Les organismes de bienfaisance en santé exhortent les partis politiques fédéraux à reconnaître et à soutenir les proches aidants

04 avril 2011

Ottawa -

Les organismes de bienfaisance et les coalitions en matière de santé de tout le Canada se sont réunis pour rendre hommage aux proches aidants – cette main-d’œuvre souvent invisible qui peut être appelée à prodiguer des soins à un proche à tout moment. « Au nom de tous ceux qui sont, ont été ou seront chargés de la responsabilité de prodiguer des soins à un proche, nous demandons à nos dirigeants politiques d’user de leur influence pour donner voix et reconnaissance à cette question sociale importante », déclare Deirdre Freiheit, directrice générale de la Coalition canadienne des organismes bénévoles en santé.

« Les gouvernements ont un rôle vital à jouer dans la sensibilisation du public à l’importance de la prestation de soins et à l’établissement de mesures visant à mieux soutenir ce groupe essentiel de gens qui apportent une si grande contribution à notre société, explique Sharon Baxter, directrice générale de l’Association canadienne de soins palliatifs (ACSP). Les proches aidants doivent relever de réels défis pour accéder aux services, équilibrer leurs responsabilités, soutenir leurs proches et veiller à leur propre bien-être. »

Selon un sondage effectué en février 2011 par la Société canadienne du cancer, 84 % des Canadiens affirment qu’un meilleur soutien financier pour les proches aidants devrait être une priorité en ce qui concerne les soins de santé lors de l’élection fédérale. « De nombreux aidants éprouvent des difficultés financières alors qu’ils épuisent leurs économies personnelles et prennent un congé non rémunéré pour s’occuper d’un membre de la famille, déclare Dan Demers, directeur des questions d’intérêt public à la Société canadienne du cancer. Cette réalité préoccupe les Canadiens au plus haut point, et ceux-ci s’attendent à ce que nos partis politiques fédéraux proposent des solutions. »

« Offrir un appui financier aux personnes qui doivent s’absenter du travail est un élément essentiel d’une politique efficace d’aide aux proches aidants, a déclaré Nadine Henningsen, présidente de la Coalition canadienne des aidantes et aidants naturels (CCAN). C’est un élément important de la stratégie en matière de prestation de soins que la CCAN estime essentielle pour impliquer tous les niveaux du gouvernement et les secteurs de la société afin de soutenir les proches aidants. » L’intensité et la durée de la prestation des soins peuvent se révéler importante; 60 % des proches aidants prodiguent des soins pendant plus de trois ans.

La stratégie en matière de prestation de soins de la CCAN comprend notamment les éléments suivants :

  • La préservation de la santé et du bien‐être des proches aidants et un accroissement de la souplesse et de l’accessibilité des soins de relève.
  • La réduction au minimum du fardeau financier excessif que doivent soutenir les proches aidants.
  • L’accès convivial à de l’information et à de la formation.
  • La création d’environnements de travail souples qui tiennent compte des obligations des proches aidants.
  • L’investissement dans des recherches sur la prestation de soins par les proches aidants qui serviront de point de départ à la prise de décisions reposant sur des données factuelles.

Les organismes de bienfaisance et les coalitions en matière de santé s’engagent à travailler avec tous les partis pour souligner le travail important que font les proches aidants et à prendre des mesures pour s’assurer de reconnaître leur contribution.

Renseignements :

Christine Harminc

Senior Manager, Communications & Media Relations

Société canadienne du cancer, Bureau national

Téléphone : 416 934-5340