Myélome multiple

Vous êtes ici:

Traitement ciblé du myélome multiple

On a habituellement recours au traitement ciblé pour traiter le myélome multiple. Lors d’un traitement ciblé, on se sert de médicaments pour cibler des molécules spécifiques (comme des protéines) situées à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses et ainsi limitent les dommages aux cellules normales. Le traitement ciblé peut aussi être appelé traitement à ciblage moléculaire.

Vous pouvez recevoir un traitement ciblé pour :

Votre équipe de soins prendra en considération vos propres besoins pour choisir les médicaments, les doses et les modes d’administration du traitement ciblé. Les médicaments ciblés peuvent être administrés en association avec des agents chimiothérapeutiques ou des médicaments de soutien.

Médicaments ciblés administrés pour le myélome multiple

On administre les types suivants de médicaments ciblés pour traiter le myélome multiple.

Inhibiteurs du protéasome

Les inhibiteurs du protéasome sont un type de médicament ciblé qui bloque les protéasomes. Les protéasomes forment un groupe de protéines spéciales appelées enzymes dont les cellules cancéreuses ont besoin pour se développer. Nuire au fonctionnement des protéasomes peut aider à interrompre la croissance des cellules cancéreuses ou à les détruire.

Le bortézomib (Velcade) est un inhibiteur du protéasome employé pour traiter le myélome multiple. Le bortézomib est habituellement administré une fois par semaine par injection sous la peau (sous-cutanée) ou parfois dans une veine (intraveineuse). On peut utiliser le bortézomib seul ou l’associer aux médicaments suivants pour traiter le myélome multiple :

  • protocole VMP – melphalan (Alkeran, L-PAM) et prednisone
  • dexaméthasone (Decadron, Dexasone)
  • protocole VTD – thalidomide (Thalomid) et dexaméthasone
  • protocole VRD – lénalidomide (Revlimid) et dexaméthasone
  • protocole CyBorD – cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox) et dexaméthasone
  • cyclophosphamide et prednisone
  • doxorubicine liposomale (Myocet)
  • doxorubicine (Adriamycin) et dexaméthasone
  • protocole VTD-PACE – dexaméthasone, thalidomide, cisplatine (Platinol AQ), doxorubicine, cyclophosphamide et étoposide (Vepesid, VP 16)

Le carfilzomib (Kyprolis) est un nouvel inhibiteur du protéasome qui est parfois utilisé pour traiter un myélome multiple qui réapparaît ou qui ne réagit plus au traitement. Le carfilzomib est habituellement administré plusieurs fois par mois sous la forme d’une injection dans une veine (intraveineuse). On administre le carfilzomib en association avec le lénalidomide et la dexaméthasone.

L’ixazomib (Ninlaro) est un nouvel inhibiteur du protéasome qu’on emploie parfois pour traiter le myélome multiple quand les autres traitements ne sont pas efficaces. On l’administre sous la forme d’une pilule prise par la bouche. On associe l’ixazomib au lénalidomide et à la dexaméthasone.

Médicaments immunomodulateurs

Les médicaments immunomodulateurs renforcent le système immunitaire, alors ils sont aussi un type d’immunothérapie. Ces médicaments entravent la croissance et la division des cellules du myélome.

La thalidomide (Thalomid) est un médicament immunomodulateur et un agent antiangiogénique, c’est-à-dire qui empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins dans une tumeur.

La thalidomide est administrée sous forme de pilule prise par la bouche. On peut l’administrer seule ou l’associer aux médicaments suivants pour traiter le myélome multiple :

  • protocole MPT – melphalan et prednisone
  • dexaméthasone
  • protocole VTD – bortézomib et dexaméthasone
  • protocole DT-PACE – dexaméthasone, cisplatine, doxorubicine, cyclophosphamide et étoposide
  • protocole VTD-PACE – dexaméthasone, cisplatine, doxorubicine, cyclophosphamide, étoposide et bortézomib

Le lénalidomide (Revlimid) est un médicament immunomodulateur semblable à la thalidomide. Comme il est plus puissant que la thalidomide, ses effets secondaires ont tendance à être différents et pires. On administre le plus souvent du lénalidomide quand le myélome récidive ou ne réagit plus au traitement.

Le lénalidomide est administré sous forme de pilule prise par la bouche. On peut l’associer aux médicaments suivants pour traiter le myélome multiple :

  • dexaméthasone
  • protocole VRD – bortézomib et dexaméthasone
  • protocole MPL – melphalan et prednisone

On peut aussi associer le lénalidomide à la dexaméthasone pour traiter le myélome multiple quand il n’est pas possible de faire une greffe de cellules souches.

La pomalidomide (Pomalyst) est un autre médicament immunomodulateur semblable à la thalidomide et au lénalidomide. On peut l’associer à la dexaméthasone si le traitement à base de lénalidomide et de bortézomib n’a pas été efficace. La pomalidomide est administrée sous forme de pilule prise par la bouche.

Anticorps monoclonaux

Les anticorps monoclonaux sont une variante des protéines du système immunitaire, soit des anticorps, qui sont fabriquées en laboratoire. Les anticorps monoclonaux bloquent une cible située sur la surface externe de la cellule cancéreuse.

Le daratumumab (Darzalex) est un nouvel anticorps monoclonal parfois utilisé pour traiter le myélome multiple quand les autres traitements ne sont pas efficaces. On l’administre sous forme d’injection dans une veine (intraveineuse) chaque semaine au cours des 8 premières semaines, puis moins souvent jusqu’à ce que la maladie ne réagisse plus au traitement. On peut l’associer au bortézomib et à la dexaméthasone ou au lénalidomide et à la dexaméthasone.

L’élotuzumab (Empliciti) est un anticorps monoclonal qu’on peut utiliser pour traiter le myélome multiple si un ou plus d’un traitement n’ont pas été efficaces. On l’administre sous forme d’injection dans une veine en association au lénalidomide (Revlimid) et à la dexaméthasone.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du myélome multiple, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes éprouvent beaucoup d’effets secondaires, tandis que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

En général, le traitement ciblé n’endommage pas les cellules saines, alors il a tendance à engendrer des effets secondaires moins nombreux et moins graves que la chimiothérapie et la radiothérapie. La chimiothérapie et la radiothérapie endommagent souvent les cellules saines en plus des cellules cancéreuses.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après le traitement ciblé. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite du traitement ciblé (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires du traitement ciblé dépendent principalement du type de médicament ou d’association de médicaments employé, de la dose administrée, du mode d’administration (par la bouche ou dans une veine) et de votre état de santé global. Les effets secondaires suivants font partie des effets courants des médicaments ciblés administrés pour le myélome multiple :

Les femmes enceintes ou celles qui prévoient le devenir ne devraient pas prendre de thalidomide, de lénalidomide, ni de pomalidomide puisque ces médicaments risquent de causer des anomalies congénitales graves.

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés au traitement ciblé. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur le traitement ciblé

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement ciblé à votre équipe de soins.

enzyme

Protéine capable d’activer certaines réactions chimiques dans le corps.

Par exemple, les enzymes favorisent la digestion de la nourriture dans les intestins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Daniel De Carvalho Déjouer les cellules souches cancéreuses pour stopper leur croissance

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus