Lymphome
hodgkinien

Vous êtes ici:

Traitement ciblé du lymphome hodgkinien

On administre parfois un traitement ciblé pour traiter le lymphome hodgkinien (LH). On a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages causés aux cellules normales. Le traitement ciblé peut aussi être appelé traitement à ciblage moléculaire.

Vous pouvez recevoir un traitement ciblé pour traiter un LH classique de stade 3 ou 4 (avancé) si :

  • vous n’êtes pas en mesure de subir de greffe de cellules souches en raison de votre âge ou d’autres affections médicales;
  • le LH récidive (réapparaît) après une autogreffe;
  • le LH récidive après l’administration d’associations chimiothérapeutiques;
  • le LH continue de se développer et de se propager après l’administration d’une chimiothérapie, d’une radiothérapie ou des deux (LH réfractaire).

Le traitement ciblé peut également servir à traiter le LH nodulaire à prédominance lymphocytaire.

Votre équipe de soins prendra en considération vos besoins personnels pour choisir les médicaments ciblés, les doses et le mode d’administration. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

Médicaments ciblés administrés pour le LH

Le brentuximab védotine (Adcetris) est un anticorps monoclonal. On peut l’associer à la chimiothérapie pour traiter le LH classique avancé. On y a aussi recours comme traitement du LH classique qui réapparaît ou qui ne répond pas au traitement. On administre habituellement le brentuximab védotine par une aiguille insérée dans une veine (voie intraveineuse), toutes les 3 semaines, ce qui donne jusqu’à 16 doses au total. Il est parfois administré toutes les 4 semaines plutôt qu’aux 3 semaines. On peut l’administrer seul ou l’associer à une chimiothérapie.

Le rituximab (Rituxan) est un anticorps monoclonal utilisé pour traiter le LH nodulaire à prédominance lymphocytaire de stade 2, 3 ou 4. Il est administré par voie intraveineuse. Le rituximab est souvent associé à une chimiothérapie. On a parfois aussi recours à la radiothérapie. Lorsque le rituximab est employé seul, on l’administre habituellement une fois par semaine pendant 4 semaines. On peut répéter ce mode d’administration quelques mois plus tard. Lorsque le rituximab est associé à une chimiothérapie, il est généralement administré au premier jour du cycle de chimiothérapie.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du LH, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu.

Le traitement ciblé attaque les cellules cancéreuses mais n’endommage habituellement pas les cellules saines, alors les effets secondaires sont en général moins nombreux et moins graves que dans le cas de la chimiothérapie et de la radiothérapie. La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent endommager les cellules saines tout comme les cellules cancéreuses.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant le traitement ciblé, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite du traitement ciblé (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires du traitement ciblé dépendent surtout du type de médicament, de la dose et de votre état de santé global. Voici certains effets secondaires courants du traitement ciblé pour le LH :

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés au traitement ciblé. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Information sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur le traitement ciblé

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement ciblé à votre équipe de soins.

neuropathie périphérique

Lésion des nerfs périphériques (nerfs situés à l’extérieur du cerveau et de la colonne vertébrale) qui peut occasionner de la douleur, des engourdissements, des picotements, une sensation de brûlure, une enflure, une faiblesse musculaire et une perte des réflexes dans certaines parties du corps.

La neuropathie périphérique peut être causée par une blessure physique, une infection, l’ingestion de substances toxiques ou une maladie (comme le cancer, le diabète, une insuffisance rénale ou la malnutrition). Elle peut aussi être un effet secondaire de certains traitements du cancer, y compris la chimiothérapie et la radiothérapie.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.