Lymphome
hodgkinien

Vous êtes ici:

Traitements du lymphome hodgkinien classique

Le lymphome hodgkinien (LH) classique est connu sous le nom de LH. On le traite en fonction du stade.

Le traitement du LH de stade 1 ou 2, c’est-à-dire précoce, dépend également de si le LH est favorable ou défavorable. Un LH favorable est plus facile à traiter puisque cela signifie que vous n’avez aucun des facteurs pronostiques défavorables (négatifs). Un LH défavorable nécessite plus de traitements ou un traitement plus long puisque vous présentez au moins un des facteurs défavorables.

Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Lymphome hodgkinien favorable de stade 1 ou 2

Le traitement principal du LH favorable de stade 1 ou 2 est la chimiothérapie, avec ou sans radiothérapie.

Chimiothérapie

La chimiothérapie a recours à des médicaments anticancéreux pour détruire les cellules cancéreuses. La chimiothérapie d’association est un traitement comportant l’administration de plus d’un médicament anticancéreux. La chimiothérapie d’association à laquelle on a le plus souvent recours pour traiter le LH classique est le protocole ABVD, qui comprend la doxorubicine, la bléomycine, la vinblastine et la dacarbazine. On administre habituellement 2 à 4 cycles.

Une autre chimiothérapie d’association qu’on emploie parfois pour traiter le LH est le protocole BEACOPP, qui est composé de bléomycine, d’étoposide, de doxorubicine, de cyclophosphamide (Procytox), de vincristine, de procarbazine (Matulane) et de prednisone. Le protocole BEACOPP est plus fort que le protocole ABVD, alors on l’administre seulement aux personnes plus jeunes dont le LH est très présent.

Après la chimiothérapie, l’équipe de soins effectue une tomodensitométrie (TDM) ou une tomographie par émission de positrons (TEP) pour évaluer l’efficacité du traitement et pour déterminer s’il faut traiter le cancer davantage.

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie du lymphome hodgkinien.

Radiothérapie

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On peut vous proposer une radiothérapie après la chimiothérapie d’un LH précoce favorable. Apprenez-en davantage sur la radiothérapie du lymphome hodgkinien.

Lymphome hodgkinien défavorable de stade 1 ou 2

Le traitement principal du LH défavorable de stade 1 ou 2 est la chimiothérapie, avec ou sans radiothérapie.

Chimiothérapie

Les associations chimiothérapeutiques les plus souvent administrées pour traiter le LH précoce défavorable sont les suivantes :

  • ABVD – doxorubicine, bléomycine, vinblastine et dacarbazine
  • BEACOPP – bléomycine, étoposide, doxorubicine, cyclophosphamide, vincristine, procarbazine et prednisone

Après la chimiothérapie, l’équipe de soins effectue une tomodensitométrie (TDM) ou une tomographie par émission de positrons (TEP) pour évaluer l’efficacité du traitement et pour déterminer s’il faut traiter le cancer davantage. On fait parfois une biopsie également.

Les personnes dont la tumeur est grosse, ou volumineuse, ont souvent besoin d’une chimiothérapie plus longue et parfois d’une radiothérapie de la région tumorale.

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie du lymphome hodgkinien.

Radiothérapie

On peut vous proposer une radiothérapie après la chimiothérapie d’un LH précoce défavorable. Apprenez-en davantage sur la radiothérapie du lymphome hodgkinien.

Lymphome hodgkinien de stade 3 ou 4

Le traitement principal du LH de stade 3 ou 4 (avancé) est la chimiothérapie.

Chimiothérapie

Les associations chimiothérapeutiques les plus souvent administrées pour traiter le LH avancé sont les suivantes :

  • ABVD – doxorubicine, bléomycine, vinblastine et dacarbazine
  • BEACOPP – bléomycine, étoposide, doxorubicine, cyclophosphamide, vincristine, procarbazine et prednisone
  • A + AVD – brentuximab védotine (Adcetris), doxorubicine, vinblastine et dacarbazine

L’équipe de soins effectue souvent une tomodensitométrie (TDM) ou une tomographie par émission de positrons (TEP) pendant ou après la chimiothérapie pour déterminer ce qu’on doit faire de plus comme traitement. Selon les résultats de l’examen, on pourrait vous administrer plus de chimiothérapie. On fait parfois une biopsie également.

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie du lymphome hodgkinien.

Radiothérapie

On a parfois recours à la radiothérapie pour traiter les tumeurs volumineuses. Apprenez-en davantage sur la radiothérapie du lymphome hodgkinien.

Traitement ciblé

On peut administrer des médicaments ciblés, comme le brentuximab védotine, ainsi qu’une chimiothérapie pour traiter le LH avancé. Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses dans le but d’interrompre la croissance et la propagation du cancer tout en limitant les dommages aux cellules normales.

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé du lymphome hodgkinien.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux sans traiter le cancer même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Essais cliniques

Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’un LH. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

stade

Description de l’étendue du cancer dans le corps, dont la taille de la tumeur, la présence de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques et la propagation de la maladie de l’emplacement initial vers d’autres parties du corps.

Les stades se basent sur des critères spécifiques de chaque type de cancer.

La méthode qui consiste à déterminer l’étendue du cancer dans le corps en se fondant sur des examens et des tests est appelée stadification.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.