Avec le retour à l’heure normale, songez à prendre de la vitamine D

02 novembre 2011

Toronto -

Cette année, nous reculerons d’une heure nos montres, cadrans et horloges le dimanche 6 novembre. Le retour à l’heure normale est un bon moment pour envisager la prise d’un supplément de vitamine D durant les mois d’automne et d’hiver.

Pourquoi la vitamine D?

La latitude septentrionale du Canada fait en sorte que les rayons du soleil y sont plus faibles et les jours plus courts en automne et en hiver. À cause du manque de lumière, les Canadiens ne sont pas en mesure de produire suffisamment de vitamine D durant cette période.

La vitamine D est essentielle à la santé des os et des muscles, en particulier chez les enfants et les personnes âgées. La recherche scientifique tend de plus en plus à démontrer que la vitamine D pourrait réduire les risques de certains types de cancer, en particulier le cancer du sein et le cancer colorectal.

Développements scientifiques

La recherche ne cesse de démontrer les effets protecteurs potentiels de la vitamine D contre le cancer. Par exemple, une étude a révélé récemment qu’un élément important lié à l’activité de la vitamine D, le récepteur de la vitamine D, peut ralentir la croissance des cellules cancéreuses du côlon. Étant donné que ce récepteur est présent dans les cellules de bon nombre de tissus et d’organes, les chercheurs étudient également comment il pourrait avoir un effet sur d’autres types de cancer.

La recommandation de la Société canadienne du cancer

Après consultation auprès de professionnels de la santé, la Société recommande que :

  • les adultes vivant au Canada envisagent la prise quotidienne d’un supplément de 1000 unités internationales (UI) de vitamine D en automne et en hiver;
  • les adultes courant un risque plus élevé de carence en vitamine D envisagent la prise quotidienne d’un supplément de 1000 unités internationales (UI) de vitamine D à longueur d’année. Cela inclut les personnes :
    • âgées de 50 ans et plus;
    • qui ont le teint foncé;
    • qui ne vont pas souvent à l’extérieur;
    • qui portent des vêtements couvrant la majeure partie de leur peau.

Aux Canadiens qui résident dans des provinces où l’heure avancée n’est pas en vigueur, la Société recommande vivement d’envisager eux aussi la prise de vitamine D à compter du 6 novembre.

En plus d’augmenter leur apport au moyen de suppléments, les Canadiens peuvent accroître leur production de vitamine D par une exposition limitée à la lumière du jour au printemps et en été, ainsi que par leurs habitudes alimentaires.

 Plus d’information sur la vitamine D

Renseignements :

Christine Harminc

Senior Manager, Communications & Media Relations

Société canadienne du cancer, Bureau national

Téléphone : 416 934-5340