Lymphome non hodgkinien

Vous êtes ici:

Traitements du lymphome non hodgkinien

Si vous êtes atteint d’un lymphome non hodgkinien (LNH), votre équipe de soins élaborera un plan de traitement juste pour vous. Il se basera sur vos besoins et des renseignements spécifiques sur le cancer. Quand votre équipe de soins décide quels traitements vous proposer pour le LNH, elle prend en considération les éléments suivants :

  • le type de LNH
  • le stade du cancer
  • le grade du cancer – LNH indolent (de bas grade, ou d’évolution lente) ou agressif (de haut grade, ou d’évolution rapide)
  • vos facteurs pronostiques
  • votre âge
  • votre état de santé global
  • l’administration antérieure d’un traitement pour le LNH

On peut vous proposer une association des traitements suivants pour le LNH.

Chimiothérapie

Les agents chimiothérapeutiques employés dépendent du type de LNH et de son stade. On peut vous administrer un seul agent chimiothérapeutique ou en associer certains. On a recours à la chimiothérapie à forte dose en préparation à une greffe de cellules souches.

Immunothérapie

On peut administrer seulement une immunothérapie ou l’associer à une chimiothérapie pour traiter certains types de LNH.

Traitement ciblé

On peut administrer seulement des médicaments ciblés ou les associer à une chimiothérapie pour traiter certains types de LNH. Quelques médicaments ciblés permettent d’acheminer la radiation directement aux cellules du lymphome. Ce traitement est appelé radioimmunothérapie.

Radiothérapie

On peut avoir recours à la radiothérapie externe seulement comme traitement principal de certains types de LNH de stade précoce qui ne se sont pas propagés à différentes parties du corps. On peut aussi l’associer à une chimiothérapie pour traiter un LNH agressif ou de stade plus avancé.

Il arrive parfois qu’on administre une radiothérapie externe au corps entier (irradiation corporelle totale) en préparation à une greffe de cellules souches. On peut aussi l’administrer à l’encéphale (communément appelé cerveau) afin d’empêcher le LNH de se propager au système nerveux central (SNC) ou de traiter un LNH au SNC.

Il est possible que les médecins aient recours à la radiothérapie pour réduire la taille de la tumeur ou de ganglions lymphatiques plus gros que la normale qui exercent une pression sur des nerfs, causant ainsi de la douleur. Administrer une radiothérapie à ces régions peut aider à réduire la taille de grosses tumeurs et à soulager la douleur.

Observation vigilante

L’observation vigilante est aussi appelée surveillance active. Elle peut être une option pour certains types de LNH indolents qui ne causent pas encore de symptômes. L’équipe de soins surveille attentivement l’apparition de signes qui indiquent que le LNH progresse. Elle commence le traitement si la maladie évolue et provoque des symptômes.

Chirurgie

On a surtout recours à la chirurgie pour enlever un ganglion lymphatique en partie ou en totalité en vue de diagnostiquer un LNH. On fait parfois une chirurgie pour enlever la rate (splénectomie). Dans certains cas, il est possible qu’on ait recours à la chirurgie pour enlever toute la tumeur si elle n’a pas envahi les tissus ou organes voisins.

Greffe de cellules souches

On peut avoir recours à la greffe de cellules souches pour traiter certaines personnes dont le risque de récidivé est élevé et qui sont en rémission. On peut aussi faire une greffe de cellules souches pour traiter un LNH qui réapparaît (récidive) après avoir été traité ou qui ne réagit plus au traitement.

Suivi

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Vous devrez avoir régulièrement des visites de suivi. Elles sont habituellement prévues aux deux mois pendant la première année ou plus, puis graduellement, vous rencontrerez les médecins de moins en moins souvent. Ces visites permettent à l’équipe de soins de surveiller vos progrès et de savoir comment vous vous rétablissez du traitement.

Essais cliniques

Quelques essais cliniques sur le LNH sont en cours au Canada et acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer qui soient meilleures. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Questions à poser sur le traitement

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement à votre équipe de soins.

rémission

Diminution ou disparition des signes et symptômes d’une maladie (comme le cancer).

La rémission complète est la disparition de tous les signes et symptômes. La rémission partielle est une diminution ou la disparition de certains, mais non de la totalité, des signes et symptômes. La rémission spontanée est une amélioration inattendue de l’état du patient lorsque ce dernier reçoit peu de traitements ou lorsqu'il ne reçoit aucun traitement.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Donna Blundon Curieusement, cette période parmi les plus sombres de ma vie a aussi été au nombre des plus enrichissantes, et c’est à Daffodil Place que je le dois.

Lisez l’histoire de Donna

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus