Leucémie chez
l’enfant

Vous êtes ici:

Traitements de la LAL récidivante ou réfractaire chez l’enfant

Lorsqu’il y a récidive (rechute) de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) chez l’enfant, c’est que le cancer est réapparu après le traitement et une première rémission. Une maladie réfractaire primaire, c’est un cancer qui a résisté ou qui n’a pas répondu au traitement initial et qui n’est pas parvenu à la rémission.

On peut décrire la récidive de LAL chez l’enfant comme étant médullaire, c’est-à-dire que des cellules leucémiques (blastes) sont présentes dans la moelle osseuse. Elle peut aussi être extramédullaire, c’est-à-dire que des cellules leucémiques sont présentes hors de la moelle osseuse. Il est possible que la récidive de LAL infantile apparaisse dans d’autres parties du corps, comme le système nerveux central (SNC). Elle peut aussi se manifester dans les testicules des garçons.

Le traitement et le pronostic de la LAL récidivante ou réfractaire chez l’enfant dépendent des facteurs suivants :

  • traitement déjà reçu
  • réapparition de cellules leucémiques dans la moelle osseuse, hors de la moelle osseuse ou bien les deux
  • temps qui s’est écoulé depuis le traitement (plus de temps passe entre le traitement et la récidive, meilleur est le pronostic)
  • sous-type de LAL
  • anomalies dans les chromosomes et les gènes des cellules leucémiques

Le traitement de la LAL récidivante chez l’enfant comporte habituellement une autre chimiothérapie d’induction (appelée réinduction). Elle est suivie d’une chimiothérapie de consolidation puis d’entretien. On traite le SNC quand la LAL réapparaît dans le cerveau ou le liquide céphalorachidien. Des traitements plus agressifs, comme une greffe de cellules souches, peuvent être administrés pour les cas à risque élevé. Il est possible qu’on ait recours à la radiothérapie quand la LAL réapparaît hors de la moelle osseuse. On peut administrer un traitement ciblé dans certains cas.

Il n’y a pas de traitement standard pour la LAL réfractaire chez l’enfant.

Chimiothérapie de réinduction

Voici des médicaments auxquels on peut avoir recours pour la chimiothérapie de réinduction visant à traiter la LAL récidivante chez l’enfant :

  • vincristine (Oncovin)
  • pegaspargase (Oncaspar), asparaginase (Kidrolase), asparaginase Erwinia (Erwinase)
  • doxorubicine (Adriamycin)
  • daunorubicine (Cerubidine, daunomycine)
  • cyclophosphamide (Procytox)
  • cytarabine (Cytosar)
  • étoposide (Vepesid, VP-16)
  • téniposide (Vumon)
  • prednisone
  • dexaméthasone (Decadron, Dexasone)
  • mitoxantrone

Le traitement du SNC est administré quand la LAL réapparaît dans le cerveau ou la moelle épinière. On le fait par chimiothérapie intrathécale, c’est-à-dire l’administration de médicaments directement dans le liquide céphalorachidien (LCR) qui entoure la moelle épinière.

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie de la leucémie chez l’enfant.

Greffe de cellules souches

On a parfois recours à la greffe de cellules souches pour traiter la LAL infantile qui réapparaît en cours de traitement ou peu de temps après. On peut aussi y avoir recours quand une LAL à cellules T réapparaît. Il est également possible de faire une greffe de cellules souches quand la LAL réapparaît après un deuxième cycle de chimiothérapie.

Les médecins sont plus portés à proposer une greffe de cellules souches si un frère ou une sœur de l’enfant est un donneur compatible.

Apprenez-en davantage sur la greffe de cellules souches pour la leucémie chez l’enfant.

Traitement ciblé

Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

Les enfants atteints d’une LAL à précurseurs B récidivante ou réfractaire sans chromosome de Philadelphie peuvent recevoir du blinatumomab (Blincyto). On l’administre par une aiguille insérée dans une veine (perfusion).

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé de la leucémie chez l’enfant.

Immunothérapie

L’immunothérapie aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire de combattre le cancer. La thérapie par lymphocytes T à CAR est un type d’immunothérapie lors duquel on prélève des millions de lymphocytes T chez un enfant atteint de cancer. En laboratoire, on les modifie de façon à ce qu’ils soient dotés de récepteurs d’antigènes chimériques (CAR) à leur surface. Ces récepteurs reconnaissent un antigène (protéine) spécifique exprimé à la surface des cellules leucémiques. On réinjecte les lymphocytes T à l’enfant afin qu’ils se multiplient puis attaquent et détruisent les cellules leucémiques.

Le tisagenlecleucel (Kymriah) est une thérapie par lymphocytes T à CAR administrée comme traitement des enfants atteints d’une LAL à cellules B qui n’a pas répondu à d’autres traitements ou qui est réapparue après une greffe de cellules souches ou d’autres traitements. On peut aussi l’administrer à de jeunes adultes atteints d’une LAL à cellules B qui sont incapables de recevoir une greffe de cellules souches.

Apprenez-en davantage sur l’immunothérapie de la leucémie chez l’enfant.

Radiothérapie

On peut décrire la récidive de LAL chez l’enfant comme extramédullaire, c’est-à-dire que des cellules leucémiques sont présentes dans une partie du corps, comme le SNC ou les testicules, mais pas dans la moelle osseuse. En plus d’une chimiothérapie intensive, les enfants atteints d’une récidive de LAL extramédullaire peuvent aussi recevoir une radiothérapie qui ciblerait la région affectée si elle n’a pas déjà été irradiée.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie pour la leucémie chez l’enfant.

Essais cliniques

On peut traiter les enfants atteints de cancer en essai clinique. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Josie Ursini-Siegel Un bras de fer entre le cancer du sein et le système immunitaire

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus