Cancer du poumon

Vous êtes ici:

Traitements du cancer du poumon non à petites cellules de stade 3

En présence d'un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Chimioradiothérapie

Il est possible qu’on administre une chimiothérapie et une radiothérapie externe pendant la même période avant la chirurgie d’un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3. Vous devez être en assez bonne santé pour recevoir ce traitement. On pourrait aussi vous administrer une chimioradiothérapie si vous n'aurez pas de chirurgie et si vous êtes assez bien pour recevoir ce traitement.

Les associations chimiothérapeutiques les plus souvent administrées en chimioradiothérapie sont constituées de cisplatine et d’étoposide (Vepesid).

Chirurgie

On pourrait proposer une chirurgie après la chimioradiothérapie si elle a permis de réduire suffisamment la taille de la tumeur pour qu'on puisse maintenant l'enlever.

La lobectomie consiste à enlever le lobe du poumon où se trouve la tumeur. La bilobectomie est un type de lobectomie qui permet d’enlever 2 des 3 lobes du poumon droit.

La résection en manchon consiste à enlever la tumeur qui se trouve dans l'une des voies respiratoires (bronches) du poumon ainsi qu’une marge de tissu sain tout autour.

La pneumonectomie consiste à enlever tout le poumon.

La résection pulmonaire élargie permet d’enlever les muscles, les nerfs, les vaisseaux sanguins et d’autres tissus situés près du poumon. Lors de la chirurgie, on enlève une large bande de tissu autour du poumon afin de retirer la plus grande partie possible du cancer. La chirurgie d’un cancer qui a envahi les os de la colonne vertébrale est constituée de 2 opérations : la première pour supporter la colonne avec des tiges et la deuxième pour enlever la tumeur.

La résection de la paroi thoracique consiste à enlever les muscles, les os et d’autres tissus de la paroi du thorax.

Si vous êtes atteint d'un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3A, on peut vous proposer une chirurgie après une chimioradiothérapie si le cancer a répondu à la chimioradiothérapie. Vous devez être en assez bonne santé pour subir la chirurgie.

Si vous êtes atteint d'un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3B ou 3C, on ne vous proposera pas de chirurgie puisqu'elle ne sera pas efficace vu où le cancer s'est propagé. On vous offrira d'autres traitements.

Chimiothérapie

On peut avoir recours aux associations chimiothérapeutiques qui suivent pour traiter le cancer du poumon non à petites cellules? :

  • cisplatine et vinorelbine ou étoposide - 2 associations les plus courantes
  • cisplatine (ou carboplatine) et gemcitabine
  • cisplatine (ou carboplatine) et docétaxel (Taxotere)
  • carboplatine (ou cisplatine) et paclitaxel
  • gemcitabine et docétaxel
  • gemcitabine et vinorelbine
  • carboplatine (ou cisplatine) et pemetrexed (Alimta) - non administré pour le carcinome épidermoïde du poumon

Si vous êtes atteint d'un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3A, on pourrait vous administrer une chimiothérapie avant la chirurgie si vous ne pouvez pas recevoir de radiothérapie. On peut aussi la proposer après la chirurgie si on n’a pas administré de chimiothérapie avant l’opération ou si le cancer a répondu à la chimiothérapie reçue avant la chirurgie.

Si vous êtes atteint d'un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3B ou 3C, on pourrait vous administrer seulement une chimiothérapie si vous n'êtes pas assez bien pour recevoir une chimioradiothérapie ou une radiothérapie.

Traitement ciblé

On peut avoir recours au traitement ciblé pour traiter le cancer du poumon non à petites cellules de stade 3. Le type de traitement ciblé que vous recevrez dépend du type de changement génétique (mutation) observé lors du diagnostic posé à partir d'études des cellules et des tissus et de l'existence d'un traitement fondé sur cette mutation.

Médicaments qui ciblent le R-EGF

Le récepteur du facteur de croissance épidermique (R-EGF) est présent à la surface des cellules et il leur envoie des signaux qui leur permettent de croître et de se diviser. Une mutation dans le gène R-EGF peut provoquer une croissance et une division cellulaires plus importantes qu’à l’habitude. Les cellules cancéreuses porteuses de la mutation R-EGF sont dites R-EGF positives (R-EGF+).

On peut traiter le cancer du poumon non à petites cellules de stade 3B ou 3C qui est R-EGF positif par traitement ciblé plutôt que par chimiothérapie. Voici les médicaments qu'on peut administrer :

  • erlotinib (Tarceva)
  • gefitinib (Iressa)
  • osimertinib (Tagrisso)

On peut aussi avoir recours à l'erlotinib comme traitement d'entretien pour un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3 après 4 cycles de chimiothérapie à base de cisplatine ou de carboplatine.

Médicaments qui ciblent l’ALK

La kinase du lymphome anaplasique (ALK) est une protéine qui participe à la croissance et à la division des cellules. Elle est contrôlée par le gène ALK. Les cellules cancéreuses qui sont porteuses de la mutation ALK sont dites ALK positives (ALK+). Un très faible nombre de cancers du poumon non à petites cellules sont ALK+.

Si on n'a pas encore administré de médicaments ciblés, voici ceux qu'on pourrait proposer pour une récidive de cancer du poumon non à petites cellules ALK+ :

  • crizotinib (Xalkori)
  • céritinib (Zykadia)

Si un cancer du poumon non à petites cellules récidivant et ALK+ a cessé de répondre à d'autres médicaments ciblés, voici ceux qu'on pourrait offrir :

  • alectinib (Alecensaro)
  • brigatinib (Alunbrig)
  • lorlatinib (Lorbrena)

Médicaments qui ciblent le ROS1

Le gène ROS1 fabrique une protéine qui envoie des signaux dans les cellules et qui les aide à croître. Une mutation dans le gène ROS1 peut provoquer une croissance et une division cellulaires plus importantes qu’à l’habitude. Les cellules cancéreuses qui sont porteuses de la mutation ROS1 sont dites ROS1 positives (ROS1+).

Un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3 et ROS1 positif peut être traité avec du crizotinib.

On pourrait vous proposer de l'entrectinib (Rozlytrek) pour un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3 et ROS1 positif si vous n'avez pas reçu de crizotinib.

Inhibiteurs de l’angiogenèse

Le bévacizumab (Avastin, MVASI, Zirabev) est un type de médicament ciblé appelé inhibiteur de l'angiogenèse. Il cible une protéine appelée facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (VEGF), qui participe à la formation de nouveaux vaisseaux sanguins. On associe le bévacizumab au carboplatine et au paclitaxel, deux agents chimiothérapeutiques. Il est possible qu'on propose cette association pour une récidive de cancer du poumon non à petites cellules.

Immunothérapie

On peut avoir recours à différents types d'immunothérapie pour traiter le cancer du poumon non à petites cellules de stade 3.

Le nécitumumab (Portrazza) est un type d'anticorps monoclonal. Si vous êtes atteint d'un cancer du poumon non à petites cellules de type épidermoïde qu'on ne peut pas traiter par chirurgie et que vous n'avez pas encore reçu de chimiothérapie, on pourrait vous administrer du nécitumumab associé à de la gemcitabine (Gemzar) et à du cisplatine, deux agents chimiothérapeutiques.

Le durvalumab (Imfinzi) est un inhibiteur du point de contrôle PD-L1. Si vous ne pouvez pas subir de chirurgie, on peut vous administrer du durvalumab comme traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stade 3 qui a cessé de se développer après une chimioradiothérapie. On administre le durvalumab jusqu'à ce que le cancer commence à évoluer, c'est-à-dire qu'il se développe de nouveau.

Radiothérapie

On pourrait vous administrer seulement une radiothérapie externe comme traitement principal si vous êtes atteint d'un cancer du poumon non à petites cellules de stade 3 et que vous n'êtes pas assez bien pour avoir une chirurgie, une chimioradiothérapie ou une radiothérapie.

On peut administrer la radiothérapie externe sous la forme d’une radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle (RC 3D) ou d'une radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI).

Essais cliniques

Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’un cancer du poumon non à petites cellules. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

paroi thoracique

Région du corps située entre le cou et l’abdomen. Elle comprend la cage thoracique ainsi que les muscles et les tissus qui bougent à la respiration.

La paroi thoracique protège les poumons, le cœur et le foie.

traitement d’entretien

Traitement administré après le traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) afin de maîtriser une maladie (comme le cancer) ou pour prévenir sa réapparition (récidive). Ce traitement peut être administré pendant une longue période.

Le traitement d’entretien peut inclure des médicaments, des vaccins, des anticorps ou des hormones.

angiogenèse

Formation de nouveaux vaisseaux sanguins.

anticorps monoclonal

Substance qui a la capacité de reconnaître une molécule cible particulière (antigène) d’une cellule cancéreuse et de s’y fixer.

Les anticorps monoclonaux peuvent nuire à la fonction cellulaire ou peuvent servir à transporter des médicaments, des toxines ou des matières radioactives directement vers une tumeur.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Edward Chow Une nouvelle norme pour le soulagement de la douleur

Plus de details

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus