Lymphome hodgkinien chez l’enfant

Vous êtes ici:

Traitements du lymphome hodgkinien classique chez l'enfant

Si votre enfant est atteint d’un lymphome hodgkinien (LH) classique, l’équipe de soins élaborera un plan de traitement juste pour lui. Il se basera sur la santé de votre enfant et des renseignements spécifiques sur le LH. Quand l’équipe de soins décide quels traitements proposer pour un LH infantile classique, elle prend en considération le stade, la catégorie de risque et la réponse au traitement.

Les enfants dont le LH est à risque faible requièrent un traitement moins intense puisque le cancer est plus susceptible de répondre au traitement et moins susceptible de réapparaître (récidiver). Les enfants dont le LH est à risque élevé ont besoin d’un traitement plus intense puisque le cancer est plus agressif et qu’il est plus probable qu’il récidive.

Les enfants dont le LH répond rapidement au traitement pourraient ne pas avoir besoin d’autant de traitements ou d’un traitement aussi intense que les enfants qui n’y répondent pas rapidement.

Les enfants atteints d’un LH classique sont habituellement traités par chimiothérapie. On se sert de différents types d’agents chimiothérapeutiques selon la catégorie de risque du cancer. On pourrait aussi proposer une radiothérapie après la chimiothérapie.

Traitements du LH infantile classique à risque faible

Le LH infantile classique à risque faible est de stade 1 ou 2, sans tumeurs volumineuses (grosses tumeurs dans un ganglion lymphatique ou dans un groupe de ganglions lymphatiques) et sans symptômes B (fièvre, sueurs nocturnes et perte de poids). Les options de traitement du LH infantile classique à risque faible comprennent celles qui suivent.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le traitement principal du LH classique à risque faible chez l’enfant. On a recours entre autres aux associations chimiothérapeutiques suivantes :

  • VAMP – vincristine (Oncovin), doxorubicine (Adriamycin), méthotrexate et prednisone
  • COPP/ABV – cyclophosphamide (Procytox), vincristine, prednisone, chlorhydrate de procarbazine (Matulane) avec doxorubicine, bléomycine (Blenoxane) et vinblastine
  • OEPA – vincristine, étoposide (Vepesid, VP-16), prednisone et doxorubicine
  • ABVD – doxorubicine, bléomycine, vinblastine et dacarbazine
  • DBVE – doxorubicine, bléomycine, vincristine et étoposide
  • AV-PC – doxorubicine, vincristine, prednisone et cyclophosphamide

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie du lymphome hodgkinien chez l’enfant.

Radiothérapie

Après la chimiothérapie, on pourrait administrer une radiothérapie à faible dose aux régions atteintes par le cancer. Le type de radiothérapie administré est la radiothérapie externe. Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. La dose et la région traitée sont les plus petites possibles.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie du lymphome hodgkinien chez l’enfant.

Traitements du LH infantile classique à risque moyen

Le LH infantile classique à risque moyen peut être de stade 1, 2 ou 3. Le LH infantile classique est à risque moyen si :

  • la maladie est de stade 1 ou 2 avec une tumeur volumineuse ou des symptômes B (fièvre, sueurs nocturnes et perte de poids);
  • la maladie est de stade 3 sans symptômes B.

Les options de traitement du LH infantile classique à risque moyen comprennent celles qui suivent.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le traitement principal du LH classique à risque moyen chez l’enfant. On a recours entre autres aux associations chimiothérapeutiques suivantes :

  • COPP/ABV – cyclophosphamide (Procytox), vincristine (Oncovin), prednisone, chlorhydrate de procarbazine (Matulane) avec doxorubicine (Adriamycin), bléomycine (Blenoxane) et vinblastine
  • OEPA avec COPDAC – vincristine, étoposide (Vepesid, VP-16), prednisone et doxorubicine avec cyclophosphamide, vincristine, prednisone et dacarbazine
  • ABVE-PC – doxorubicine, bléomycine, vincristine et étoposide avec prednisone et cyclophosphamide
  • ABVE-PC avec DECA – doxorubicine, bléomycine, vincristine, étoposide, prednisone et cyclophosphamide avec dexaméthasone, étoposide, cisplatine et cytarabine (Cytosar)

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie du lymphome hodgkinien chez l’enfant.

Radiothérapie

Après la chimiothérapie, on pourrait administrer une radiothérapie à faible dose aux régions atteintes par le cancer. Le type de radiothérapie administré est la radiothérapie externe. Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. La dose et la région traitée sont les plus petites possibles.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie du lymphome hodgkinien chez l’enfant.

Traitements du LH infantile classique à risque élevé

Le LH infantile classique à risque élevé est de stade 2 avec symptômes B (fièvre, sueurs nocturnes et perte de poids) et maladie volumineuse, ou de stade 3 avec symptômes B ou encore de stade 4. Les options de traitement du LH infantile classique à risque élevé comprennent celles qui suivent.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le traitement principal du LH classique à risque élevé chez l’enfant. On administre de plus fortes doses de chimiothérapie pour traiter le LH classique à risque élevé. On a recours aux associations chimiothérapeutiques suivantes :

  • OEPA avec COPDAC – vincristine (Oncovin), étoposide (Vepesid, VP-16), prednisone et doxorubicine (Adriamycin) avec cyclophosphamide (Procytox), vincristine, prednisone et dacarbazine
  • ABVE-PC – doxorubicine, bléomycine (Blenoxane), vincristine et étoposide avec prednisone et cyclophosphamide
  • BEACOPP suivie de COPP/ABV (pour les filles) – bléomycine, étoposide, doxorubicine, cyclophosphamide, vincristine, prednisone et chlorhydrate de procarbazine suivis de cyclophosphamide, vincristine, prednisone et chlorhydrate de procarbazine avec doxorubicine, bléomycine et vinblastine
  • BEACOPP suivie de ABVD (pour les garçons) – bléomycine, étoposide, doxorubicine, cyclophosphamide, vincristine, prednisone et chlorhydrate de procarbazine suivis de doxorubicine, bléomycine, vinblastine et dacarbazine
  • BEACOPP – bléomycine, étoposide, doxorubicine, cyclophosphamide, vincristine, prednisone et chlorhydrate de procarbazine

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie du lymphome hodgkinien chez l’enfant.

Radiothérapie

Après la chimiothérapie, on pourrait administrer une radiothérapie à faible dose aux régions atteintes par le cancer. Le type de radiothérapie administré est la radiothérapie externe. Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. La dose et la région traitée sont les plus petites possibles.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie du lymphome hodgkinien chez l’enfant.

Suivi

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux enfants atteints de cancer. Votre enfant devra avoir régulièrement des visites de suivi, en particulier au cours des 10 premières années qui suivent le traitement. Ces visites permettent à l’équipe de soins de surveiller les progrès de votre enfant et de savoir comment il se rétablit du traitement. Elles lui permettent aussi de vérifier la présence d’effets tardifs des traitements. Apprenez-en davantage sur le suivi.

Essais cliniques

Les enfants atteints de cancer peuvent être traités en essais cliniques. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Alison Allan Le rôle des os dans la propagation du cancer du sein

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus