Neuroblastome

Vous êtes ici:

Traitements du neuroblastome

Si votre enfant est atteint d’un neuroblastome, son équipe de soins élaborera un plan de traitement juste pour lui. Ce plan se basera sur la santé de votre enfant et sur l’information particulière ayant trait au cancer. Au moment de décider des traitements à offrir pour le neuroblastome, l’équipe de soins de votre enfant prendra en considération :

  • l’âge de l’enfant;
  • le stade (la taille et l’emplacement du neuroblastome, et sa propagation ou non);
  • la catégorie de risque;
  • l’état de santé global de votre enfant.


Les médecins surveilleront de près la réaction de votre enfant au traitement pour décider s’ils doivent le poursuivre, l’interrompre ou le changer.

En présence d’un neuroblastome, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes.

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal du neuroblastome qui ne s’est pas propagé. On y a recours pour diagnostiquer et stadifier le neuroblastome. Elle sert aussi à enlever complètement la tumeur lorsque c’est possible.

Si la tumeur ne peut être enlevée complètement par la chirurgie, on pourrait avoir recours à la chimiothérapie ou à d’autres traitements.

La chirurgie de second regard est une chirurgie pratiquée à la suite d’une chimiothérapie et de la chirurgie initiale. Elle vise à enlever toute trace de la maladie qui pourrait rester et à vérifier comment le cancer réagit au traitement.

Apprenez-en davantage sur la chirurgie pour le neuroblastome.

Chimiothérapie

On utilise souvent la chimiothérapie pour traiter le neuroblastome. En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux pour détruire les cellules cancéreuses. On peut l’associer ou non à la chirurgie.

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie pour le neuroblastome.

Radiothérapie

On emploie parfois la radiothérapie pour traiter le neuroblastome. En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie pour le neuroblastome.

Chimiothérapie à forte dose et sauvetage par greffe de cellules souches

On a parfois recours à la chimiothérapie à forte dose pour traiter le neuroblastome. Un effet secondaire de cette chimiothérapie est la destruction des cellules de la moelle osseuse; on administre alors à l’enfant ses propres cellules souches en santé pour remplacer celles qui ont été détruites dans sa moelle osseuse. Ce traitement est parfois appelé simplement greffe de cellules souches.

Apprenez-en davantage sur le sauvetage par greffe de cellules souches pour le neuroblastome.

Rétinoïdes et immunothérapie

On utilise parfois des rétinoïdes et l’immunothérapie pour traiter le neuroblastome. Les rétinoïdes sont une forme de vitamine A qui aide certaines cellules cancéreuses à devenir matures, c’est-à-dire à se différencier, et à se transformer en cellules normales. L’immunothérapie aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire de combattre le cancer. On l’appelle parfois aussi thérapie biologique.

Apprenez-en davantage sur les rétinoïdes et l’immunothérapie pour le neuroblastome.

Traitement ciblé

On emploie parfois le traitement ciblé pour traiter le neuroblastome. Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses dans le but d’interrompre la croissance et la propagation du cancer tout en limitant les dommages aux cellules normales.

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé pour le neuroblastome.

Observation vigilante

L’observation vigilante peut être envisagée dans certains cas où le neuroblastome ne nécessite pas de traitement immédiat. Cette option est parfois employée pour les bébés de moins de 12 mois atteints d’un neuroblastome de stade 4S qui présentent des facteurs pronostiques favorables et qui n’ont aucun symptôme.

Suivi

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Votre enfant devra avoir régulièrement des visites de suivi, en particulier au cours des 2 premières années qui suivent le traitement. Ces visites permettent à l’équipe de soins de surveiller les progrès de votre enfant et de savoir comment il se rétablit du traitement. Elles permettent aussi de vérifier la présence d’effets tardifs des traitements.

Apprenez-en davantage sur le suivi.

Réponse au traitement

Savoir jusqu’à quel point le neuroblastome répond au traitement aide les médecins à décider s’il est préférable d’arrêter ou de continuer le traitement. On surveille la réponse au traitement grâce à des examens d’imagerie. On a recours à la scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine (MIBG) ou à la tomographie par émission de positrons (TEP) pour mesurer la tumeur primitive ainsi que toute propagation aux os, à la moelle osseuse, aux ganglions lymphatiques ou aux tissus mous. Les médecins se fondent sur les critères suivants pour évaluer la réponse au traitement.

Une réponse complète signifie que la scintigraphie à la MIBG ou la TEP ne révèlent de signe de la maladie nulle part dans les tissus mous ou les os, alors que le diamètre le plus grand de la tumeur primitive est inférieur à 10 mm, que le diamètre le plus grand des ganglions lymphatiques cibles est inférieur à 10 mm et qu’aucune tumeur n’est décelée dans 2 biopsies de la moelle osseuse et 2 ponctions de la moelle osseuse.

Une réponse partielle signifie que toutes les tumeurs ont rétréci, leur taille étant au moins 30 % plus petite qu’avant le traitement, qu’il n’y a pas de nouvelles métastases et que la scintigraphie à la MIBG ou la TEP montre une réduction d’au moins 50 % des métastases osseuses.

La maladie stable signifie que certaines tumeurs pourraient avoir rétréci, mais de moins de 30 % de leur taille initiale, ou que les résultats de la scintigraphie à la MIBG ou la TEP pourraient s’être améliorés, mais de moins de 50 %. Cette catégorie comprend également les cas où il n’y a aucune réponse apparente au traitement.

La maladie progressive signifie qu’il y a une nouvelle tumeur ou de nouvelles taches visibles à la scintigraphie à la MIBG, qu’une tumeur a grossi d’au moins 20 % ou qu’il y a des cellules cancéreuses dans la moelle osseuse (alors qu’il n’y en avait pas avant le traitement).

Essais cliniques

Les enfants atteints de cancer peuvent être traités en essais cliniques. L’essai clinique met à l’étude de nouvelles façons de prévenir, de trouver ou de traiter le cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Questions à poser sur le traitement

Afin de prendre les bonnes décisions pour votre enfant, posez des questions sur le traitement à l’équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.