Cancer de la vessie

Vous êtes ici:

Soins de soutien pour le cancer de la vessie

Les soins de soutien permettent aux gens de surmonter les obstacles physiques, pratiques, émotifs et spirituels engendrés par le cancer de la vessie. C’est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cette maladie. De nombreux programmes et services permettent de répondre aux besoins et d’améliorer la qualité de vie de ces personnes et de leurs proches, en particulier une fois que le traitement est terminé.

Se rétablir d’un cancer de la vessie et s’adapter à sa vie après le traitement diffèrent pour chaque personne selon le stade du cancer, les organes et tissus enlevés lors de la chirurgie, le type de traitement et bien d’autres facteurs. La fin du traitement d’un cancer peut engendrer des émotions partagées. Même si le traitement est terminé, il pourrait y avoir d’autres questions à régler, comme l’adaptation aux effets secondaires à long terme. Une personne qui a été traitée pour un cancer de la vessie peut se préoccuper des aspects suivants.

Estime de soi et image corporelle

L’estime de soi, c’est ce qu’on ressent face à nous-même. L’image corporelle, c’est la façon dont on perçoit notre propre corps. Le cancer de la vessie et ses traitements peuvent affecter l’estime de soi et l’image corporelle d’une personne. C’est souvent parce que le cancer ou les traitements peuvent engendrer des changements corporels tels que des troubles de la vessie ou une urostomie. Certains de ces changements peuvent être temporaires. D’autres peuvent durer longtemps ou être permanents.

Pour de nombreuses personnes, l’image corporelle et la perception du regard des autres sont étroitement liées à l’estime de soi et peuvent être source de préoccupations réelles et d’une importante détresse. Elles peuvent être en colère ou bouleversées, avoir peur de sortir ou être mal à l’aise face aux autres, même si les effets du traitement ne sont pas nécessairement visibles.

Certaines femmes peuvent ressentir quelque chose de différent face à leur corps et à elles-mêmes après une cystectomie radicale, lors de laquelle on enlève entre autres l’utérus. Des changements de la fonction sexuelle après une chirurgie ou une radiothérapie risquent d’affecter l’estime de soi.

Le counseling et le soutien affectif peuvent vous aider à faire face aux changements de l’image corporelle et de l’estime de soi.

Apprenez-en davantage sur l’estime de soi et l’image corporelle.

Perte du contrôle de la vessie

La perte du contrôle de la vessie (incontinence urinaire) est l’incapacité de maîtriser l’évacuation de l’urine du corps. Certaines personnes perdent le contrôle de leur vessie à la suite d’une chirurgie ou d’une radiothérapie du cancer de la vessie.

Il existe plusieurs façons de gérer la perte du contrôle de la vessie et d’aider les gens à y faire face dont les produits de protection, les changements alimentaires, les exercices, les médicaments et la chirurgie.

Apprenez-en davantage sur l’incontinence urinaire.

Vivre avec une stomie

Après une chirurgie pratiquée pour enlever toute la vessie, soit une cystectomie radicale, de nombreuses personnes auront besoin d’une urostomie pour permettre à l’urine de s’écouler hors du corps.

Vivre avec une urostomie peut d’abord engendrer des craintes. Le temps et la patience sont nécessaires pour apprendre à prendre soin d’une urostomie. Des professionnels de la santé spécialement formés, appelés stomothérapeutes, montrent aux gens comment prendre soin de leur stomie après la chirurgie. Ils offrent aussi du soutien et des conseils aux personnes qui ont reçu leur congé de l’hôpital.

Il est possible d’obtenir du soutien et des renseignements auprès d’associations et de groupes locaux et nationaux pour stomisés.

Apprenez-en davantage sur la vie avec une stomie.

Sexualité

Certains traitements du cancer de la vessie, dont la cystectomie radicale, la radiothérapie et la chimiothérapie, peuvent modifier la sexualité et la fonction sexuelle. Les troubles sexuels dépendent du type de traitement et ils affectent l’homme et la femme d’une manière différente.

Chez l’homme, les traitements du cancer de la vessie peuvent causer :

  • des orgasmes secs, c’est-à-dire sans sperme, puisqu’on a enlevé la prostate;
  • le dysfonctionnement érectile, aussi appelé impuissance.

Chez la femme, les traitements du cancer de la vessie peuvent causer :

  • l’infertilité puisqu’on a enlevé l’utérus et les ovaires;
  • la ménopause provoquée par le traitement, dont la sécheresse vaginale, puisqu’on a enlevé les ovaires ou qu’on les a traités par radiothérapie;
  • des relations sexuelles difficiles ou douloureuses si on a enlevé une partie du vagin ou si une radiothérapie fait rétrécir le vagin.

Le counseling et l’éducation peuvent améliorer la sexualité et aider les gens à faire face à ces préoccupations. Des mesures de soutien, comme les lubrifiants pour la sécheresse vaginale et des médicaments comme l’hormonothérapie substitutive (HTS), aident à gérer la ménopause provoquée par le traitement. Il existe plusieurs types de traitements pour le dysfonctionnement érectile dont les pilules et les implants.

Apprenez-en davantage sur la sexualité et le cancer ainsi que sur les troubles sexuels chez l’homme et les troubles sexuels chez la femme.

Troubles de la fertilité

Des troubles de la fertilité peuvent apparaître après un traitement du cancer de la vessie par cystectomie radicale, radiothérapie ou chimiothérapie. Ces problèmes affectent la capacité d’une femme de tomber enceinte ou de mener une grossesse à terme ou la capacité d’un homme de faire tomber une femme enceinte.

Si vous vous préoccupez de votre fertilité, parlez-en à votre médecin avant le traitement.

Apprenez-en davantage sur les troubles de la fertilité.

Questions à poser sur les soins de soutien

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les soins de soutien à votre équipe de soins.

urostomie

Intervention chirurgicale lors de laquelle on crée une ouverture artificielle (stomie) afin de permettre l’évacuation de l’urine à travers la paroi abdominale.

Une urostomie peut être pratiquée lorsqu‘il est nécessaire d’effectuer une dérivation du trajet habituel de l’urine ou une ablation de la vessie ou de l’urètre (canal qui évacue l’urine). Un sac spécial (poche d’urostomie) est fixé à la stomie pour recueillir l'urine.

infertilité

Incapacité d’engendrer des enfants.

L’infertilité peut être un effet secondaire de certains traitements du cancer, y compris la radiothérapie et la chimiothérapie.

L’infertilité est parfois appelée stérilité.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Lisa Barbera Des valeurs de référence canadiennes pour la qualité des soins du cancer en fin de vie

Plus de details

Quel est le risque à vie d’avoir le cancer?

Icône - 1 sur 2

Selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer, environ la moitié des Canadiens pourraient recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

Apprenez-en plus