Cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux

Vous êtes ici:

Tumeurs malignes des fosses nasales et des sinus paranasaux

Une tumeur maligne (cancéreuse) des fosses nasales ou des sinus paranasaux peut se propager (métastase) vers d’autres parties du corps.

Dans le cas des tumeurs touchant les fosses nasales et les sinus paranasaux, il est souvent difficile pour les médecins de différencier les tumeurs bénignes des tumeurs malignes. Elles provoquent les mêmes symptômes, comme un nez congestionné, bouché ou qui coule, un écoulement nasal contenant du mucus ou du sang, des maux de tête et une douleur aux sinus.

Environ de 60 à 70 % des cancers des fosses nasales et des sinus paranasaux touchent les sinus maxillaires. Des tumeurs peuvent aussi apparaître dans les fosses nasales et les sinus ethmoïdaux. Les tumeurs malignes survenant dans les sinus sphénoïdaux ou frontaux sont très rares. Elles représentent moins de 5 % de tous les cancers des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde prend naissance dans les cellules minces et plates qui tapissent de nombreuses surfaces externes et internes du corps, dont le revêtement (muqueuse) des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Le carcinome épidermoïde représente environ de 70 à 80 % de tous les cancers des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Presque tous les cancers détectés dans le vestibule nasal sont des carcinomes épidermoïdes. Parmi les sous-types de carcinome épidermoïde pouvant toucher le vestibule nasal et les sinus paranasaux, on compte le carcinome verruqueux, le carcinome basaloïde, le carcinome à cellules fusiformes et le carcinome transitionnel.

Cancer des glandes salivaires accessoires

Les glandes salivaires accessoires sont des glandes très petites qu’on trouve dans la muqueuse de la bouche, des palais dur et mou, des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Le cancer des glandes salivaires accessoires représente environ de 10 à 15 % de tous les cancers des fosses nasales et des sinus paranasaux. Les types de cancer des glandes salivaires accessoires qui touchent les fosses nasales et les sinus paranasaux comprennent le carcinome adénoïde kystique, le carcinome ex-adénome pléomorphe et le carcinome mucoépidermoïde.

On traite généralement le cancer des glandes salivaires accessoires à la fois par chirurgie et par radiothérapie.

Apprenez-en davantage sur les tumeurs malignes des glandes salivaires.

Adénocarcinome

L’adénocarcinome prend naissance dans les cellules glandulaires des fosses nasales ou des sinus paranasaux. On observe le plus souvent ce type de tumeur dans la partie supérieure des fosses nasales et les sinus ethmoïdaux. L’adénocarcinome peut se développer lentement (bas grade) ou rapidement (grade élevé).

La plupart des adénocarcinomes des fosses nasales ou des sinus paranasaux sont diagnostiqués chez les hommes et sont fortement liés à une exposition à la poussière de bois.

Cancer neuroendocrinien

Le cancer neuroendocrinien désigne un groupe de différentes tumeurs rares prenant naissance dans le système neuroendocrinien. Le système neuroendocrinien est un réseau de cellules ressemblant à des nerfs qui produisent des hormones et les libèrent dans la circulation sanguine. Les cellules neuroendocrines sont dispersées dans le corps, mais on les trouve en grande concentration dans les organes de l’appareil digestif (y compris l’œsophage, l’estomac, le pancréas et les intestins) et de l’appareil respiratoire (y compris le nez, les sinus paranasaux et les poumons).

Voici différents types de cancer neuroendocrinien pouvant toucher les fosses nasales et les sinus paranasaux.

Esthésioneuroblastome

L’esthésioneuroblastome est une tumeur rare qui prend naissance dans les cellules olfactives, les cellules du système nerveux responsables de l’odorat. L’esthésioneuroblastome est aussi appelé neuroblastome olfactif. Il prend le plus souvent naissance dans la partie supérieure des fosses nasales, mais il peut croître et envahir n’importe lequel des sinus ainsi que l’encéphale (communément appelé cerveau). C’est une tumeur qui évolue lentement et qui engendre un meilleur pronostic que d’autres types de cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux. On traite souvent l’esthésioneuroblastome à la fois par chirurgie et par radiothérapie. On peut parfois aussi avoir recours à la chimiothérapie.

Carcinome naso-sinusal indifférencié (CNSI)

Le carcinome naso-sinusal indifférencié (CNSI) est une forme rare et agressive de cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux. Il évolue très rapidement et se propage (métastase) à d’autres parties du corps, comme le foie et les poumons. Le traitement du CNSI consiste souvent en une chimioradiothérapienéoadjuvante suivie d’une chirurgie.

Carcinome neuroendocrinien à petites cellules

Le carcinome neuroendocrinien à petites cellules des fosses nasales ou des sinus paranasaux se comporte de façon semblable au cancer du poumon à petites cellules. C’est une tumeur agressive qui évolue rapidement et qui est souvent diagnostiquée à un stade avancé. Son traitement consiste en une association de chirurgie, de chimiothérapie et de radiothérapie.

Tumeurs rares des fosses nasales et des sinus paranasaux

Les tumeurs malignes des fosses nasales et des sinus paranasaux qui suivent sont rares.

Lymphome

La plupart des cas de lymphome des fosses nasales et des sinus paranasaux sont des lymphomes non hodgkiniens. Le lymphome T ou NK extraganglionnaire de type nasal est une forme de lymphome non hodgkinien qui survient le plus souvent dans les fosses nasales. Cette tumeur peut évoluer lentement ou rapidement.

On traite habituellement le lymphome des fosses nasales et des sinus paranasaux à la fois par chimiothérapie et par radiothérapie.

Apprenez-en davantage sur le lymphome T ou NK extraganglionnaire de type nasal.

Mélanome muqueux

Le mélanome est un type de cancer de la peau, mais il peut aussi survenir dans les muqueuses. Il peut apparaître dans les fosses nasales et, dans de rares cas, les sinus paranasaux. Environ de 1 à 2 % de tous les mélanomes se manifestent dans les fosses nasales et les sinus paranasaux. Le mélanome des fosses nasales ou des sinus paranasaux est souvent agressif. On le traite à la fois par chirurgie et par radiothérapie. On peut parfois aussi avoir recours à la chimiothérapie.

Apprenez-en davantage sur le mélanome.

Sarcome des tissus mous

Le sarcome des tissus mous prend naissance dans les cellules des tissus conjonctifs et de soutien. Les types de sarcome des tissus mous qui surviennent le plus souvent dans les fosses nasales et les sinus paranasaux sont les hémangiopéricytomes. Les hémangiopéricytomes apparaissent dans les cellules entourant les vaisseaux sanguins. La plupart évoluent lentement. On les traite par chirurgie et par radiothérapie.

Apprenez-en davantage sur le sarcome des tissus mous.

Cancer des os

Le sarcome d’Ewing, le chondrosarcome et l’ostéosarcome sont des types de cancer des os qui peuvent survenir dans les fosses nasales et les sinus paranasaux. On les traite généralement de la même manière qu’on traite les autres cancers des os.

Apprenez-en davantage sur le cancer des os.

chimioradiothérapie

Traitement qui associe la chimiothérapie à la radiothérapie. On administre la chimiothérapie durant la même période que la radiothérapie. Certains types de chimiothérapie rendent la radiothérapie plus efficace.

traitement néoadjuvant

Traitement administré afin de réduire la taille d’une tumeur avant le traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) qui consiste habituellement en une chirurgie.

Le traitement néoadjuvant peut être administré lorsqu’une tumeur est trop grosse pour être enlevée au moyen de la chirurgie. Il peut inclure la chimiothérapie, la radiothérapie ou l’hormonothérapie.

muqueuse

Couche mince et humide de tissu qui tapisse certains organes et cavités du corps, dont le nez, la bouche, les poumons, les voies respiratoires, le vagin et le tube digestif.

Les glandes présentes dans une muqueuse produisent du mucus (liquide épais et glissant).

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dre Christine Friedenreich Prévenir le cancer par l’activité physique

Plus de details

D’immenses progrès ont été accomplis

Icône – flèche

Pour certains cancers, comme ceux de la thyroïde et du testicule, les taux de survie dépassent 90 pour cent. Pour d’autres cancers, comme ceux du pancréas, du cerveau et de l’œsophage, les taux de survie demeurent très bas.

Apprenez-en plus