Cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux

Vous êtes ici:

Tumeurs bénignes des fosses nasales et des sinus paranasaux

Il existe plusieurs types de tumeurs bénignes des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Tumeurs bénignes

Une tumeur bénigne (non cancéreuse) des fosses nasales ou des sinus paranasaux est une masse qui ne se propage pas vers d’autres parties du corps (pas de métastase). Les tumeurs bénignes ne mettent habituellement pas la vie en danger. En général, on les retire par chirurgie et elles réapparaissent (récidive) moins souvent que les tumeurs cancéreuses.

Polypes nasaux

La tumeur bénigne qui survient le plus souvent dans les fosses nasales et les sinus paranasaux est le polype nasal. Il s’agit d’une masse anormale qui apparaît dans la muqueuse du nez et des sinus. De nombreux polypes peuvent parfois se manifester en même temps (sinusite chronique avec polypes nasaux).

Les polypes nasaux peuvent provoquer les effets suivants :

  • nez congestionné, bouché ou qui coule
  • perte de l’odorat
  • perte du goût
  • maux de tête
  • sensation de pression dans la tête

La plupart des polypes nasaux apparaissent lorsque la muqueuse du nez ou des sinus paranasaux est enflammée en raison d’allergies, d’une infection ou d’autres affections. Ils peuvent aussi survenir chez des personnes atteintes d’asthme.

On traite habituellement les polypes nasaux lorsqu’ils commencent à provoquer des symptômes. Pour ce faire, on utilise des stéroïdes en vaporisateur nasal, des corticostéroïdes oraux, des médicaments contre l’allergie et, parfois, des antibiotiques. Les stéroïdes et les médicaments contre l’allergie aident à réduire la taille des polypes et les empêchent de croître de nouveau. Les antibiotiques servent à traiter les infections. Dans certains cas, une chirurgie peut être nécessaire pour enlever des polypes volumineux ou qui ne disparaissent pas malgré l’emploi de médicaments.

Papillome inversé

Le papillome inversé est une masse verruqueuse qui survient le plus souvent chez les hommes âgés de 40 à 70 ans. Certaines recherches semblent indiquer qu’il existe un lien entre le papillome inversé et l’infection au virus du papillome humain (VPH).

Ce type de tumeur est considéré comme non cancéreux, mais il peut être dangereux. Un papillome inversé peut détruire les os qui l’entourent ou croître en profondeur dans les tissus situés près des sinus, dont le cerveau.

Dans 5 à 15 % des cas, le papillome inversé se transforme en carcinome épidermoïde, qui est cancéreux. Apprenez-en davantage sur les tumeurs malignes des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Puisque le papillome inversé peut être dangereux et qu’il risque de devenir cancéreux, on l’enlève habituellement par chirurgie au moyen d’un endoscope. Le taux de récidive ou d’envahissement des tissus voisins est d’environ 10 à 20 %. C’est pourquoi on effectuera des endoscopies de suivi visant à déceler tout signe de récidive.

virus du papillome humain (VPH)

Type de virus qui provoque une croissance anormale de tissus (verrues) et d’autres changements dans les cellules.

Il existe plus de 100 types de VPH. La plupart des types de VPH engendrent la formation de verrues bénignes sur les mains, les doigts, les pieds et même au visage. Certains types de VPH sont à l’origine de verrues génitales et sont liés à une hausse du risque d’apparition de plusieurs types différents de cancer dont les cancers du col de l’utérus, de l’oropharynx, de l’anus, du pénis et de la vulve.

endoscope

Instrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille qui sert à examiner ou à traiter des organes ou des structures du corps.

L’endoscope peut être flexible ou rigide. Il peut être doté d’un outil servant à prélever du tissu devant être examiné. Les endoscopes spécialisés peuvent être équipés d’autres accessoires conçus pour l’examen ou le traitement d’organes ou de structures spécifiques du corps.

On nomme chaque endoscope spécialisé selon l’organe ou la structure qu’il permet d’examiner ou de traiter.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr John Dick Une compréhension nouvelle des cellules sanguines

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus