Sarcome des tissus
mous

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du sarcome des tissus mous

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque, mais il arrive que le sarcome des tissus mous apparaisse chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Le sarcome des tissus mous peut apparaître à n’importe quel âge, mais il le fait le plus souvent chez des personnes âgées de plus de 50 ans.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque

Radiothérapie

Troubles génétiques

Lymphœdème chronique

Infections virales

Chlorure de vinyle

Dioxyde de thorium

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de sarcome des tissus mous.

Radiothérapie

Les personnes qui reçoivent une radiothérapie comme traitement d'un autre cancer risquent davantage d'être atteintes d'un sarcome des tissus mous. C’est particulièrement vrai pour les personnes qui ont reçu une radiothérapie pour un lymphome hodgkinien, un lymphome non hodgkinien ou un cancer du sein. Le sarcome des tissus mous apparaît souvent dans la région du corps qui a été traitée par radiothérapie. Il se passe en moyenne 10 ans entre le contact avec la radiation et le diagnostic de sarcome des tissus mous.

Moins de 5 % des sarcomes sont causés par la radiothérapie. Les avantages de la radiothérapie comme traitement du cancer surpassent le risque accru d'être atteint d'un sarcome des tissus mous.

Troubles génétiques

Les troubles héréditaires rares qui suivent font augmenter le risque d'être atteint d'un sarcome des tissus mous.

Le rétinoblastome est une tumeur cancéreuse qui prend naissance dans la rétine (membrane au fond de l’œil). Il affecte surtout les enfants.

Le syndrome de Werner cause un vieillissement très rapide après la puberté.

Le syndrome de Li-Fraumeni est lié à une hausse du risque d’apparition de plusieurs types de cancer, dont le sarcome des tissus mous.

La neurofibromatose de type 1, aussi appelée maladie de von Recklinghausen, touche le système nerveux. C’est une affection qui engendre la formation de tumeurs à l’intérieur des tissus nerveux, dans la peau et sous la peau. Les personnes atteintes de neurofibromatose de type 1 risquent davantage d’avoir certains cancers, dont le sarcome des tissus mous.

Le syndrome de Gardner engendre la formation d'un grand nombre de polypes dans le côlon, ainsi que de tumeurs dans les os et les tissus mous.

Lymphœdème chronique

Le lymphœdème est une accumulation de liquide dans les tissus du corps. Un lymphœdème qui dure longtemps (chronique) peut causer un lymphangiosarcome, aussi appelé syndrome de Stewart et Treves. C’est un type rare de sarcome des tissus mous qui apparaît dans les vaisseaux lymphatiques.

Infections virales

Les infections virales suivantes font augmenter votre risque de sarcome des tissus mous.

L’herpès-virus lié au sarcome de Kaposi (HVSK) est aussi appelé herpès-virus humain 8 (HHV-8). Ce virus peut causer l’apparition d’un type rare de sarcome appelé sarcome de Kaposi (SK).

Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) fait augmenter le risque de SK et de sarcome des tissus mous.

Chlorure de vinyle

Le chlorure de vinyle est utilisé dans l'industrie des matières plastiques pour fabriquer du polychlorure de vinyle (PVC), qu'on trouve dans de nombreux produits. Être en contact avec du chlorure de vinyle au travail accroît le risque d'angiosarcome du foie, un type de sarcome des tissus mous.

Dioxyde de thorium

Le dioxyde de thorium (Thorotrast) est une solution radioactive qu'on utilisait dans les années 50 comme produit de contraste pour accroître l'efficacité des images radiologiques des vaisseaux sanguins et des artères, des voies nasales et des cavités des sinus. Le dioxyde de thorium était injecté dans une veine et il s'accumulait ensuite dans le foie, la rate et la moelle osseuse. Les personnes qui ont été exposées au dioxyde de thorium risquent davantage d’avoir un angiosarcome du foie, qui est un type de sarcome des tissus mous. Des doses élevées font augmenter le risque. Le cancer peut apparaître jusqu'à 45 ans après l'exposition.

Facteurs de risque possibles

On a établi un certain lien entre les facteurs qui suivent et le sarcome des tissus mous, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer qu'ils sont des facteurs de risque. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans l’apparition du sarcome des tissus mous :

  • chimiothérapie déjà administrée
  • antécédents personnels de cancer
  • être en contact avec de la dioxine au travail

Aucun lien avec le sarcome des tissus mous

Des preuves importantes ne révèlent aucun lien entre le sarcome des tissus mous et une blessure ou un traumatisme.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Désormais, je sais que même après ma mort, je continuerai d’aider des femmes et des hommes atteints de cancer. C’est une trace que je veux laisser dans le monde.

Plus de details

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus