Tumeurs de l’hypophyse

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour les tumeurs de l’hypophyse

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules tumorales. On l’administre parfois pour traiter la tumeur de l’hypophyse. Votre équipe de soins prendra en considération vos besoins personnels pour choisir le type de radiothérapie, la dose à administrer, la façon de le faire et l’horaire à suivre. Vous recevrez probablement d’autres traitements.

On administre la radiothérapie pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une radiothérapie pour :

  • détruire les cellules tumorales qui restent après la chirurgie (radiothérapie adjuvante);
  • détruire les cellules tumorales quand on ne peut pas faire de chirurgie;
  • aider à maîtriser les symptômes d’une tumeur fonctionnelle, c’est-à-dire qui fabrique trop d’hormones.

On a le plus souvent recours aux types suivants de radiothérapie pour traiter la tumeur de l’hypophyse.

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau et le crâne jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. On peut y avoir recours pour traiter une tumeur de l’hypophyse qu’on n’a pas pu enlever complètement par chirurgie ou qui réapparaît après la chirurgie. On peut aussi l’administrer quand il n’est pas possible de pratiquer une chirurgie.

La radiothérapie externe agit lentement sur la tumeur de l’hypophyse. Des mois voire des années peuvent être nécessaires avant qu’on contrôle tout à fait la croissance tumorale et les taux d’hormones.

On peut administrer la radiothérapie externe chaque jour (5 jours par semaine) pendant 5 à 6 semaines. On l’appelle aussi radiothérapie classique.

Radiochirurgie stéréotaxique

La radiochirurgie stéréotaxique est un type de radiothérapie externe lors duquel on émet une forte dose de radiation vers une région spécifique du cerveau. Elle se déroule habituellement en une seule séance. Il arrive que cette radiothérapie soit administrée en quelques séances.

La radiochirurgie stéréotaxique permet au médecin de cibler davantage l’hypophyse que la radiothérapie classique. Elle a tendance à causer moins de dommages au cerveau et à la partie normale de l’hypophyse qui reste. Les effets de la radiochirurgie stéréotaxique sont souvent observés plus tôt que ceux de la radiothérapie classique, mais cela peut quand même prendre plusieurs mois avant qu’on en retire tous les bienfaits.

On a le plus souvent recours à la radiochirurgie stéréotaxique pour une petite tumeur située loin des nerfs optiques. Les fortes doses administrées peuvent endommager les nerfs optiques s’ils sont trop près de la tumeur.

Radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) est un type de radiothérapie externe. On a recours à un dispositif particulier pour modeler et diriger de nombreux faisceaux de rayonnement vers la tumeur de différents angles. On peut aussi modifier la force (intensité) des faisceaux, ce qui réduit la dose de radiation qui atteint les régions sensibles du cerveau, comme le nerf optique, le tronc cérébral et l’hypophyse, tout en permettant à la tumeur de recevoir une dose plus élevée.

Traitement radio-isotopique

Le traitement radio-isotopique est un type de radiothérapie interne, ce qui signifie qu’on met la matière radioactive à l’intérieur du corps. La matière radioactive employée est un radio-isotope. Il circule dans tout le corps. Les cellules cancéreuses absorbent la matière radioactive, qui les détruit. On associe habituellement la matière radioactive à une substance (produit radiopharmaceutique) qui cible des molécules spécifiques présentes à la surface des cellules cancéreuses. L’emploi d’un produit radiopharmaceutique permet à la radiation d’être émise directement dans les cellules cancéreuses, ce qui limite ses effets sur les cellules normales. Le traitement radio-isotopique peut être appelé radiothérapie ciblée, radiothérapie systémique ou traitement isotopique.

Traitement par peptides radiomarqués

Le traitement par peptides radiomarqués est un type de traitement radio-isotopique auquel on a rarement recours pour le carcinome de l’hypophyse. On emploie une matière radioactive, habituellement le lutécium 177 (Lu-177), qu’on associe à un analogue de la somatostatine (octréotide ou octréotate). Ce produit radiopharmaceutique est administré par une aiguille insérée dans une veine (voie intraveineuse).

On peut avoir recours au traitement par peptides radiomarqués dans le cas du carcinome de l’hypophyse si :

  • on ne peut pas pratiquer de chirurgie;
  • il reste du cancer après la chirurgie;
  • le cancer a continué à se développer (évoluer) et s'est propagé (métastases).

Le traitement par peptides radiomarqués n'est disponible que dans quelques centres de traitement du cancer au Canada. On ne peut y avoir recours qu’avec une approbation spéciale de Santé Canada ou que par le biais d’un essai clinique. Demandez à votre médecin si le traitement par peptides radiomarqués vous convient.

Effets secondaires

Peu importe le traitement de la tumeur de l’hypophyse, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Lors des séances de radiothérapie, l’équipe de soins protège le plus possible les cellules saines qui se trouvent dans la zone de traitement. Mais il est possible que les cellules saines soient endommagées et qu’elles provoquent ainsi des effets secondaires. Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant la radiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la radiothérapie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent surtout de la taille de la région traitée, de la région ou des organes spécifiques traités, de la dose totale et du mode d’administration. Voici certains effets secondaires de la radiothérapie pour la tumeur de l’hypophyse :

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la radiothérapie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie et les effets secondaires de la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

radio-isotope

Substance ou élément qui émet des radiations.

On peut employer les radio-isotopes lors des examens d’imagerie et pour le traitement du cancer. Lorsqu'un radio-isotope est mélangé à un médicament, on parle alors de produit radiopharmaceutique.

Cette substance est aussi appelée isotope radioactif.

essai clinique

Étude de recherche lors de laquelle on évalue de nouvelles méthodes qui pourraient prévenir, détecter, traiter ou contrôler une maladie (comme le cancer) grâce à la participation de personnes admissibles, informées et consentantes.

Les essais cliniques se déroulent en plusieurs étapes appelées essai de phase 0, essai de phase I, essai de phase II, essai de phase III et essai de phase IV.

Les essais cliniques en cours de réalisation pour lesquels on accepte de nouveaux participants sont appelés essais cliniques ouverts. Ceux pour lesquels on n’accepte plus de nouveaux participants sont appelés essais cliniques fermés.

L’essai clinique est aussi appelé étude clinique.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Bruno Gagnon Intégrer les soins palliatifs aux soins du cancer avancé

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus