A-|A|A+

Les six raisons invoquées par les fumeurs

1. « Je suis accro. »

La nicotine est la substance responsable de la dépendance, et se rend au cerveau après chaque bouffée de cigarette. Pendant un court moment, vous vous sentez à la fois de meilleure humeur, plus calme et plus alerte. Mais au fur et à mesure que le temps passe et que ces effets se dissipent, vous pourriez voir votre niveau d’énergie baisser et votre humeur se détériorer, d’où le besoin de recevoir une nouvelle dose de nicotine. C’est là que le cercle vicieux s’installe : plus vous fumez, plus votre besoin de nicotine augmente.

Dites-vous que tout n’est pas perdu et qu’il est possible de vaincre la dépendance à la cigarette. Plusieurs Canadiens y sont parvenus grâce aux lignes d’aide pour fumeurs, aux thérapies de remplacement de la nicotine et à d’autres formes de soutien.

2. « Ça me détend. »

Bien des fumeurs croient que le tabagisme leur permet de relaxer. En fait, bien que vous puissiez vous sentir plus calme, c’est physiologiquement le contraire qui se passe. Sous l’effet du tabac, votre cœur bat plus vite, votre respiration s’accélère et votre pression sanguine augmente.

Mais alors, pourquoi donc certaines personnes ont-elles l’impression d’être plus calmes lorsqu’elles fument? C’est que le fait de fumer libère de la dopamine – une substance chimique du cerveau qui provoque des sensations agréables. Mais cette impression de détente ne dure que quelques instants. Souvent, ce n’est pas la cigarette elle-même qui apporte une véritable relaxation, mais la pause qu’on s’accorde pour échapper au travail ou à une source de stress.

3. « Ça m’aide à maintenir mon poids. »

Il est vrai que la nicotine peut freiner votre appétit et augmenter légèrement votre métabolisme. Par contre, le tabagisme impose un stress énorme à votre cœur et à vos poumons. Il existe des façons beaucoup plus saines et moins coûteuses de contrôler votre poids.

4. « Ça m’aide à rester concentré. »

Les fumeurs disent souvent que la cigarette les aide à canaliser leur attention et à ne pas s’éparpiller. C’est parce que la nicotine est un stimulant. Malheureusement, le tabagisme bloque aussi les vaisseaux sanguins, tant les artères que les veines, privant ainsi le cerveau de l’oxygène dont il a besoin pour bien fonctionner. Si cela peut vous rassurer, sachez que les non-fumeurs sont tout aussi capables de se concentrer, et ce, sans avoir à payer le prix du tabagisme.

5. « C’est une activité sociale que je partage avec mes amis. »

Il est tentant de se dire que le tabagisme contribue aux bons moments passés avec vos amis fumeurs. Et pourtant, vous pourriez probablement avoir autant de plaisir – sinon plus – sans la cigarette. Même s’il s’agit de comportements bien ancrés, il est aujourd’hui plus facile que jamais de socialiser sans fumer puisque le tabagisme est interdit dans de nombreux endroits publics.

6. « J’ai peur que l’abandon du tabagisme soit trop pénible. »

Certains fumeurs craignent les effets du sevrage. Même si le processus est parfois difficile, il existe des outils pour faciliter les choses. Les symptômes de sevrage ne durent pas éternellement et sont le signe que l’organisme est en train de se « refaire une santé ». Sans oublier que les bienfaits de l’abandon du tabagisme ne tardent jamais à se faire sentir.


Découvrez des articles connexes

Le tabagisme raccourcit la vie

Six bonnes raisons de cesser de fumer (vous allez adorer la deuxième!)

Le corps possède une faculté de récupération incroyable – et immédiate

Poursuivez votre lecture

A-|A|A+