Cancer de la vulve

Vous êtes ici:

Soins de soutien pour le cancer de la vulve

Les soins de soutien permettent aux femmes de surmonter les obstacles physiques, pratiques, émotifs et spirituels engendrés par le cancer de la vulve. C'est une composante importante des soins apportés aux femmes atteintes de cette maladie. De nombreux programmes et services permettent de répondre aux besoins et d'améliorer la qualité de vie de ces femmes et de leurs proches, en particulier une fois que le traitement est terminé.

Se rétablir du cancer de la vulve et s'adapter à sa vie après le traitement diffèrent pour chaque femme, selon le stade du cancer, le type de traitement administré et bien d'autres facteurs. La fin du traitement d'un cancer peut engendrer des émotions partagées. Même si le traitement est terminé, il pourrait y avoir d'autres questions à régler, comme l'adaptation aux effets secondaires à long terme. Une femme qui a été traitée pour un cancer de la vulve peut se préoccuper des aspects suivants.

Estime de soi et image corporelle

L’estime de soi, c’est ce qu’on ressent face à nous-même. L’image corporelle, c’est la façon dont on perçoit notre propre corps. Le cancer de la vulve et ses traitements peuvent affecter l’estime de soi et l’image corporelle d’une femme. C’est souvent parce que le cancer ou les traitements du cancer engendrent des changements corporels tels que ceux-ci :

  • cicatrices
  • changements de la peau
  • changement de la forme et de l’apparence de la vulve et parfois ablation complète de la vulve
  • changements des fonctions corporelles, comme uriner
  • troubles sexuels

Certains de ces changements peuvent être temporaires. D’autres dureront longtemps ou seront permanents.

Pour de nombreuses femmes, l’image corporelle et la perception du regard des autres sont étroitement liées à l’estime de soi et peuvent être source de préoccupations réelles et d’une importante détresse. Elles peuvent avoir peur de sortir ou craindre d’être rejetées par les autres ou être en colère ou bouleversées, même si les effets du traitement ne sont pas nécessairement visibles.

Apprenez-en davantage sur la façon de faire face aux problèmes d’estime de soi et d’image corporelle.

Lymphœdème

Le lymphœdème est une forme chronique d’enflure qui apparaît quand de la lymphe s’accumule dans les tissus. Il se manifeste habituellement dans des parties du corps où on a enlevé un grand nombre de ganglions lymphatiques.

Vous pouvez avoir un lymphœdème dans les jambes si on vous a enlevé des ganglions lymphatiques au bassin ou à l’aine. Le lymphœdème est plus susceptible de se produire si on vous a également administré une radiothérapie au bassin.

Si le lymphœdème apparaît, votre équipe de soins peut vous proposer des façons de réduire l’enflure le plus possible et d’aider à prévenir d’autres accumulations de lymphe. Vous pouvez entre autres soulever le membre, faire des exercices, suivre une physiothérapie et traiter la douleur. Vous pouvez aussi demander d’être dirigé vers un professionnel de la santé qui se spécialise dans le traitement du lymphœdème.

Apprenez-en davantage sur le lymphœdème.

Changements de l’écoulement d’urine

Une chirurgie à la vulve risque d’affecter l’ouverture de l’urètre (tube qui fait circuler l’urine de la vessie à l’extérieur du corps). Après une chirurgie du cancer de la vulve, certaines femmes trouvent que la direction du jet d’urine change ou bien qu’elle semble être projetée en fines gouttelettes. Vous asseoir plus au fond sur le siège de toilette peut vous aider à diriger le jet d’urine.

Sexualité

Beaucoup de femmes continuent de vivre des relations solides empreintes de soutien et d’avoir une vie sexuelle satisfaisante après un cancer de la vulve. Si des troubles sexuels se manifestent à cause du traitement, il existe des moyens de les prendre en charge.

Certains effets secondaires du traitement du cancer de la vulve peuvent rendre les relations sexuelles douloureuses ou difficiles :

  • sécheresse vaginale causée par la radiothérapie ou la chirurgie par exemple
  • rétrécissement du vagin causé par la formation de tissu cicatriciel après une radiothérapie de la région pelvienne
  • ménopause provoquée par le traitement, comme une radiothérapie ou une chirurgie

Il est possible que des femmes soient moins intéressées aux relations sexuelles, ce qui est courant au moment du diagnostic et du traitement.

Lorsqu’une femme recommence à avoir des relations sexuelles après le traitement, elle peut craindre que ce soit douloureux ou de ne pas avoir d’orgasme. Les premières expériences peuvent être décevantes. Il peut s’écouler un moment avant qu’un couple se sente de nouveau à l’aise comme avant. Certaines femmes et leur partenaire pourraient avoir besoin de counseling pour les aider à faire face à ces sentiments et aux effets des traitements du cancer sur leur capacité d’avoir des relations sexuelles.

Apprenez-en davantage sur la sexualité et le cancer et sur les troubles sexuels chez la femme.

Fertilité

Une jeune femme qui reçoit un diagnostic de cancer de la vulve peut se préoccuper de sa capacité à tomber enceinte et à porter des enfants une fois le traitement fini.

La chirurgie qu’on pratique le plus souvent pour un cancer de la vulve (vulvectomie) n’affecte pas la capacité d’une femme de tomber enceinte ou de porter des enfants. Mais une femme qui subit une exentération pelvienne ne sera pas en mesure de tomber enceinte parce qu’on enlève ses ovaires, son utérus et son vagin lors de la chirurgie.

Une radiothérapie administrée pour traiter les ganglions lymphatiques de l’aine ou du bassin peut causer une ménopause provoquée par le traitement. Cet effet secondaire est souvent permanent et affecte la fertilité.

Apprenez-en davantage sur la ménopause provoquée par le traitement.

Récidive

Beaucoup de femmes traitées pour un cancer de la vulve sont préoccupées par la réapparition, ou récidive, du cancer. Il est important d’apprendre comment faire face à ces inquiétudes afin de maintenir une bonne qualité de vie.

En plus du soutien offert par l’équipe de traitement, un professionnel en santé mentale, comme un travailleur social ou un thérapeute, peut vous aider à apprendre à vivre avec un diagnostic de cancer de la vulve et à y faire face.

Questions à poser sur les soins de soutien

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les soins de soutien à votre équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr John Dick Des travaux pour résoudre le mystère des cellules souches cancéreuses

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus