Vous êtes ici:
A-|A|A+

Questions des communautés LGBTQ à propos du dépistage du cancer du côlon

Y a-t-il quelque chose dans mon identité sexuelle ou de genre qui affecte mon risque de cancer du côlon ou l’obtention du test pour détecter le cancer du côlon

Il n’y a rien dans l’identité sexuelle ou de genre d’une personne qui affecte le risque de cancer du côlon ou le type de test dont vous avez besoin. Si vous avez plus de 50 ans, peu importe votre identité sexuelle ou de genre, c’est une bonne idée de subir un dépistage du cancer du côlon.

Puis-je avoir des relations sexuelles anales passives pendant que je fais le test de recherche de sang occulte dans les selles (RSOS)?

Oui, vous pouvez avoir des relations sexuelles anales passives pendant que vous faites le test de RSOS. Vous pouvez continuer à être sexuellement actif pendant la période où vous prélevez des échantillons pour le test de RSOS.

Est-ce que l’hormonothérapie d’affirmation de genre affectera mon risque de cancer du côlon?

Nous ne savons pas comment les changements de niveaux de testostérone, d’œstrogène ou de progestine sont des facteurs de risque du cancer du côlon. Ce que nous savons est que les professionnels de la santé n’ont pas besoin de connaître les niveaux hormonaux pour le dépistage du cancer du côlon chez les personnes non-trans. Par exemple, les médecins ne demandent pas aux femmes non-trans si elles prennent la pilule. Les fournisseurs de soins de santé qui travaillent avec les communautés trans nous ont indiqué que les changements hormonaux n’ont probablement aucun rapport avec le risque de cancer du côlon. Nous ne pouvons pas l’affirmer avec certitude étant donné qu’il n’existe aucune preuve d’une façon ou d’une autre.


Explorez des articles connexes

Dépistage du cancer colorectal

Continuer la lecture

A-|A|A+