Cancer de
l’œsophage

Vous êtes ici:

Tumeurs et affections non cancéreuses de l'œsophage

La tumeur non cancéreuse (bénigne) de l’œsophage est une masse qui ne se propage pas à d'autres parties du corps (pas de métastases). L’affection non cancéreuse de l’œsophage est un changement subi par les cellules de l’œsophage, mais ce n’est pas un cancer. Les tumeurs et affections non cancéreuses ne mettent habituellement pas la vie en danger.

Léiomyome

Le léiomyome est le type le plus fréquent de tumeur non cancéreuse détectée dans l’œsophage. Il prend naissance dans les cellules des muscles lisses et on l’observe généralement dans les deux-tiers inférieurs de l'œsophage. C’est une tumeur bénigne qui se développe lentement, mais il arrive qu’elle devienne cancéreuse.

Le symptôme le plus courant du léiomyome est la difficulté à avaler. On le diagnostique habituellement par endoscopie digestive haute.

On pratique une chirurgie pour enlever le léiomyome s’il cause des symptômes. Il n’est pas habituel pour un léiomyome de réapparaître (récidiver) une fois qu’on l’a traité.

Replis et anneaux œsophagiens

Les replis et anneaux œsophagiens sont l’affection non cancéreuse de l’œsophage la plus fréquente. Ils n’évoluent habituellement pas en cancer.

Les replis œsophagiens sont des membranes fines qui se forment d’un côté à l’autre de l’œsophage. Ils sont faits de couches de tissu de la muqueuse et de la sous-muqueuse. Les replis peuvent apparaître n'importe où dans l'œsophage, mais ils le font habituellement dans la partie supérieure. Le risque d’avoir des replis œsophagiens est élevé pour les personnes atteintes du syndrome de Plummer-Vinson.

Les anneaux œsophagiens sont des cercles de tissu qui peuvent faire rétrécir l’œsophage. Ils sont formés par la muqueuse, la sous-muqueuse et le muscle. Les anneaux œsophagiens peuvent apparaître n'importe où dans l'œsophage, mais ils le font habituellement dans la partie inférieure. Il arrive parfois que plus d’un anneau se forme.

En général, les replis et anneaux œsophagiens ne causent pas de symptômes. Lorsqu’ils le font, la plainte la plus fréquente est la difficulté à avaler.

Les examens pratiqués pour diagnostiquer les replis et anneaux sont entre autres le transit œso-gastro-duodénal et l’endoscopie digestive haute.

Les replis et anneaux œsophagiens n’ont habituellement pas besoin d’être traités, sauf s’ils causent des symptômes. Il arrive que les médecins étirent l’œsophage (dilatation œsophagienne). On fait la dilatation œsophagienne à l’aide d’un endoscope. Le médecin fait glisser un dilatateur dans la gorge pour étirer la partie étroite de l’œsophage. Il existe différents types de dilatateurs. Certains sont des tubes flexibles. Le médecin peut se servir d’une série de tubes de plus en plus gros pour ouvrir l’œsophage. D’autres types de dilatateurs ont recours à un ballonnet pour ouvrir l’œsophage. Dans de rares cas, on pratique une chirurgie pour enlever les replis et anneaux œsophagiens.

endoscopie digestive haute

Intervention lors de laquelle on se sert d’un endoscope (instrument mince semblable à un tube muni d’une lumière et d’une lentille) pour examiner ou traiter l’œsophage, l’estomac et le duodénum.

Le médecin peut prélever des cellules ou du tissu pour les examiner au microscope. Il peut aussi avoir recours à l’endoscopie digestive haute pour enlever une tumeur.

L’endoscopie digestive haute est aussi appelée œsophagogastroduodénoscopie (OGD) ou gastroscopie.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Researcher Dr John Bell Traiter le cancer au moyen de virus sur mesure

Plus de details

Investir pour réduire le fardeau du cancer

Icône – tirelire

L’an dernier, la SCC a financé la recherche sur le cancer à hauteur de 40 millions de dollars, grâce à nos donateurs. Découvrez comment vous pouvez aider à réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus