Cancer de la vulve

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer de la vulve

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque, mais il arrive que le cancer de la vulve apparaisse chez des femmes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Le risque d'être atteinte d'un cancer de la vulve augmente avec l'âge. Le cancer de la vulve affecte le plus souvent les femmes âgées de plus de 70 ans. Mais le nombre de femmes plus jeunes qui en sont atteintes augmente. C’est parce qu’on observe davantage d’infections au virus du papillome humain (VPH) chez les femmes âgées de moins de 40 ans.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

 

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer de la vulve.

Infection au virus du papillome humain (VPH)

De nombreuses femmes atteintes d’un cancer de la vulve ont une infection au VPH. C’est particulièrement vrai pour les jeunes femmes atteintes de ce cancer.

Avoir une infection au VPH ne signifie pas que vous serez atteinte d’un cancer de la vulve. De nombreux types différents de VPH peuvent infecter la vulve. Seuls quelques types provoquent des changements anormaux dans les cellules qui peuvent se transformer en cancer.

Apprenez-en davantage sur le virus du papillome humain (VPH).

Antécédents personnels de néoplasie intra-épithéliale vulvaire (VIN)

La VIN est un état précancéreux de la vulve. Les femmes qui reçoivent un diagnostic de VIN risquent davantage d’être atteintes d’un cancer de la vulve.

Système immunitaire affaibli

Le système immunitaire peut être affaibli par les médicaments qu’une personne prend après une greffe d'organe. Ces médicaments inhibent le système immunitaire afin que le corps ne rejette pas l’organe. Le système immunitaire peut aussi être affaibli par une infection au virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

L'affaiblissement du système immunitaire peut atténuer la capacité du corps à se défendre contre les infections et les maladies. Cela peut accroître le risque d’une femme d’avoir une infection au VPH. Quand le système immunitaire est affaibli, les changements précancéreux qui affectent les cellules de la vulve risquent davantage de se transformer en cancer de la vulve.

Antécédents personnels d'affections cutanées de la vulve

Les femmes ayant des antécédents d'affections cutanées de la vulve risquent davantage d'être atteintes du cancer de la vulve. Ces affections comprennent le lichen scléreux, qui est un trouble bénin de la vulve causant l’inflammation à long terme, ou chronique, de la peau.

Une affection cutanée de la vulve peut causer des dommages à la peau de la vulve à long terme. Ces dommages sont susceptibles d’accroître le risque de cancer de la vulve.

Antécédents personnels de cancer du col de l'utérus, du vagin ou de l'anus

Les femmes ayant reçu un diagnostic de cancer du col de l'utérus, du vagin ou de l'anus risquent davantage d'être atteintes d'un cancer de la vulve. C'est peut-être parce que ces cancers ont des facteurs de risque semblables, comme l'infection au VPH.

Apprenez-en davantage sur le cancer du col de l’utérus, le cancer du vagin et le cancer de l’anus.

Facteurs de risque possibles

On a établi un certain lien entre les facteurs qui suivent et le cancer de la vulve, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans l’apparition du cancer de la vulve.

Tabagisme

Bien que certaines études laissent entendre que fumer accroît le risque d’une femme d’être atteinte du cancer de la vulve, on doit en faire davantage pour confirmer ce lien.

Antécédents personnels de mélanome

Quelques études laissent entendre que les femmes qui ont des antécédents personnels ou familiaux de mélanome risquent davantage d’être atteintes du cancer de la vulve.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr David Huntsman Risque génétique d’une forme agressive de cancer de l’estomac

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus