A-|A|A+

États précancéreux du testicule

Il existe un état précancéreux du testicule et c’est la néoplasie germinale in situ (NGIS). Dans ce cas, des changements subis par les cellules du testicule les rendent plus susceptibles de devenir cancéreuses si elles ne sont pas traitées. Mais cet état n’est pas encore un cancer.

Néoplasie germinale in situ

La néoplasie germinale in situ (NGIS) est un état précancéreux qui peut se former dans le testicule. On l’appelle aussi néoplasie germinale intratubulaire (NGIT) de type non classé ou parfois néoplasie intra-épithéliale testiculaire.

La NGIS apparaît quand les cellules germinales des tubes séminifères changent, devenant ainsi anormales. Elles ressemblent donc à des cellules cancéreuses, mais elles ne se comportent pas encore comme elles. Cela signifie qu’elles ne s’étendent pas aux tissus voisins, donc qu’elles ne sont pas envahissantes.

La NGIS peut devenir n’importe quel type de tumeur germinale. Environ 5 % des hommes dont l’un des testicules est atteint d’une tumeur germinale peuvent voir apparaître une NGIS dans l’autre testicule.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque qui suivent font augmenter votre risque de NGIS:

  • antécédents personnels de cancer du testicule
  • testicule non descendu dans le scrotum (cryptorchidie)
  • anomalie congénitale caractérisée par des organes génitaux qui semblent anormaux (ambiguïté sexuelle)
  • rétrécissement anormal des testicules (atrophie testiculaire)
  • infertilité

Symptômes

La NGIS ne cause habituellement pas de symptômes puisqu’il n’y a pas de masse qui se forme. Mais elle peut engendrer des troubles de la fertilité dans certains cas.

Diagnostic

On détecte habituellement la NGIS lors d’une chirurgie pratiquée pour enlever un testicule ou les deux (orchidectomie). On peut aussi le faire quand le médecin cherche la cause d’autres problèmes.

On diagnostique la NGIS par biopsie. On peut faire la biopsie dans le cadre d’une orchidectomie. On peut aussi avoir recours à la biopsie pour trouver la raison pour laquelle d’autres problèmes existent, comme l’infertilité.

Traitements

Les experts tentent de trouver les meilleures façons de traiter la NGIS. Actuellement, il n’y a pas de traitement standard. Le traitement se base sur les facteurs de risque et les besoins et préférences de chaque homme.

Les options de traitement de la NGIS sont entre autres celles-ci :

  • observation vigilante
  • orchidectomie
  • radiothérapie

A-|A|A+