Sarcome des tissus
mous

Vous êtes ici:

Réadaptation après le traitement du sarcome des tissus mous

La réadaptation est une partie importante du retour aux activités de la vie quotidienne après un traitement du sarcome des tissus mous. Vous pourriez devoir rétablir comment votre corps fonctionne ou trouver de nouvelles façons de faire les choses que vous faisiez avant. La réadaptation diffère pour chacun selon l’emplacement du cancer dans le corps, le stade du cancer, les organes ou tissus enlevés lors de la chirurgie, le type de traitement et bien d'autres facteurs. Il est possible qu'une personne atteinte d'un sarcome des tissus mous soit préoccupée par les aspects suivants :

  • faiblesse musculaire
  • difficulté à utiliser et à bouger des parties du corps, comme un bras ou une jambe
  • difficulté à mener les activités quotidiennes
  • fatigue

Différents professionnels de la santé peuvent faire partie de votre équipe de réadaptation dont ceux qui suivent.

Le physiothérapeute vous permet d’accroître votre force, votre flexibilité (amplitude des mouvements) et votre mobilité en vous aidant, par exemple, à marcher (entraînement à la démarche) et à mener d’autres activités de la vie quotidienne.

L’ergothérapeute s’assure que vous êtes en mesure d’accomplir vos activités quotidiennes au complet. Il peut vous proposer d’utiliser des accessoires fonctionnels ou d’effectuer des changements à la maison, au travail ou à l’école afin que vous puissiez faire les choses vous-même.

Le prothésiste est spécialement formé pour concevoir, fabriquer et adapter des membres artificiels appelés prothèses.

Si vous avez été traité pour un sarcome des tissus mous, il est possible que les aspects suivants de la réadaptation vous préoccupent.

Réadaptation physique

Des membres de l’équipe de réadaptation peuvent vous aider à vous rétablir du traitement du sarcome des tissus mous. Souvent, ils vous rencontrent après la chirurgie et vous aident à bien vous rétablir.

Réadaptation après une chirurgie

La réadaptation est nécessaire après une chirurgie de conservation d’un membre ou une amputation. La chirurgie de conservation d’un membre est plus complexe que l’amputation, et la réadaptation physique après cette chirurgie diffère de la réadaptation physique après une amputation.

  • Après une chirurgie de conservation d’une jambe, jusqu’à 1 an peut être nécessaire pour apprendre à marcher de nouveau sans canne, béquilles ou marchette. Certaines personnes pourraient toujours avoir besoin d’une aide à la marche après la réadaptation.
  • Après l’amputation d’une jambe qui a guéri, on peut vous ajuster une prothèse. Vous apprendrez comment vous en servir en cours de traitement. Une physiothérapie appropriée permet à la plupart des gens de marcher de nouveau en 3 à 6 mois. Mais cela peut varier selon le rétablissement de chacun.

Un professionnel de la santé en réadaptation vous montrera quels exercices faire pour que vos muscles restent forts et vos articulations mobiles, ce qui contribuera à votre rétablissement. Les exercices de physiothérapie qui aident à conserver l'amplitude des mouvements et à renforcer les bras et les jambes sont très importants à faire pour les personnes qui ont subi une chirurgie d’un membre. Certaines restrictions peuvent s'appliquer après la chirurgie jusqu'à ce que la région soit cicatrisée. On pourrait vous demander, par exemple, de ne pas soulever d’objets lourds, de ne pas exercer une trop grande pression sur le membre ou de ne pas le bouger d’une certaine façon.

Il est également possible que certaines personnes aient à porter une orthèse ou une attelle pour aider à soutenir leurs membres inférieurs afin de s’assurer qu’elles respectent les restrictions. La plupart des gens auront besoin d’une canne, de béquilles ou d’une marchette à différents moments tout au cours de leur réadaptation, ce qui les aidera à marcher après une chirurgie de la jambe. Il arrive que le port d'une écharpe, d'une orthèse ou d'une attelle soit nécessaire après la chirurgie d'un membre supérieur.

Réadaptation après une radiothérapie

Il se peut que les personnes qui reçoivent une radiothérapie pour un sarcome des tissus mous dans un membre éprouvent de la raideur articulaire et une diminution de l'amplitude des mouvements de leur articulation et de leur force musculaire. Il est important de continuer à faire bouger l'articulation le plus normalement possible pendant et après le traitement. La physiothérapie aide à prévenir et à minimiser les incapacités après la radiothérapie d'un membre. Un programme d'exercices est souvent entamé au début du traitement pour vous aider à rester fort et à bouger correctement.

Vivre avec un membre artificiel

Le membre artificiel est aussi appelé prothèse. On peut y avoir recours après l'amputation d'un bras ou d'une jambe. Il arrive qu’on ne puisse pas utiliser de prothèse. Des membres de l’équipe de réadaptation peuvent vous aider à vous rétablir de l'amputation du membre. Ils vous montrent comment utiliser votre prothèse et en prendre soin, comment soigner votre moignon et modifier votre façon de faire vos activités quotidiennes au complet.

Le prothésiste fabrique un membre artificiel adapté à chaque personne. Il peut vous montrer divers membres artificiels. On peut prendre les mesures nécessaires avant ou après la chirurgie. La prise de mesures permet de s'assurer que la prothèse sera correctement ajustée. On a parfois recours à une prothèse temporaire jusqu'à ce que la plaie soit suffisamment guérie pour permettre l'ajustement d'une prothèse permanente, ce qui peut prendre jusqu'à 3 mois. Il est possible qu'on doive ajuster de nouveau la prothèse si vous perdez ou prenez du poids ou si la taille du moignon change.

Quand on doit prendre soin de sa prothèse et de son moignon, il faut apprendre à :

  • garder le moignon propre et sec et la peau en bon état;
  • vérifier quotidiennement le moignon à la recherche de tout signe de lésion de la peau;
  • appliquer un bandage sur le moignon après la chirurgie pour aider à réduire l'enflure et lui donner une forme, ce qui permet de le préparer au port de la prothèse;
  • faire des exercices qui renforcent le membre et conservent l'amplitude des mouvements de l'articulation;
  • utiliser un bandage élastique ou un bonnet couvre-moignon avant de mettre la prothèse et s'assurer qu'il est souvent nettoyé;
  • mettre la prothèse et accroître graduellement le temps qu'on la porte;
  • utiliser sa nouvelle prothèse.

La prothèse vous permet de marcher, de courir, de pratiquer certains sports et d'utiliser votre membre pour exercer vos activités de la vie quotidienne. Les membres artificiels peuvent être très perfectionnés, et certains sont spécialement conçus pour les sports ou la natation. Bien des mois peuvent être nécessaires pour apprendre à utiliser un membre artificiel. Des aides à la mobilité comme une canne, des béquilles, une marchette ou un fauteuil roulant sont parfois requis pour apprendre à marcher avec un membre artificiel inférieur. De nombreuses personnes qui portent un membre artificiel retrouvent le même niveau d'activité qu'avant.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Mick Bhatia Stimuler les cellules adipeuses pour mieux traiter la leucémie

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus