Vous êtes ici:
A-|A|A+

Ce qu’il faut savoir sur les élections fédérales de 2019

En vue des prochaines élections fédérales, nous appelons tous les partis politiques à faire du contrôle du cancer une priorité.

Les élections servent à choisir les orientations de notre pays. Notre objectif est donc de nous assurer que le contrôle du cancer est un enjeu majeur pour le prochain gouvernement.

À l’approche des élections fédérales de 2019, nous avons la possibilité de faire une réelle différence pour les Canadiens qui font face au cancer. Nous pouvons diminuer le nombre de personnes qui entendront les mots « vous avez le cancer » à l’avenir.

Dans nos priorités pour les élections fédérales, nous formulons les recommandations suivantes aux dirigeants politiques :

  1. Augmenter les prestations de maladie de l’assurance-emploi
  2. Imposer des droits annuels de recouvrement des coûts à l’industrie du tabac
  3. Éliminer les disparités en matière d’assurance pour les médicaments anticancéreux pris à domicile au Canada

  • Augmenter les prestations de maladie de l’assurance-emploi

    Comme les Canadiens vivent plus longtemps, avec des carrières plus longues, un plus grand nombre de personnes sont susceptibles de développer une maladie pendant qu’ils sont sur le marché du travail. Près de 1 Canadien sur 2 recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie et plus de 200 000 personnes au pays apprennent qu’elles sont atteintes de la maladie chaque année. Par conséquent, il est extrêmement important d’offrir un soutien accru aux personnes touchées par le cancer et à leurs familles. À l’heure actuelle, les prestations d’assurance-emploi pour soignants donnent aux aidants 26 semaines de congé rémunéré pour s’occuper d’un proche touché par le cancer. Les personnes touchées par le cancer, quant à elles, ne reçoivent que 15 semaines de congé rémunéré en vertu des prestations de maladie de l’assurance-emploi.

    La Société canadienne du cancer demande au gouvernement fédéral d’augmenter les prestations de maladie de l’assurance-emploi de 15 semaines à au moins 26 semaines, pour que les Canadiens touchés par le cancer puissent bénéficier d’un congé aussi long que ceux qui s’occupent d’eux.

    Un récent sondage Ipsos révèle que neuf Canadiens sur dix (91 %) sont favorables à l’idée de prolonger à 26 semaines la période de congé payé sous forme de prestations de maladie, qui est actuellement de 15 semaines.

  • Imposer des droits annuels de recouvrement des coûts à l’industrie du tabac

    Le tabagisme est la principale cause de maladie et de décès évitables au Canada : il tue plus de 45 000 Canadiens chaque année et est responsable de 30 % de tous les décès par cancer. Malgré les progrès accomplis, il reste encore beaucoup à faire pour lutter contre cette épidémie. Encore aujourd’hui, 5 millions de Canadiens font usage du tabac et un nombre inacceptable d’adolescents commencent à fumer chaque année. L’étude ComPARe (Canadian Population Attributable Risk of Cancer, Risque attribuable du cancer chez la population canadienne), financée par la Société canadienne du cancer, a identifié le tabagisme comme étant la première cause évitable de cancer. L’industrie du tabac a causé l’épidémie de tabagisme et devrait payer ce qu’il en coûte au gouvernement fédéral pour réagir.

    La Société canadienne du cancer recommande au gouvernement fédéral d’imposer des droits annuels de recouvrement des coûts à l’industrie du tabac pour recouvrer les 66 millions de dollars que le gouvernement consacre à la lutte contre le tabagisme.

    Un récent sondage Ipsos révèle que neuf Canadiens sur dix (91 %) sont d’accord avec l’idée de faire payer les grandes sociétés de tabac pour les programmes de réduction du tabagisme chez les jeunes.

  • Éliminer les disparités en matière d’assurance pour les médicaments anticancéreux pris à domicile au Canada

    Lorsqu’une personne reçoit un diagnostic de cancer, toute sa vie est bouleversée. Ses routines habituelles laissent place à des rendez-vous fréquents à l’hôpital. Au cours des dix dernières années, par contre, les traitements contre de nombreux types de cancer s’effectuent de plus en plus à domicile plutôt qu’à l’hôpital, ce qui rend les médicaments anticancéreux pris à la maison beaucoup plus courants. Les personnes atteintes de cancer peuvent ainsi prendre leurs médicaments par voie orale ou par injection dans le confort de leur foyer, ce qui leur évite de nombreux déplacements à l’hôpital. Toutefois, les médicaments anticancéreux pris à domicile ne sont pas visés par la Loi canadienne sur la santé, donc chaque province détermine elle-même la couverture fournie pour ces médicaments. Il en résulte un système inégal d’une province à l’autre et injuste pour les Canadiens; nombre d’entre eux sont alors incapables de se permettre un traitement contre le cancer à domicile ou doivent payer des sommes souvent astronomiques pour y avoir accès.

    La Société canadienne du cancer recommande au gouvernement fédéral d’assurer le financement des médicaments anticancéreux pour tous les Canadiens.

    Un récent sondage Ipsos révèle que 94 % des Canadiens sont en faveur d’une stratégie nationale assurant un financement uniforme au pays pour les médicaments anticancéreux pris à domicile.

Nous exhortons à tous les chefs de partis à appuyer publiquement ces recommandations.

Ensemble, ces mesures aideront à stopper plus de cancers avant qu’ils n’apparaissent, à assurer des services de soutien dont les personnes atteintes et leurs familles ont grandement besoin et à établir des fondements pratiques pour la réalisation de progrès à long terme.

Passez à l’action

La meilleure façon pour les Canadiens de faire changer les politiques publiques est de prendre la parole et de se faire entendre collectivement. Agissez dès aujourd’hui et montrez à vos chefs de parti que le cancer est une priorité de cette élection fédérale.

Envoyez une lettre aux chefs de parti

Montrez que nos priorités vous tiennent à cœur en écrivant aux chefs de partis pour leur signaler que le contrôle du cancer compte énormément pour les Canadiens comme vous. Nous avons créé un modèle de lettre pour vous aider à exprimer votre soutien. Vous n’avez qu’à copier-coller le texte ci-dessous dans un courriel et à l’envoyer aux chefs des partis fédéraux.

Merci. Ensemble, nous sommes plus grands que le cancer.

Modèle de courriel

Objet : Faites du cancer une priorité aux élections fédérales

On estime que près d’un Canadien sur deux recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie, donc le cancer nous affecte tous. C’est un enjeu qui touche chaque personne et chaque communauté au pays. Pour les personnes touchées par le cancer, un diagnostic de cancer peut éveiller des sentiments de peur, d’anxiété, d’impuissance et de colère. En adoptant des mesures vigoureuses, le gouvernement peut toutefois donner de l’espoir aux plus de 200 000 personnes au pays qui reçoivent un diagnostic de cancer chaque année.

Le défi est de créer un monde où aucun Canadien n’aura à craindre le cancer. Pour le relever, nous devons agir maintenant pour prévenir le cancer et donner aux personnes atteintes les traitements et les soins dont elles ont besoin. À cet effet, je vous demande d’adopter et de soutenir publiquement les recommandations de la Société canadienne du cancer. Si elles sont mises en œuvre, ces recommandations contribueront à améliorer la santé de tous les citoyens et feront du Canada un chef de file en matière de contrôle du cancer. Je vous invite donc à appuyer les actions suivantes :

  • Augmenter les prestations de maladie de l’assurance-emploi de 15 semaines à 26 semaines, pour que les personnes qui suivent des traitements contre le cancer puissent bénéficier d’un congé aussi long que ceux qui s’occupent d’eux.
  • Aider à tenir l’industrie du tabac responsable des méfaits du tabagisme pour la santé en lui imposant des droits annuels de recouvrement du coût de 66 millions de dollars pour financer les programmes de réduction de la consommation de tabac de Santé Canada.
  • Éliminer les disparités en matière d’assurance pour les médicaments anticancéreux pris à la maison pour donner aux Canadiens un accès égal aux médicaments anticancéreux et leur permettre de suivre leur traitement à domicile.

Ensemble, ces mesures aideront à stopper plus de cancers avant qu’ils n’apparaissent, à assurer des services de soutien dont les personnes atteintes et leurs familles ont grandement besoin et à établir des fondements pratiques pour la réalisation de progrès à long terme.

Je vous demande, en tant que chef de parti, d’inclure ces recommandations dans votre programme électoral. Montrez aux Canadiens comme moi que le contrôle du cancer est une priorité pour votre parti. Ensemble, grâce à votre soutien, nous sommes plus grands que le cancer.

Merci.

Posez une question à vos candidats locaux

À l’approche des élections fédérales, il se peut que vous ayez l’occasion de poser une question à vos candidats locaux. Que vous assistiez à un débat opposant plusieurs candidats, qu’un membre de parti ou un bénévole frappe à votre porte, ou que vous désiriez être actif sur les médias sociaux, vous pourriez poser une question afin de connaître la position d’un candidat sur la question du cancer :

Nous savons qu’un Canadien sur deux recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie. Quelle est la position de votre parti sur le contrôle du cancer et comment votre parti va-t-il répondre aux besoins de la moitié de la population canadienne?

La réponse des candidats vous aidera à comprendre comment les candidats prévoient prioriser le contrôle du cancer pour répondre aux besoins d’un Canadien sur deux qui entendra les mots « vous avez le cancer ».

A-|A|A+