A-|A|A+

Votre impact

Ensemble, nous faisons des progrès contre le cancer du sein.

Grâce à nos généreux donateurs et sympathisants, les investissements dans la recherche sur le cancer font une nette différence. Les taux de mortalité du cancer du sein ont baissé de 44 % depuis leur sommet au milieu des années 1980, et on estime qu’approximativement 87 % des personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer du sein survivront cinq ans et plus après leur diagnostic.

Grâce à vous, nous aidons chaque année des dizaines de milliers de Canadiens provenant de communautés de partout au pays par l’entremise de programmes de soutien empreints de compassion comme nos maisons d’hébergement, le transport et les programmes de soutien par les pairs, de même que notre service d’information fiable, offert en ligne, par téléphone et dans votre quartier. Votre soutien nous permet de croire qu'un futur sans cancer du sein est à notre portée.

Maîtriser le système immunitaire contre le cancer du sein

Dans son rôle de pathologiste qui analyse et diagnostique le cancer du sein, le Dr Torsten Nielsen est à même de constater où des progrès sont nécessaires. Parallèlement, à titre de chercheur financé par la SCC, il aide à les concrétiser.

Grâce au financement rendu possible par nos généreux donateurs, le Dr Nielsen étudie la manière dont le système immunitaire attaque les tumeurs du cancer du sein et la façon dont les cellules tumorales se défendent contre ces attaques. Il vise à mettre au point des tests cliniques pour classer les sous-types agressifs du cancer du sein. Récemment, son équipe a démontré comment déterminer le moment où de nouveaux médicaments pourraient être plus efficaces que les médicaments conventionnels pour traiter les cancers du sein avancés.

« La collecte de fonds a permis de réaliser tellement de recherches importantes sur le cancer du sein, explique le Dr Nielsen. Les progrès effectués dans la recherche sur le cancer du sein peuvent aider à réaliser des percées pour d’autres cancers où nous n’avons pas fait autant de progrès. »

S’assurer que personne ne fait face au cancer seul

Grâce à l’appui des donateurs, la Société canadienne du cancer offre des programmes de soutien empreints de compassion et de l’information fiable pour les gens faisant face au cancer ainsi que leurs proches.

Quand Sharon Sandhawalia a reçu un diagnostic de cancer du sein en 2010, elle prévoyait quelques mois de traitement et un rétablissement immédiat. « Je pensais être de retour à la normale, à 100 %. J’avais 100 % tort, dit-elle. Je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait et j’ignorais que des effets secondaires allaient subsister. »

Plusieurs personnes atteintes de cancer se sentent dépassées par leur diagnostic et ne savent pas vers qui se tourner entre les rendez-vous avec leur médecin. Ils apprécient entendre une voix pleine de bienveillance et bien informée. C’est la raison d’exister du Service d’information sur le cancer de la Société canadienne du cancer. Depuis 1996, ses spécialistes formés ont outillé plus d’un million de Canadiens grâce à de l’information et des ressources utiles. Le service est disponible en anglais, en français et dans une centaine d’autres langues.

Le service a offert à Sharon des réponses promptes quant à ses options de reconstruction mammaire. Il a dirigé Sharon au vers le programme de soutien par jumelage, qui l’a jumelée avec d’autres femmes ayant vécu une expérience semblable. Elle s’est aussi jointe à un groupe de survivantes qui lui ont apporté une tranquillité d’esprit.

« Je dirais à n’importe qui faisant face à un cancer d’entrer en contact avec la Société canadienne du cancer pour de l’information et du soutien. Les ressources ne se sont pas là pour vous effrayer, mais pour que vous sachiez à quoi vous attendre. C’est mieux que de faire face seul à l’inconnu. »

Éduquer, sensibiliser et donner accès

« La connaissance », « la confiance » et « l’autonomie » sont tous des mots qu’Angela utiliserait pour décrire la Journée de sensibilisation à la reconstruction mammaire de la Société canadienne du cancer. Malheureusement, ce ne sont pas ces mots qu’elle utiliserait pour décrire son expérience personnelle de reconstruction mammaire.

Angela a subi une mastectomie et une reconstruction mammaire immédiatement après, ce qui signifie que ses décisions concernant sa reconstruction mammaire ont dû être prises avant la chirurgie.

« Je n’ai eu aucun soutien en ce qui concerne la reconstruction mammaire avant la mastectomie, alors j’ai simplement suivi l’avis du chirurgien plasticien, déclare Angela. C’était une expérience terrifiante, et je me sentais impuissante au moment de prendre des décisions qui affectaient mon corps. »

Aujourd’hui, Angela veille à ce qu’aucune autre femme n’ait à faire face à autant de difficultés qu’elle avant sa reconstruction mammaire. Depuis deux ans, elle fait partie du comité organisateur des événements de la Journée de sensibilisation à la reconstruction mammaire de Régina.

La Journée de sensibilisation à la reconstruction mammaire est un programme de la SCC pour promouvoir l’éducation, la sensibilisation et l’accès aux femmes qui considèrent la reconstruction mammaire après la chirurgie. Les événements de cette journée de sensibilisation se déroulent partout au pays et donnent la chance aux femmes d’obtenir des réponses de médecins spécialistes à leurs questions au sujet de leur reconstruction mammaire, d’entendre des témoignages et de tisser des liens avec des femmes qui sont passées par là et de voir les résultats de femmes qui ont subi l’intervention.

« Lorsque j’ai reçu mon diagnostic de cancer du sein, je n’ai malheureusement jamais trouvé le soutien dont j’avais besoin avant de prendre des décisions reliées à la reconstruction mammaire, déclare Angela. Il est tellement important de donner de l’information et de rassurer les femmes qui doivent prendre des décisions sur la reconstruction mammaire. »

A-|A|A+