La Société canadienne du cancer accueille favorablement les recommandations sur les soins palliatifs et le soutien aux aidants

17 novembre 2011

Toronto -

La Société canadienne du cancer se réjouit des recommandations concernant le soutien aux proches aidants et les soins palliatifs contenues dans un rapport qui a été dévoilé aujourd’hui par le Comité parlementaire sur les soins palliatifs et les soins de compassion, et elle presse le gouvernement fédéral d’agir.

Le rapport Avec dignité et compassion : Soins destinés aux Canadiens vulnérables est consacré aux personnes âgées, aux personnes en fin de vie et aux personnes vulnérables. Il fournit des recommandations en vue d’améliorer les soins palliatifs et le soutien aux proches aidants, de contrer la maltraitance des personnes âgées et de prévenir le suicide. Le CPSPSA est un groupe spécial de députés fédéraux issus de tous les partis qui ont formé le comité de leur propre chef. Le rapport est le reflet des témoignages livrés par des centaines de personnes au cours de 24 audiences et tables rondes locales tenues dans l’ensemble du pays.

« Les députés membres de ce comité ont fait preuve d’un esprit de collaboration non partisane qui est un exemple formidable de Parlement sous son meilleur jour : des députés ont mis leurs allégeances politiques de côté et ont travaillé ensemble sur des sujets qui préoccupent les Canadiens », déclare Dan Demers, directeur, Questions d’intérêt public à la Société canadienne du cancer.

Soins palliatifs

« À l’heure actuelle, nous avons une mosaïque compliquée de soins palliatifs au Canada, et il existe de grandes disparités tant dans une même province qu’entre les provinces, dit M. Demers. Cela signifie que des patients souffrent inutilement à un moment qui est déjà difficile. C’est inacceptable. Les personnes en fin de vie sont vulnérables et nous n’avons pas le droit de les abandonner. »

Voici les recommandations du CPSPSA pour les soins palliatifs :

  • Rétablissement, par le gouvernement fédéral, d’un Secrétariat des soins palliatifs chargé de mener et de financer des recherches et de faciliter la communication et la collaboration entre les divers ordres de gouvernement et les intervenants communautaires.
  • Élaboration et mise en œuvre concertées de normes nationales pour des soins palliatifs de qualité.
  • Coordination de recherches et diffusion de ressources d’information sur les soins palliatifs et les soins de fin de vie.
  • Conception d’un modèle intégré souple de prestation de soins palliatifs qui tiendrait compte de la diversité géographique, régionale et culturelle du Canada et qui comprendrait un mécanisme de financement pour aider les provinces et territoires à en assurer la mise en œuvre.

Soutien aux proches aidants

Dans un sondage commandé par la Société canadienne du cancer en 2011, 88 % des Canadiens interrogés ont répondu qu’un rôle d’aidant pour un membre de la famille aurait des répercussions négatives sur leur situation financière.

« Le sondage a indiqué clairement que la majorité des Canadiens croient que les proches aidants ont besoin d’un meilleur soutien financier et que ceci devrait être une priorité en matière de soins de santé », ajoute M. Demers.

La Société exerce des pressions pour que le fardeau financier des proches aidants soit allégé par des améliorations apportées aux prestations de compassion, lesquelles sont administrées par le programme fédéral d’assurance-emploi. Ces améliorations, qui se retrouvent dans les recommandations du Comité parlementaire sur les soins palliatifs et les soins de compassion, sont les suivantes :

  • Période de versement des prestations : Porter à 26 semaines la période d’admissibilité actuelle de 6 semaines, et la rendre accessible pendant 52 semaines.
  • Souplesse accrue : Permettre des demandes de prestations pour des semaines partielles pendant une période plus longue, plutôt que par tranches d’une semaine complète à la fois.
  • Révision des critères d’admissibilité : Modifier le libellé sur l’admissibilité en remplaçant « maladie grave qui risque de causer le décès » par « important besoin de soins en raison d’une maladie qui met la vie en danger ».

La Société appuie aussi les recommandations du CPSPSA concernant la création, par le gouvernement fédéral, d’un crédit d’impôt remboursable pour les proches aidants qui réduirait les coûts du rôle d’aidant pour les familles. Le crédit d’impôt remboursable, qui bonifierait le crédit d’impôt pour les proches aidants annoncé dans le budget fédéral de mars dernier, viserait à défrayer par une somme forfaitaire les dépenses encourues par les aidants et serait utile pour les familles à faible revenu.

« Il faut en faire plus au Canada pour que les personnes atteintes d’un cancer en phase terminale ou d’autres maladies sérieuses aient accès à des soins palliatifs de qualité, peu importe où elles habitent, déclare M. Demers. Il est tout simplement inacceptable que les proches aidants, qui se dévouent déjà tellement, soient aussi aux prises avec des difficultés financières. La Société va continuer d’exhorter le gouvernement fédéral à intervenir sur ces deux questions importantes. »

Le rapport Avec dignité et compassion : Soins destinés aux Canadiens vulnérables est accessible sur le site Web du Comité parlementaire sur les soins palliatifs et les soins de compassion à l’adresse suivante : http://pcpcc-cpspsc.com/fr.

 

 

Renseignements :

Christine Harminc

Senior Manager, Communications & Media Relations

Société canadienne du cancer, Bureau national

Téléphone : 416 934-5340