A-|A|A+

HTS et cancer

Des données solides indiquent que les femmes qui ont recours à l’hormonothérapie substitutive (HTS) courent un risque accru de cancer du sein, de l’ovaire et de l’utérus. D’un autre côté, l’HTS peut réduire le risque de cancer colorectal.

HTS et cancer du sein

L’HTS combinée durant la ménopause est une cause connue de cancer du sein, principalement chez les femmes qui ont récemment suivi ou qui suivent actuellement ce traitement. Certaines données indiquent également que l’HTS par œstrogène seul pourrait également accroître le risque de cancer du sein.

HTS et cancer de l’ovaire

Les études tendent à conclure que l’HTS combinée de même que l’HTS par œstrogène seul pourraient accroître le risque de cancer de l’ovaire – quoique ce risque soit faible.

HTS et cancer de l’utérus

La recherche indique que l’utilisation de l’HTS par œstrogène seul augmente le risque de cancer de l’utérus.

HTS et cancer colorectal

Certaines études semblent indiquer une diminution du risque de cancer colorectal chez les utilisatrices de l’HTS combinée ou par œstrogène seul, d’autres non. L’HTS n’est pas recommandée comme mesure de prévention du cancer colorectal.

HTS après un cancer

Si vous avez des antécédents de cancer et que vous songez à suivre une hormonothérapie substitutive (HTS), vous devriez en connaître les risques.

  • On pourrait déconseiller l’HTS aux femmes ayant des antécédents de cancer du sein. On craint en effet que l’œstrogène fourni par l’HTS n’entraîne une récidive du cancer du sein. Les études sur les effets de l’HTS chez les femmes atteintes d’un cancer du sein ne donnent pas toutes les mêmes résultats, si bien qu’on ne comprend pas encore parfaitement les risques possibles.
  • L’HTS peut être une option pour les femmes dont le risque de cancer est plus élevé. Bien qu'on recommande habituellement aux femmes dont le risque de cancer du sein est élevé de ne pas recourir à l’HTS, ce traitement pourrait être une option pour certaines, accompagné d'un counseling et d'un suivi adéquats.
  • On pourrait déconseiller l’HTS à certaines femmes ayant des antécédents de cancer de l'utérus. Les femmes qui ont eu des tumeurs utérines de stade et de grade élevés courent davantage de risques de récidive du cancer.

Découvrez des articles connexes

D’où les hormones proviennent-elles?

En quoi les substances chimiques peuvent-elles affecter vos hormones?

Poursuivez votre lecture

A-|A|A+