Cancer du pancréas

Vous êtes ici:

Recherche sur le cancer du pancréas

On en apprend toujours plus sur le cancer. Les chercheurs et les professionnels de la santé se servent de ce qu’ils ont appris lors des études de recherche pour élaborer de meilleures façons de traiter le cancer du pancréas. Le texte qui suit porte sur différentes recherches qui se révèlent prometteuses dans le traitement du cancer du pancréas.

Nous avons inclus de l’information qui provient des sources suivantes. Chaque article comporte un numéro d’identification dont le lien mène à un bref résumé.

  • PubMed, US National Library of Medicine (PMID)
  • American Society of Clinical Oncology (ASCO)
  • Canadian Cancer Trials et ClinicalTrials.gov (NCT)

Chirurgie

Des chercheurs tentent de trouver les meilleures façons de traiter le cancer du pancréas à l’aide de la chirurgie et d’améliorer comment on pratique la chirurgie.

Lors de la chirurgie par laparoscopie, on se sert d’un instrument chirurgical long et mince pour passer une minuscule caméra à travers de petites incisions (coupures) pratiquées dans l’abdomen. Les médecins tentent de savoir quelles personnes atteintes du cancer du pancréas ayant besoin d’une opération de Whipple seraient les plus susceptibles de bénéficier d’une intervention faite par laparoscopie. L’opération de Whipple est une chirurgie complexe pratiquée pour enlever une tumeur cancéreuse dans le pancréas. La plupart des personnes chez qui cette intervention est effectuée par une large incision dans l’abdomen (laparotomie) doivent rester à l’hôpital pendant plusieurs jours. C’est pourquoi certains grands hôpitaux cherchent à effectuer l’opération de Whipple par laparoscopie. Les résultats montrent que les personnes ont tendance à se rétablir plus vite d’une chirurgie laparoscopique que d’une laparotomie (Surgical Laparoscopy, Endoscopy & Percutaneous Techniques, PMID 29189661; Asian Journal of Surgery, PMID 27688035; British Journal of Surgery, PMID 28895142).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur la chirurgie du cancer.

Solutions de rechange à la chirurgie

Les chercheurs évaluent certaines solutions de rechange à la chirurgie pour le cancer du pancréas, y compris les solutions qui suivent.

Un traitement aux ultrasons focalisés de haute intensité (UFHI) a recours aux ondes ultrasonores ciblées pour produire une chaleur intense qui détruit le tissu. Les chercheurs étudient les UFHI comme traitement palliatif pour le cancer du pancréas qui ne peut pas être enlevé par chirurgie. Jusqu’à présent, les résultats indiquent que les UFHI peuvent aider à réduire la taille de la tumeur et à atténuer la douleur chez les personnes atteintes d’un cancer avancé du pancréas (Surgical Clinics of North America, PMID 29191269; Cancer Management and Research, PMID 30349376; Ultraschall in der Medizin, PMID 29665583; Journal of Therapeutic Ultrasound, PMID 28373906; European Radiology, PMID 26886904; Advances in Experimental Medicine and Biology, PMID 26486333).

L’électroporation irréversible (EPI ou NanoKnife) est une intervention au cours de laquelle on utilise un courant électrique pour créer de minuscules trous dans la paroi des cellules, ce qui entraîne leur mort. C’est un type d’ablation qu’on utilise pour détruire des tissus. Les chercheurs étudient l’électroporation irréversible pour traiter les cancers situés près de structures importantes qui peuvent être endommagées par les types d’ablation utilisant de la chaleur, comme l’ablation par radiofréquence. L’électroporation irréversible peut aussi rendre les agents chimiothérapeutiques plus efficaces en les aidant à pénétrer à l’intérieur des cellules cancéreuses (Biomed Research International, PMID 29854763; Canadian Association of Radiologists Journal, PMID 29458954; Scandinavian Journal of Gastroenterology, PMID 28687047; Medical Oncology, PMID 28161827).

Radiothérapie

Des chercheurs tentent de trouver les meilleures façons de traiter le cancer du pancréas à l’aide de la radiothérapie.

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI) est une forme de radiothérapie administrée de façon ciblée. Les faisceaux de rayonnement sont dirigés en épousant la forme de la région à traiter, et l'intensité des faisceaux varie dans la zone de traitement. Cela permet d'administrer de plus fortes doses de radiation vers la tumeur sans endommager les tissus voisins. Une méta-analyse a été effectuée sur l’utilisation de la RCMI et de la chimiothérapie comme traitement du cancer avancé du pancréas qui ne peut pas être enlevé par chirurgie. Les résultats indiquent que le traitement associant la RCMI et la chimiothérapie ont amélioré le taux de survie et permis de mieux maîtriser la tumeur pancréatique (Radiotherapy and Oncology, PMID 30082144). Des chercheurs qui ont étudié l’association de la RCMI et de la gemcitabine (Gemzar) ont découvert que l’administration de plus fortes doses de radiation par RCMI améliorait la survie (Radiation Oncology, PMID 2990984). Dans une autre étude menée auprès de personnes atteintes d’un cancer du pancréas localement avancé, on a observé que l’administration de la chimiothérapie avant le début de la RCMI (chimiothérapie d’induction) avait légèrement amélioré la survie (Radiation Oncology Journal, PMID 30309211). Une autre analyse donne à penser que la chimiothérapie et la RCMI administrées après la chirurgie améliorent la survie, comparativement à la chimiothérapie seule (Cancer Medicine, PMID 29665327).

La radiothérapie stéréotaxique corporelle (RSC) permet d’administrer avec précision des doses élevées de radiations ciblées vers une tumeur située dans une région difficile à atteindre, en moins de séances. Les recherches laissent entendre que les personnes pourraient survivre plus longtemps lorsqu’elles sont traitées à l’aide de la RSC en comparaison à la radiothérapie externe classique ou à la RCMI (Cancer, PMID 28708929, PMID 28493288). Les chercheurs étudient le rôle que la RSC peut jouer pour le traitement d’un cancer du pancréas qui ne peut pas être enlevé par chirurgie (Journal of Gastrointestinal Cancer, PMID 28044263) ou pour un traitement associatif avec la chimiothérapie d’induction (ClinicalTrials.gov, NCT 01926197). La RSC peut aussi servir au traitement de récidives locales d’un cancer du pancréas (Annals of Surgical Oncology, PMID 29063299).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur la radiothérapie.

Chimiothérapie

Voici des recherches importantes sur la chimiothérapie du cancer du pancréas.

L’association du S-1 (Teysuno) et de la gemcitabine a fait l’objet d’études pendant plusieurs années au Japon comme traitement prometteur du cancer du pancréas (British Journal of Cancer, PMID 28472821), mais on ne savait pas si les résultats seraient différents pour les populations de race blanche. Une petite étude s’est penchée sur l’utilisation de ce traitement associatif chez des Blancs atteints d’un cancer du pancréas qui ne pouvait pas être enlevé par chirurgie. Les résultats ont montré que le traitement par le S-1 et la gemcitabine était sûr et apportait une certaine amélioration de la survie (Cancer Chemotherapy and Pharmacology, PMID 29387963).

Un traitement d’entretien est un traitement administré après le traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) afin de maîtriser le cancer ou de prévenir sa réapparition (récidive). Une petite étude a indiqué que l’utilisation du S-1 comme traitement d’entretien après un premier traitement par le S-1 et le nab-paclitaxel (Abraxane) améliorait la survie des personnes atteintes d’un cancer du pancréas avancé ou métastatique (ASCO, Abstract 4117).

Un traitement néoadjuvant est un traitement administré avant la chirurgie. Une étude a montré que l’administration d’une chimioradiothérapie avant la chirurgie améliorait notablement la survie par rapport à l’utilisation de la chimiothérapie seule après la chirurgie (ASCO, Abstract 160063).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur la chimiothérapie.

Traitement ciblé

Des chercheurs tentent de savoir quels traitements ciblés peuvent être efficaces pour traiter le cancer du pancréas. Cela implique d’analyser la tumeur afin de détecter certaines protéines ou certains gènes ayant muté. Si des protéines anormales ou des mutations génétiques sont détectées dans la tumeur, les chercheurs peuvent avoir recours à des médicaments ciblés qui sont connus pour viser la protéine ou le gène spécifique. À ce jour, seulement quelques études ont montré des résultats prometteurs. De nombreuses protéines anormales ou mutations génétiques peuvent être en cause dans le cancer du pancréas; les chercheurs tentent encore de déterminer quels médicaments ciblés seront les plus efficaces pour traiter la maladie (Targeted Oncology, PMID 30470972).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur le traitement ciblé.

Médicaments qui décomposent les stromas

La chimiothérapie ne fonctionne pas toujours bien pour traiter le cancer du pancréas. Certains chercheurs pensent que cela pourrait être dû au fait que le tissu conjonctif qui entoure les cellules (stroma) aide à former une barrière qui protège les cellules cancéreuses à l’intérieur de la tumeur située dans le pancréas. Les chercheurs tentent donc de savoir si les médicaments qui décomposent les stromas peuvent rendre la chimiothérapie plus efficace. Ils évaluent le médicament appelé PEGPH20, qui a la capacité de décomposer le stroma, en vue de savoir si ce médicament peut aider à rendre la chimiothérapie plus efficace chez les personnes atteintes du cancer du pancréas (ClinicalTrials.gov, NCT01839487). Les résultats préliminaires des essais sont prometteurs et les chercheurs continuent de tester le PEGPH20 comme traitement envisageable pour le cancer du pancréas (Future Oncology, PMID 29235360).

Immunothérapie

Un vaccin anticancéreux est un type d’immunothérapie, laquelle aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire à combattre le cancer. Voici des recherches importantes sur l’immunothérapie pour le cancer du pancréas.

Lesvaccins à base de cellules dendritiques, aussi appelés thérapie cellulaire dendritique, sont un type de vaccin thérapeutique anticancéreux. Ils sont fabriqués à partir des globules blancs d’une personne (cellules immunitaires qui aident à combattre les infections). En laboratoire, on expose les globules blancs à des cellules cancéreuses, à des protéines situées sur les cellules cancéreuses ou à des substances chimiques. Après cette exposition, les globules blancs se transforment en un type spécialisé de cellule sanguine appelé cellule dendritique. Les cellules dendritiques sont ensuite réinjectées à la personne pour aider les autres cellules immunitaires présentes dans le corps à reconnaître et à attaquer les cellules cancéreuses. Les chercheurs tentent de savoir si les vaccins à base de cellules dendritiques pourraient constituer un traitement du cancer du pancréas (ASCO, Abstract TPS4153).

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur l’immunothérapie.

Autres traitements

La recherche a permis de découvrir certains autres traitements qui peuvent améliorer la survie au cancer du pancréas.

La metformine et les statines sont des médicaments utilisés pour traiter d’autres maladies et problèmes de santé. La metformine sert à traiter le diabète, tandis que les statines sont des médicaments qui font baisser les taux sanguins de gras, comme le cholestérol. Des études antérieures sur les facteurs de risque ont laissé entendre que ces médicaments pourraient améliorer la survie des personnes qui prenaient déjà ces médicaments au moment où leur cancer du pancréas est apparu. Une méta-analyse a fait état d’un meilleur taux de survie globale chez les utilisateurs de metformine et de statines; il faudra toutefois mener d’autres recherches pour confirmer ces résultats et préciser le rôle que ces médicaments peuvent jouer dans la survie au cancer du pancréas (Current Medicinal Chemistry, PMID 28403788).

Le traitement substitutif par enzymes pancréatiques remplace les enzymes digestives normalement produites par le pancréas. Ces enzymes facilitent la digestion des matières grasses et des glucides provenant de l’alimentation. Le cancer de même que les autres maladies du pancréas font en sorte que celui-ci ne fabrique pas assez d’enzymes; par conséquent, les aliments sont mal digérés. Une étude récente a constaté que les personnes atteintes d’un cancer du pancréas auxquelles les équipes de soins avaient offert un traitement substitutif par enzymes pancréatiques survivaient à la maladie plus longtemps que celles qui ne suivaient pas un tel traitement. Selon les chercheurs, il faudrait proposer ce traitement à un plus grand nombre de personnes lorsqu’elles reçoivent un diagnostic de cancer du pancréas, afin d’améliorer à la fois leur alimentation et leur survie (Pancreatology, PMID 30385188).

Pour en apprendre davantage sur la recherche sur le cancer

Les chercheurs tentent toujours d’en savoir davantage sur le cancer. L’essai clinique est une étude de recherche lors de laquelle on met à l’essai de nouvelles façons de traiter le cancer. On évalue également des manières de prévenir le cancer, de le trouver ou de le gérer.

L’essai clinique permet d'obtenir des renseignements sur l'innocuité et l'efficacité de nouvelles approches afin de déterminer si elles doivent être offertes à plus grande échelle. La plupart des traitements standards du cancer ont d'abord démontré leur efficacité en essai clinique.

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur le cancer et des essais cliniques.

palliatif

Qui soulage.

Les traitements palliatifs, par exemple, permettent de soulager les symptômes sans toutefois guérir la maladie.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr David Huntsman and Dr Sohrab Shah Comparaison des génomes de sous-types de cancer de l’ovaire

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus