Cancer de
l’œsophage

Vous êtes ici:

Traitements de la récidive de cancer de l'œsophage

En présence d'une récidive de cancer de l'œsophage, ce qui signifie que le cancer est réapparu après avoir été traité, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Le type de traitement administré dépend d’où le cancer est réapparu et du type de traitement que vous avez déjà reçu. La récidive locale est la réapparition du cancer dans la région entourant l’œsophage. La récidive à distance est la réapparition du cancer dans d’autres parties du corps.

Chirurgie

Si vous êtes en bonne santé, on peut vous proposer une chirurgie comme traitement du cancer de l'œsophage qui a récidivé localement après une résection muqueuse endoscopique (RME) ou une thérapie photodynamique (TPD). La chirurgie qu’on pratique le plus souvent est l’œsophagectomie, qui consiste à enlever l'œsophage et les ganglions lymphatiques voisins. Il et possible qu’on enlève également une partie de l’estomac.

Chimiothérapie et chimioradiothérapie

On peut proposer une chimiothérapie pour un cancer de l’œsophage qui récidive localement ou à distance.

Il n’y a pas de traitements standards pour le cancer de l’œsophage qui ne répond pas aux médicaments déjà administrés ou qui réapparaît. Vous pourriez recevoir les mêmes médicaments qu’avant ou d’autres. Il est possible d’avoir recours aux médicaments ou aux associations médicamenteuses qui suivent :

  • cyclophosphamide (Procytox), doxorubicine et vincristine;
  • étoposide, leucovorine, fluorouracil;
  • épirubicine, oxaliplatine et fluorouracil;
  • épirubicine, oxaliplatine et capécitabine (Xeloda);
  • irinotécan, fluorouracil et leucovorine;
  • docétaxel;
  • paclitaxel;
  • irinotécan.

Le médicament Lonsurf (trifluridine/tipiracil) peut être employé pour traiter l’adénocarcinome de la jonction œsophago-gastrique (OG) qui récidive ou qui est métastatique. On y a recours après que vous avez reçu au moins 2 types différents de chimiothérapie, dont l’oxaliplatine et le fluorouracil, associés au docétaxel ou au paclitaxel, ou l’irinotécan.

La chimioradiothérapie est un traitement qui associe la chimiothérapie à la radiothérapie. On administre la chimiothérapie et la radiothérapie pendant la même période. Certains types de chimiothérapie rendent la radiothérapie plus efficace.

  • Si vous n’avez pas déjà reçu de chimioradiothérapie, on pourrait vous proposer ce traitement si le cancer de l’œsophage a récidivé localement.
  • Si vous avez déjà reçu une chimioradiothérapie, on ne vous proposera pas ce traitement pour une récidive locale puisqu’il n’est pas possible d’avoir de nouveau recours à la radiothérapie.

Traitement ciblé

On peut avoir recours à des médicaments ciblés pour traiter l’adénocarcinome de la jonction œsophago-gastrique (OG) qui récidive. On les associe habituellement à la chimiothérapie.

On associe le trastuzumab à des agents chimiothérapeutiques pour traiter les tumeurs HER2 positives. Les associations les plus courantes sont les suivantes :

  • trastuzumab, cisplatine et fluorouracil;
  • trastuzumab, cisplatine et capécitabine.

Le ramucirumab (Cyramza) est un anticorps monoclonal qui empêche les cellules d’utiliser une substance appelée facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (VEGF), qui aide les cellules à former de nouveaux vaisseaux sanguins. Sans nouveaux vaisseaux sanguins, les cellules n’obtiennent pas l’oxygène et les éléments nutritifs dont elles ont besoin pour croître. On associe le ramucirumab au paclitaxel.

Radiothérapie

La radiothérapie externe consiste à diriger les radiations vers la tumeur à partir d’un appareil situé à l’extérieur du corps. On peut vous la proposer seule ou dans le cadre d’une chimioradiothérapie.

  • On peut y avoir recours dans le cadre d’une chimioradiothérapie pour traiter une récidive locale de cancer de l’œsophage, si vous n’avez pas déjà reçu de radiothérapie.
  • On peut y avoir recours pour soulager les symptômes, comme la douleur et la difficulté à avaler, d’une récidive locale ou à distance.

On peut proposer une curiethérapie intraluminale comme traitement d’une récidive locale de cancer de l’œsophage. On insère un implant radioactif dans l’œsophage, près de la tumeur. La radiation réduit la taille de la tumeur, l’empêchant ainsi de bloquer l’œsophage, ce qui facilite la déglutition et atténue la douleur.

Traitements endoscopiques

On peut proposer des traitements endoscopiques pour une récidive locale de cancer de l’œsophage. Ils peuvent aider à soulager la douleur ou à dégager un blocage causé par la tumeur à l’œsophage. On peut vous proposer les traitements endoscopiques qui suivent :

  • ablation par radiofréquence (RFA);
  • chirurgie au laser;
  • thérapie photodynamique (TPD);
  • dilatation œsophagienne;
  • mise en place d’une endoprothèse œsophagienne;
  • électrocoagulation ou coagulation au plasma argon (peut-être pas disponible dans tous les centres de traitement au Canada);
  • mise en place d’une sonde d’alimentation.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux sans traiter le cancer même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Essais cliniques

Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’un cancer de l’œsophage. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

anticorps monoclonal

Substance qui a la capacité de reconnaître une molécule cible particulière (antigène) d’une cellule cancéreuse et de s’y fixer.

Les anticorps monoclonaux peuvent nuire à la fonction cellulaire ou peuvent servir à transporter des médicaments, des toxines ou des matières radioactives directement vers une tumeur.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Maru Barrera Aider les survivants d’un cancer infantile à cultiver l’amitié

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus