Cancer primitif
inconnu

Vous êtes ici:

Traitements du carcinome épidermoïde de siège primitif inconnu

En présence d’un carcinome épidermoïde de siège primitif inconnu, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. On détecte le plus souvent le carcinome épidermoïde de siège primitif inconnu dans les ganglions lymphatiques du cou (appelés ganglions lymphatiques cervicaux) ou de l’aine (appelés ganglions lymphatiques inguinaux). Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et de l’emplacement du cancer et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Chirurgie

Les médecins proposent généralement une chirurgie pour enlever les ganglions lymphatiques qui sont touchés par le cancer (appelée curage ganglionnaire). Un curage ganglionnaire cervical consiste à retirer des ganglions lymphatiques dans le cou. Un curage ganglionnaire inguinal consiste à retirer des ganglions lymphatiques dans l’aine.

Apprenez-en davantage sur le curage ganglionnaire cervical et sur le curage ganglionnaire inguinal.

Radiothérapie

On peut proposer une radiothérapie externe lorsqu’un carcinome épidermoïde de siège primitif inconnu est détecté dans les ganglions lymphatiques du cou ou de l’aine. On peut aussi l’administrer après une chirurgie pour réduire le risque de réapparition (récidive) du cancer.

Dans certains cas, la radiothérapie externe peut remplacer la chirurgie comme traitement principal si les médecins pensent qu’ils ne seront pas en mesure d’enlever tous les ganglions lymphatiques atteints de cancer au moyen d’un curage ganglionnaire.

Chimiothérapie

La chimiothérapie peut être une option de traitement du carcinome épidermoïde de siège primitif inconnu. Les associations d’agents chimiothérapeutiques employées comprennent :

  • paclitaxel (Taxol) et carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ) ou cisplatine (Platinol AQ)
  • cisplatine et gemcitabine (Gemzar)
  • docétaxel (Taxotere) et carboplatine ou cisplatine
  • docétaxel, cisplatine et 5-fluorouracile (Adrucil, 5-FU)
  • cisplatine et 5-fluorouracile
  • oxaliplatine (Eloxatin), leucovorine (acide folinique) et 5-fluorouracile

Chimioradiothérapie

La chimioradiothérapie associe la chimiothérapie à la radiothérapie. Les deux traitements sont administrés au cours de la même période. On peut administrer une chimioradiothérapie pour traiter un carcinome épidermoïde de siège primitif inconnu qui touche les ganglions lymphatiques du cou, et ce, avant ou après un curage ganglionnaire cervical.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux plutôt qu’à traiter le cancer lui-même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur le cancer primitif inconnu (CPI). Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Sean McKenna De nouveaux traitements pour déjouer le cancer

Plus de details

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus