A-|A|A+

Perte de poils et de cheveux

Certains types de traitement du cancer peuvent entraîner une perte de poils et de cheveux, aussi appelée alopécie.

Causes

La perte de poils et de cheveux se produit parce que les cellules des follicules pileux se développent rapidement, ce qui les rend sensibles aux effets de certains traitements du cancer. La chimiothérapie, la radiothérapie, l’hormonothérapie et le traitement ciblé peuvent provoquer une perte de poils et de cheveux.

Si certains traitements entraînent inévitablement une perte de poils et de cheveux, dans d’autres cas il sera difficile de prévoir si un tel effet se produira. La perte de poils et de cheveux varie d’une personne à l’autre, même si elles reçoivent le même traitement.

Chimiothérapie

La perte de poils et de cheveux est un effet secondaire courant de la chimiothérapie. Dans la plupart des cas, vos poils et vos cheveux repousseront après le traitement. Il est possible qu’ils ne repoussent pas à la suite d’une chimiothérapie à très fortes doses administrée lors d’une greffe de cellules souches. Le docétaxel (Taxotere) est un médicament qui, à doses standards, entraîne parfois une perte permanente de poils et de cheveux.

La quantité de poils et de cheveux que vous perdrez dépendra des éléments suivants :

  • type de médicament
  • dose du médicament
  • association de médicaments (protocole de chimiothérapie)
  • mode d’administration du médicament (dans une veine, par la bouche, par la peau)
  • durée du traitement

Les agents chimiothérapeutiques ne provoquent pas tous la perte de poils et de cheveux. Les médicaments suivants sont plus susceptibles de causer une perte de poils et de cheveux :

  • cyclophosphamide (Procytox)
  • dactinomycine (Cosmegen)
  • daunorubicine (Cerubidine)
  • docétaxel (Taxotere)
  • doxorubicine
  • éribuline (Halaven)
  • étoposide (Vepesid)
  • idarubicine
  • ifosfamide (Ifex)
  • irinotécan (Onivyde)
  • paclitaxel (Abraxane)
  • topotécan (Hycamtin)

Radiothérapie

La perte de poils et de cheveux est un effet secondaire courant de la radiothérapie à la tête. La quantité de poils et de cheveux qui tombent et leur repousse dépendent de la superficie irradiée et de la dose émise. Une perte temporaire de poils et de cheveux est habituellement associée à de petites doses de radiation. La perte permanente est plus fréquente lorsqu'on administre des doses élevées.

Hormonothérapie

Les médicaments utilisés pour une hormonothérapie du cancer du sein comprennent le tamoxifène (Nolvadex-D, Apo-Tamox) ainsi que les inhibiteurs de l’aromatase comme le létrozole (Femara), l’anastrozole (Arimidex) et l’exémestane (Aromasin). Ces médicaments peuvent causer une perte temporaire de poils et de cheveux. La perte de poils et de cheveux est plus fréquente lors de la prise d’inhibiteurs de l’aromatase que lors de la prise de tamoxifène.

Les inhibiteurs des kinases dépendantes des cyclines 4 et 6 (CDK4/6) sont des médicaments utilisés pour le traitement du cancer du sein métastatique. Il s’agit entre autres du palbociclib (Ibrance), du ribociclib (Kisqali) et de l’abémaciclib (Verzenio). Si vous prenez un inhibiteur des CDK4/6 en même temps que vous suivez une hormonothérapie, le risque que vous perdiez vos poils et vos cheveux est légèrement plus élevé que si vous prenez uniquement des hormones. La plupart des personnes constatent toutefois que l’ampleur de leur perte de poils et de cheveux ne nécessite pas le port d’une prothèse capillaire ou d’un autre couvre-chef.

Traitement ciblé

Certains médicaments utilisés pour le traitement ciblé peuvent occasionner la perte de poils et de cheveux ainsi que d’autres changements de la pilosité. Les médicaments ciblés incluent les anticorps monoclonaux de même que des médicaments à petites molécules comme les inhibiteurs de la tyrosine kinase.

Les anticorps monoclonaux les plus susceptibles d’entraîner une perte de poils et de cheveux sont les inhibiteurs du récepteur du facteur de croissance épidermique (R-EGF) (type d’antagonistes du récepteur du facteur de croissance). Le cétuximab (Erbitux) en est un exemple. Les inhibiteurs de la tyrosine kinase qui causent la perte de poils et de cheveux incluent l’erlotinib (Tarceva), le sorafenib (Nexavar) et le sunitinib (Sutent).

La quantité de poils et de cheveux qui tombent et leur repousse dépendent du médicament ciblé qui est utilisé. La perte de poils et de cheveux est temporaire dans la plupart des cas, mais elle peut parfois être permanente.

Symptômes

Les poils et les cheveux peuvent devenir plus fins avec le temps ou tomber en paquets. Ils peuvent tomber d’eux-mêmes, ou lorsque que vous les brossez ou que vous les lavez.

D’autres symptômes peuvent parfois accompagner la perte de poils et de cheveux. Ils varient selon leur cause ainsi que d’autres facteurs.

Chimiothérapie

Les agents chimiothérapeutiques peuvent provoquer la perte de poils et de cheveux sur toutes les parties du corps, mais c’est habituellement le cuir chevelu qui est le plus affecté. La perte de poils du visage et du corps est généralement moins importante puisque la pousse est moins active dans ces régions que sur le cuir chevelu. La perte de poils et de cheveux varie. La chimiothérapie peut causer une légère perte de cheveux uniquement sur le cuir chevelu, la perte de la totalité des poils et des cheveux sur toutes les régions du corps, ou une perte partielle des poils et des cheveux.

La perte de poils et de cheveux débute habituellement de 2 à 4 semaines après le début de la chimiothérapie.

En général, la perte de cheveux attribuable à la chimiothérapie ne s’accompagne pas d’autres symptômes; votre cuir chevelu pourrait toutefois devenir sensible ou douloureux avant ou pendant la période où vous perdez vos cheveux. La chimiothérapie amincit et fragilise les cheveux, qui risquent alors de devenir plus cassants qu’à l’habitude.

Radiothérapie

La radiothérapie n’entraîne la perte de poils et de cheveux que dans la région traitée. Les cheveux ne tomberont que si la radiation est dirigée vers la tête.

Habituellement, les poils et les cheveux commencent à tomber de 2 à 3 semaines environ après le début de la radiothérapie.

La radiothérapie affecte également la peau de la région traitée. Elle peut devenir sèche, irritée ou rouge, ou bien démanger. Le cuir chevelu peut devenir sensible ou rouge après une perte de cheveux causée par la radiation. Apprenez-en davantage sur les problèmes de peau causés par la radiothérapie.

Traitement ciblé

Les médicaments ciblés peuvent entraîner la perte de poils et de cheveux sur toutes les parties du corps, mais c’est habituellement le cuir chevelu qui est le plus affecté.

Lorsqu’on administre des inhibiteurs du R-EGF, la perte de poils et de cheveux se produit le plus souvent de 7 à 10 semaines après le début du traitement. Lorsqu’on administre des inhibiteurs de la tyrosine kinase, la perte de poils et de cheveux débute après 3 à 15 semaines de traitement.

Les médicaments ciblés peuvent provoquer d’autres modifications temporaires des poils et des cheveux. Pendant le traitement, les poils et les cheveux peuvent devenir fins, cassants, frisés ou indisciplinés. Chez certaines personnes, le sunitinib cause une dépigmentation (perte de couleur) des cheveux, qui semblent alors gris. En raison des cycles de dosage du sunitinib, des bandes de couleur grise peuvent apparaître en alternance avec des bandes de couleur naturelle à mesure que les cheveux poussent.

Prévention de la perte de cheveux

Pour certaines personnes ayant des tumeurs solides (et non des cancers du sang comme la leucémie et le lymphome), le refroidissement du cuir chevelu est une façon d’aider à prévenir la perte de cheveux consécutive à une chimiothérapie par intraveineuse (IV). Cette technique consiste à porter un casque qui refroidit le cuir chevelu avant, pendant et après l’administration de la chimiothérapie. Le froid a pour effet de resserrer les vaisseaux sanguins du cuir chevelu et de réduire le débit sanguin. Cela signifie qu’une quantité moindre d’agent chimiothérapeutique atteint les follicules pileux, qui par conséquent risquent moins de subir des dommages.

Il existe 2 types de systèmes de refroidissement du cuir chevelu. L’un d’eux a recours à plusieurs casques réfrigérants qui sont conservés dans un congélateur portatif ou sur de la glace sèche dans une glacière. Environ toutes les 20 minutes, on retire le casque de la tête du patient et on le remplace par un nouveau. L’autre système, plus récent, n’utilise qu’un seul casque. Un liquide réfrigérant circule en permanence dans le casque par un conduit rattaché à un appareil portatif. Ces casques réfrigérants sont très bien ajustés et abaissent la température du cuir chevelu à 3 °C environ. Le port de casques réfrigérants comporte certains effets secondaires comme des maux de tête, un inconfort et une sensation de froid.

Le refroidissement du cuir chevelu n’empêche pas complètement la perte de cheveux, mais il peut réduire cette perte au point que la personne n’a pas besoin de porter une prothèse capillaire ou un autre couvre-chef. L’efficacité de cette technique dépend du type de chimiothérapie et de la dose administrée. Voyez avec votre équipe de soins si le refroidissement du cuir chevelu pourrait être utile dans votre cas. Cette option n’est pas nécessairement offerte dans tous les centres de traitement du cancer et n’est pas couverte par les régimes provinciaux d’assurance-maladie. Vous devrez payer vous-même les frais de ces traitements (à moins de bénéficier d’une assurance privée qui les couvre).

Gestion de la perte de poils et de cheveux

Votre équipe de soins peut vous proposer des façons de gérer votre perte de poils et de cheveux et de vous y adapter. En voici quelques-unes.

Prothèses capillaires et postiches

Si vous envisagez de porter une prothèse capillaire ou un postiche, il est préférable de le planifier. Essayez de choisir une prothèse avant d’avoir perdu vos cheveux afin qu’il soit plus facile de l’harmoniser à votre couleur et votre type de cheveux. Il vous faudra peut-être la faire coiffer, tailler ou modifier pour qu’elle soit correctement ajustée et vous aille bien. Certains salons de coiffure se spécialisent dans l’ajustement de prothèses capillaires pour les personnes atteintes de cancer. Vérifiez si votre régime provincial ou privé d’assurance-maladie couvre le coût des prothèses capillaires. Voyez comment obtenir une prothèse capillaire.

Soins des cheveux

Allez-y délicatement avec vos cheveux pendant votre traitement du cancer. Essayez de réduire la fréquence de lavage à deux fois par semaine. Utilisez un shampooing doux et massez doucement votre cuir chevelu – sans frotter. Vous pouvez aussi utiliser un revitalisant volumateur pour ajouter du corps aux cheveux fins ou mous. Tapotez vos cheveux pour les sécher plutôt que de les tordre ou de les frotter. Servez-vous d’une brosse à poils souples ou d’un peigne à grosses dents pour coiffer vos cheveux délicatement. Laissez-les sécher à l’air libre.

Évitez le fer à friser, le fer plat, les rouleaux chauffants et le séchoir à cheveux. N’appliquez pas de produits pour permanentes, de teintures, de décolorants, de peroxyde, d’ammoniaque ou d’autres produits chimiques sur vos cheveux. Ceux-ci peuvent endommager vos cheveux et irriter votre cuir chevelu.

Si vos cheveux sont longs, vous voudrez peut-être les faire couper plus court. Cela pourra les faire paraître plus volumineux et plus épais. Une coupe plus courte peut aussi aider à rendre la perte de cheveux moins spectaculaire. Si vous avez perdu beaucoup de cheveux ou qu’ils sont tombés par plaques, vous pourriez songer à vous raser la tête. Pour ce faire, utilisez un rasoir électrique plutôt qu’un rasoir à main afin de ne pas couper votre peau.

Soins du cuir chevelu

Sans cheveux, vous risquez d’avoir froid à la tête. Par temps froid, portez un chapeau, un foulard ou un autre couvre-chef. Vous pouvez également couvrir votre tête la nuit pour la garder au chaud pendant que vous dormez.

Vous devez protéger votre cuir chevelu du soleil. Portez un chapeau, un foulard ou un autre couvre-chef, ou appliquez un écran solaire sur votre crâne.

 

Si votre cuir chevelu est sensible, une taie d’oreiller en satin pourra réduire la friction entre votre tête et l’oreiller. Cela vous apportera un meilleur confort durant votre sommeil. Il est également possible de soulager l’inconfort du cuir chevelu par un léger massage ou l’application d’une lotion. Un shampooing antipelliculaire pourra aider à atténuer les démangeaisons du cuir chevelu.

Perte des sourcils et des cils

Vous pouvez avoir recours au maquillage pour redessiner vos sourcils si vos poils de sourcils sont tombés. Le maquillage semi-permanent peut aussi être une option. Si vous avez perdu vos cils naturels, vous pouvez porter temporairement des faux cils.

Image de soi

La perte de poils et de cheveux peut être émotionnellement éprouvante et affecter la confiance en soi, car il s’agit d’un effet secondaire très visible. Pour certaines personnes, le fait de perdre leurs poils et leurs cheveux constitue l’aspect le plus difficile du traitement du cancer. Des programmes comme Belle et bien dans sa peau peuvent avoir des effets positifs et aider à se sentir mieux. Ce programme permet d’apprendre à se maquiller, à bien traiter sa peau et à surmonter la perte de poils et de cheveux ainsi que d’autres effets secondaires que le traitement du cancer peut avoir sur l’apparence physique. Bien paraître peut vous aider à vous sentir mieux – physiquement et émotionnellement.

Repousse des poils et des cheveux

Souvent, les poils et les cheveux repoussent une fois que les traitements du cancer sont terminés. Le temps que mettent les poils et les cheveux à repousser varie d’une personne à l’autre. Après une chimiothérapie, les poils et les cheveux commencent habituellement à repousser en 2 à 6 mois. Certaines personnes constatent qu’une repousse apparaît avant même la fin de leur traitement de chimiothérapie. La repousse complète peut prendre de 6 mois à 2 ans. Après une radiothérapie, les poils et les cheveux repoussent généralement en 2 à 3 mois.

Lorsque vos poils et vos cheveux commenceront à repousser, ils n’auront peut-être pas la même apparence ou le même toucher qu’avant. Certaines personnes trouvent que les poils et les cheveux qui repoussent ont une texture ou une couleur différente. Ils peuvent être plus fins ou plus épais, plus pâles ou plus foncés ou bien plus raides ou plus frisés. Ces changements sont habituellement temporaires.

Pendant que les cheveux repoussent, il se peut qu'ils deviennent plus cassants qu’avant. Continuez à en prendre soin avec délicatesse. Tant que vos cheveux n’auront pas retrouvé leur aspect normal, évitez les traitements capillaires comme les permanentes, les colorations et les défrisants chimiques

Considérations particulières pour les enfants

La réaction d’un enfant face à la perte de poils et de cheveux dépend en grande partie de son âge. Un jeune enfant pourrait ne pas s’en préoccuper alors que chez un adolescent, cela pourrait avoir un effet dévastateur. Les mesures suivantes peuvent aider l’enfant à se préparer à la perte de ses poils et de ses cheveux et à s’y adapter.

Faites attention à la manière dont vous réagissez à la perte de poils et de cheveux de votre enfant. Les enfants ne perçoivent pas nécessairement les choses de la même manière que les parents. Votre attitude pourrait affecter la perception de votre enfant. Celui-ci pourrait par exemple ne pas être très perturbé par la perte de ses poils et de ses cheveux, mais être bouleversé en voyant votre détresse.

Prenez une photo de votre enfant avant qu’il commence à perdre ses poils et ses cheveux. S'il décide de porter une prothèse capillaire, le coiffeur peut s'en servir pour tenter de l’harmoniser à sa chevelure naturelle. Conservez une mèche de ses cheveux pour que la couleur et la texture de la prothèse y soient fidèles.

Laissez votre enfant décider comment gérer sa perte de poils et de cheveux. Expliquez-lui les différentes possibilités. Si votre enfant le souhaite, il peut être utile de lui faire couper les cheveux court avant qu’ils ne commencent à amincir ou à tomber. Cela pourrait atténuer le côté spectaculaire de la perte de poils et de cheveux et faciliter la transition. Votre enfant voudra peut-être porter un chapeau, un bandana ou un autre couvre-chef. Laissez-le choisir un accessoire qu’il aime. S’il veut porter une prothèse capillaire, il est possible que vous ayez à la faire coiffer, couper ou modifier autrement afin qu'elle soit correctement ajustée et lui aille bien. Votre enfant peut également décider de ne pas couvrir sa tête et c’est tout à fait correct.

Essayez d’atténuer autant que possible le traumatisme émotionnel lié à la perte de poils et de cheveux. Faites plutôt valoir la force dont votre enfant fait preuve en faisant face à la maladie ainsi qu’à la perte de poils et de cheveux. Amenez-le à considérer cette perte comme un signe de bravoure. Parler avec d’autres enfants ayant eux aussi perdu leurs poils et leurs cheveux pourrait lui être bénéfique. Parfois, des membres de la famille ou des amis se rasent la tête en signe de soutien à l’enfant, pour lui montrer qu’il n’est pas seul. Un travailleur social ou un spécialiste du milieu de l’enfant du centre de traitement du cancer de votre enfant sera peut-être en mesure de vous faire d’autres suggestions pour vous aider à soutenir émotionnellement votre enfant.

Lorsque votre enfant retournera à l’école, prévenez son enseignant de toute perte de poils et de cheveux. Assurez-vous que votre enfant aura la permission de porter un chapeau, un bandana ou un autre couvre-chef en classe. L’enseignant pourra expliquer à l’avance la situation de votre enfant aux autres élèves, de sorte que ceux-ci soient préparés et sachent comment se comporter.

anticorps monoclonal

Substance qui a la capacité de reconnaître une molécule cible particulière (antigène) d’une cellule cancéreuse et de s’y fixer.

Les anticorps monoclonaux peuvent nuire à la fonction cellulaire ou peuvent servir à transporter des médicaments, des toxines ou des matières radioactives directement vers une tumeur.

inhibiteur de la tyrosine kinase

Médicament qui bloque l’action de la tyrosine kinase, enzyme qui participe au processus de signalisation qui se déroule dans les cellules une fois que les facteurs de croissance se sont fixés aux récepteurs présents sur les cellules. La tyrosine kinase joue un rôle dans la communication, le développement, la division et la croissance des cellules.

Les inhibiteurs de la tyrosine kinase sont un type de traitement par inhibiteur du facteur de croissance. On peut les utiliser pour empêcher la croissance d’une tumeur.

antagoniste du récepteur du facteur de croissance

Substance qui bloque les récepteurs du facteur de croissance des cellules de manière à ce que ces dernières ne puissent recevoir de signaux chimiques leur indiquant de croître.

tumeur solide

Groupe anormal de cellules dont aucune région ne contient de liquide. La tumeur solide peut être non cancéreuse (bénigne) ou cancéreuse (maligne).

intraveineux (IV)

Dans une veine (vaisseau sanguin qui fait circuler le sang des tissus et des organes du corps vers le cœur).

A-|A|A+