvez aider. Pour en savoir plus sur le cancer, veuillez consulter notre site Web à l'adresse cancer.ca ou appeler notre Service d'information sur le cancer, un service gratuit et bilingue, au 1 888 939-3333.

L’Association canadienne du diabète
Partout au pays, l'Association canadienne du diabète mène la lutte contre le diabète en aidant les personnes atteintes de diabète à vivre une vie saine et en travaillant à trouver un moyen de guérir cette maladie. Notre réseau communautaire nous aide à éduquer les personnes vivant avec le diabète, à leur offrir des services, à défendre notre cause, à appuyer la recherche et à transformer les résultats de recherche en applications pratiques. Pour communiquer avec nous : visitez diabetes.ca, facebook.com/CanadianDiabetesAssociation, suivez-nous sur Twitter@DiabetesAssoc, ou appelez au 1 800 BANTING (226-8464).

La Fondation des maladies du cœur du Canada

Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du cœur du Canada (fmcoeur.ca) mène la lutte vers l’élimination des maladies du cœur et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la réduction de leur impact, en contribuant activement à l’avancement de la recherche et sa mise en application, à la promotion de modes de vie sains et à la représentation auprès des instances responsables des politiques de santé.

À propos du sondage

Le sondage téléphonique a été mené par Environics auprès de 1000 Canadiens de 18 ans et de plus de partout au Canada entre le 6 et le 11 décembre 2011. La marge d’erreur est de 3 % dans 95 % des cas.

Renseignements :

Christine Harminc

Senior Manager, Communications & Media Relations

Société canadienne du cancer, Bureau national

Téléphone : 416 934-5340