Vous êtes ici:
A-|A|A+

Pourquoi devriez-vous subir un dépistage?

“Il me semble que malgré toutes les craintes et tous les risques et obstacles, nous devons nous faire examiner. Notre santé est importante.” Shoshana

 

Comme tout le monde, les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres (trans) et allosexuelles (LGBTQ) ont besoin de subir un dépistage du cancer du côlon, du sein et du col de l’utérus. Nous savons que les membres des communautés LGBTQ sont beaucoup moins enclins à subir un dépistage que les personnes non-trans et hétérosexuelles. Cela signifie que les membres des communautés LGBTQ ont un risque plus élevé de décéder de ces cancers.

Il peut être difficile pour les membres des communautés LGBTQ de trouver de l’information sur la santé qui correspond à leur réalité. Le fait que certains environnements de soins de santé ne sont pas inclusifs ou accueillants peut constituer un obstacle majeur au dépistage chez ces personnes. Il est moins probable que les membres des communautés LGBTQ aient un professionnel de la santé primaire et plus probable qu’ils tardent à obtenir des soins médicaux ou un dépistage en raison de la discrimination réelle ou perçue.

Ils pourraient faire face à des obstacles au dépistage liés à l’orientation sexuelle, à l’identité de genre et à la dysphorie sexuelle. Par exemple, les hommes trans pourraient trouver les interventions intimes comme les tests Pap et les mammographies particulièrement difficiles. Les femmes lesbiennes peuvent avoir été informées ou peuvent croire qu’elles n’ont pas besoin de dépistage du cancer du col de l’utérus.

Il existe beaucoup de preuves à l’appui de l’efficacité du dépistage du cancer du côlon, du sein et du col de l’utérus à l’échelle de la population. Ceci signifie que pour l’ensemble de la population générale, il a été démontré que ces trois tests de dépistage comportent plus d’avantages que d’inconvénients. Même s’il est parfois plus compliqué pour vous de veiller à votre santé, il ne faut surtout pas négliger le dépistage.


Termes choisis

Sur ce site Web, nous utilisons le terme « LGBTQ » tout en reconnaissant que les gens utilisent plusieurs mots pour décrire l’orientation sexuelle et l’identité de genre, y compris lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, transsexuel, intersex, queer, en questionnement, bi-spirituel ou troisième-genre, entre autres. Ces termes, ainsi que les façons de penser et les attitudes envers l’orientation sexuelle et l’identité de genre, changent continuellement, au sein de la société en général et des communautés LGBTQ. Ces définitions ne sont pas normalisées et peuvent être utilisées différemment par différentes personnes dans différentes régions, pays et cultures.

Plus spécifiquement, nous reconnaissons que les termes « femmes trans et personnes faisant partie du spectre » et « hommes trans et personnes faisant partie du spectre » ne couvrent pas la gamme complète d’expériences et d’identités transféminines (c.-à-d. spectre MtF) ou transmasculines (c.-à-d. spectre FtM) et non-conformistes sexuelles. Sur ce site Web, nous parlerons des personnes faisant partie du spectre MtF comme étant des « femmes trans » et du spectre FtM comme étant des « hommes trans »; malgré le caractère limitatif de ces termes, nous les avons choisis pour une question de simplicité.

Il n’a pas été facile pour nous d’utiliser un langage qui soit à la fois inclusif et facile à comprendre pour la majorité des gens. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des suggestions ou des commentaires sur ce site Web, y compris les suggestions pour être plus inclusif.


Explorez des articles connexes

Les communautés LGBTQ dirigent les projecteurs sur la détection précoce (Vidéo)

Continuer la lecture

A-|A|A+