Cancer du nasopharynx

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour le cancer du nasopharynx

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. Presque toutes les personnes atteintes d’un cancer du nasopharynx reçoivent une radiothérapie. Votre équipe de soins prendra en considération vos besoins personnels pour choisir le type de radiothérapie, la dose à administrer, la façon de le faire et l’horaire à suivre. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On associe souvent la radiothérapie à la chimiothérapie pour traiter le cancer du nasopharynx. C’est une chimioradiothérapie. On administre ces 2 traitements pendant la même période. La chimiothérapie rend la radiothérapie plus efficace.

On administre la radiothérapie pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une radiothérapie ou une chimioradiothérapie :

  • comme traitement principal des tumeurs du nasopharynx et pour détruire les cellules cancéreuses présentes dans la région du cou;
  • pour soulager la douleur ou contrôler les symptômes d’un cancer du nasopharynx qui est avancé (traitement palliatif).

Les types de radiothérapie qu’on administre le plus fréquemment pour traiter le cancer du nasopharynx sont la radiothérapie externe et la curiethérapie.

Avant le traitement

Demandez à votre équipe de soins ce que vous devez faire avant de commencer la radiothérapie. Ils peuvent aborder l’un ou plusieurs des sujets suivants, selon vos besoins personnels.

Cesser de fumer

Fumer en cours de traitement peut réduire l’efficacité de la radiothérapie administrée pour un cancer du nasopharynx. Fumer peut également aggraver les effets secondaires de la radiothérapie.

Si vous fumez, votre équipe de soins vous indiquera comment elle peut vous aider à renoncer au tabac avant que vous commenciez la radiothérapie.

Consulter le dentiste

Il est important de passer un examen dentaire complet avant de recevoir une radiothérapie afin de prévenir les troubles dentaires. Votre dentiste décidera si vous avez besoin de travaux dentaires avant que le traitement puisse commencer, comme l’extraction d’une dent malsaine. Il élaborera également un plan de soins dentaires que vous devrez suivre après la radiothérapie.

Ajuster un masque d’immobilisation

De nombreuses personnes se font faire un masque d’immobilisation sur mesure avant d’être traitées par radiothérapie externe à la tête et au cou. Le masque permet de s’assurer que vous ne bougez pas lors de la séance de traitement et que la radiation est dirigée exactement au même endroit chaque fois. Vous devrez le porter lors de la planification du traitement et de toutes les séances de radiothérapie.

S’assurer que vous répondez à vos besoins nutritionnels

Il se peut qu’on mette en place une sonde de gastrostomie avant la radiothérapie administrée pour un cancer du nasopharynx. La sonde de gastrostomie est une sonde d'alimentation qu'on insère à travers la peau jusqu’à l'estomac. Cette sonde permet aux aliments et aux liquides d’aller directement dans l’estomac (alimentation entérale) quand il vous est trop difficile de boire ou de manger. On peut installer la sonde de gastrostomie à l’aide d’un tube flexible qu’on insère dans la bouche ou le nez et qu’on dirige par radiographie ou bien en créant une petite ouverture chirurgicale dans la peau jusqu’à l’estomac.

Une radiothérapie à la tête et au cou peut faire en sorte qu’il vous est difficile et douloureux d’avaler, alors la sonde de gastrostomie peut aider à s’assurer que vous obteniez tous les éléments nutritifs dont vous avez besoin.

Apprenez-en davantage sur l’alimentation par sonde.

Protéger vos oreilles

Une radiothérapie administrée pour traiter le cancer du nasopharynx peut causer des lésions aux nerfs ou une accumulation de liquide dans l’oreille moyenne. Cela risque d’affecter votre ouïe, alors il est important de protéger le plus possible vos oreilles.

Il est possible que votre équipe de soins mette des tubes dans l’une de vos oreilles ou dans les deux avant la radiothérapie. Ces tubes évacuent le liquide et l’air de l’oreille moyenne. Ils tombent habituellement d’eux-mêmes, mais le médecin pourrait devoir les enlever après le traitement dans certains cas.

Vérifier votre glande thyroïde et votre hypophyse

Votre glande thyroïde et votre hypophyse peuvent se trouver dans la région traitée par radiothérapie pour un cancer du nasopharynx. La radiation risque d’affecter ces glandes, alors l’équipe de soins prend des mesures spéciales pour les protéger pendant la radiothérapie. Elle fera également des analyses sanguines avant, pendant et après la radiothérapie pour vérifier jusqu’à quel point votre glande thyroïde et votre hypophyse fonctionnent.

Vous protéger des effets secondaires

Une radiothérapie à la tête et au cou peut causer certains effets secondaires qui rendent la déglutition difficile et qui peuvent engendrer une baisse de la qualité de vie. Il est possible qu’on vous administre des médicaments appelés radioprotecteurs pour protéger le tissu normal des effets de la radiation. L’amifostine (Ethyol) est un radioprotecteur qui aide à protéger les glandes salivaires des effets de la radiation, ce qui peut atténuer la sécheresse buccale (xérostomie).

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. On la dirige habituellement vers la tumeur principale et les ganglions lymphatiques du cou (ganglions cervicaux) parce que le cancer du nasopharynx se propage souvent à ces ganglions. On administrera une radiothérapie aux ganglions cervicaux même si le cancer ne semble pas s’y être propagé. Cela aide à prévenir la réapparition (récidive) du cancer dans le cou.

On administre habituellement la radiothérapie externe une fois par jour, 5 jours par semaine, pendant 5 à 7 semaines. L’équipe de soins prend des mesures pour protéger le plus possible les tissus entourant la tumeur de la radiation. Ces tissus sont entre autres ceux des yeux, du tronc cérébral, de la langue, de la moelle épinière, des glandes salivaires, de la glande thyroïde et de l’hypophyse.

On peut avoir recours à différents types de radiothérapie externe pour traiter le cancer du nasopharynx.

La radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle (RC 3D) émet la radiation vers la tumeur à partir de plusieurs directions. Les faisceaux de radiation sont tous de la même intensité.

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) a recours à des images générées par ordinateur pour administrer la radiation directement à la tumeur ou aux ganglions lymphatiques à partir de nombreux angles différents. On peut administrer une plus forte dose à la tumeur alors que les tissus normaux tout près en reçoivent moins. On peut y avoir recours pour le cancer du nasopharynx quand les cellules cancéreuses risquent peu de s’être propagées aux tissus tout autour.

La radiochirurgie stéréotaxique émet une forte dose de radiation vers la tumeur en une seule séance de traitement appelée fraction unique. Elle ne comporte pas de chirurgie. On peut l’administrer comme complément d’irradiation après une radiothérapie externe ou une chimioradiothérapie pour une tumeur qui récidive.

Curiethérapie

La curiethérapie est une radiothérapie interne. On se sert d’une substance radioactive appelée radio-isotope. On la place directement dans la tumeur ou très près. On peut aussi mettre les substances radioactives dans la région où se trouvait la tumeur avant qu’on l’enlève. La radiation détruit les cellules cancéreuses au fil du temps.

On peut avoir recours à la curiethérapie pour traiter une petite tumeur précoce du nasopharynx ou un cancer du nasopharynx qui réapparaît après avoir été traité par radiothérapie externe. On peut aussi l’administrer comme complément d’irradiation à une radiothérapie externe.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer du nasopharynx, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Lors des séances de radiothérapie, l’équipe de soins protège le plus possible les cellules saines qui se trouvent dans la zone de traitement. Mais des cellules saines sont endommagées et provoquent ainsi des effets secondaires. Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant la radiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Les effets secondaires les plus graves ne se produisent pas avant 3 ou 4 semaines de traitement. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la radiothérapie (effets tardifs). Beaucoup disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains sont permanents.

Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent surtout de la taille de la région traitée, de la région ou des organes spécifiques traités, de la dose totale, de l’administration d’une chimiothérapie pendant la même période (chimioradiothérapie) et du mode d’administration. La chimiothérapie permet à la radiothérapie de détruire plus efficacement les cellules cancéreuses, mais elle aggrave également les effets secondaires de la radiothérapie.

Voici certains effets secondaires courants de la radiothérapie pour le cancer du nasopharynx :

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la radiothérapie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie et les effets secondaires de la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Je suis reconnaissante de la chance que nous avons eue, et je veux que toutes les familles aient la même. C’est pour cette raison que la Société canadienne du cancer figure dans mon testament.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus