Cancer de la vulve

Vous êtes ici:

Réduire le risque de cancer de la vulve

Vous pouvez réduire votre risque de cancer de la vulve en adoptant les comportements suivants.

Faites-vous vacciner contre le virus du papillome humain (VPH)

Le VPH est un facteur de risque du cancer de la vulve. C’est aussi un facteur de risque d’états précancéreux. On parle entre autres de néoplasie intra-épithéliale vulvaire (VIN), qui est un état précancéreux de la vulve, et de dysplasie cervicale, qui est un état précancéreux du col de l’utérus.

Les 3 vaccins anti-VPH disponibles au Canada sont Gardasil, Cervarix et Gardasil 9. Ces vaccins aident à protéger contre l’infection au VPH 16 et au VPH 18, les 2 types de VPH les plus souvent associés au cancer. Le vaccin Gardasil 9 protège aussi contre 5 autres types de VPH qui peuvent causer le cancer.

Seuls Gardasil et Gardasil 9 sont approuvés pour aider à prévenir les états précancéreux de la vulve et le cancer de la vulve causés par une infection au VPH. Cervarix peut aussi protéger contre le cancer de la vulve, mais il n’a pas encore été approuvé pour cet usage.

Faites-vous vacciner ou faites vacciner vos enfants par le biais des programmes scolaires s’ils sont disponibles. Si vous n’êtes pas admissible à la vaccination gratuite, demandez à votre médecin quel vaccin vous devriez recevoir et quand.

Réduisez votre exposition au VPH

Le moyen le plus sûr de prévenir les infections par le VPH consiste à éviter tout contact génital avec une autre personne. Si vous avez une vie sexuelle active, vous pouvez réduire votre risque d’exposition au VPH :

  • en ayant le moins possible de partenaires sexuels;
  • en ayant une relation exclusive avec une personne qui n’a pas eu beaucoup de partenaires sexuels;
  • en utilisant le condom.

L’emploi du condom peut réduire le risque d’infection au VPH s’il est mis avant tout contact sexuel peau sur peau. Il y a tout de même un contact entre les parties non couvertes par le condom. Le recours au condom réduit le risque d’infection au VPH, mais il ne le fait pas disparaître.

Passez régulièrement un examen pelvien et un test Pap

Détecter et traiter un cancer de la vulve à un stade précoce accroît les chances de réussite du traitement. Toutes les femmes devraient passer régulièrement un examen pelvien et un test Pap. Le test Pap permet de prélever des cellules dans le col de l’utérus, mais il pourrait aussi permettre de trouver des cellules précancéreuses ou cancéreuses dans la vulve.

Si vous suivez les lignes directrices sur le dépistage du cancer du col de l’utérus, on pourra détecter le cancer avant que vous n’observiez des symptômes. Suivez les lignes directrices même quand vous vous sentez bien et en bonne santé. Il n’y a pas encore de test de dépistage recommandé pour le cancer de la vulve.

Ne fumez pas

Fumer du tabac peut accroître votre risque de cancer de la vulve. Si vous fumez, demandez de l’aide pour renoncer au tabac.

Pour plus d’information sur la prévention du cancer

Découvrez ce que vous pouvez faire pour prévenir le cancer.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Jessie Lee-McIsaac Prévenir le cancer par des politiques de vie saine en milieu scolaire

Plus de details

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus