Vous êtes ici:
A-|A|A+

Comment trois projets de recherche novateurs sur le cancer du sein ouvrent la voie à de nouveaux traitements

Derrière chaque personne atteinte d’un cancer du sein, il y a une équipe de chercheurs et de médecins qui veulent l’aider à profiter davantage de la vie, plus longtemps. Et avec votre appui, des progrès incroyables sont accomplis dans la recherche sur le cancer du sein. Depuis 1986, le taux de mortalité par cancer du sein chez les femmes a diminué presque de moitié. Ainsi, plus de mères ont la chance de voir grandir leurs enfants et plus de sœurs, de frères et de pères peuvent passer du temps avec leurs êtres chers.

La recherche est cruciale pour prolonger la survie et améliorer la qualité de vie des personnes touchées par le cancer du sein.

Au cours des trois prochaines années, nous financerons trois projets de recherche avant-gardistes sur le cancer du sein afin que soient élaborés des médicaments de pointe qui augmenteront les taux de survie au Canada pour les cancers du sein agressifs et difficiles à traiter. Ces projets sont menés par des chercheurs qui, en partenariat avec les meilleures entreprises en biotechnologie, exploitent des technologies novatrices pour transformer leurs découvertes en réalité.

Recréer une tumeur et son environnement grâce à la bio-impression 3D

 une bio-imprimante 3D

Avec la bio-impression 3D, la Dre Morag Park de l’Université McGill espère déterminer quels médicaments seront les plus efficaces contre les formes extrêmement agressives de cancer du sein. En utilisant une bio-imprimante 3D, la Dre Park et son équipe pourront, à partir de cellules vivantes provenant de personnes atteintes d’un cancer du sein, mieux recréer des tumeurs mammaires et prédire quels médicaments donneront probablement les meilleurs résultats.

La bio-imprimante 3D sera non seulement un moyen de recréer la tumeur, mais aussi de reproduire fidèlement l’environnement tumoral. Cet environnement joue un rôle important dans la survie et la croissance de la tumeur, et peut se répercuter sur les médicaments à choisir pour la traiter et sur leur mode d’action. Ces nouveaux modèles imprimés en 3D permettront à la Dre Park et à son équipe d’étudier et d’évaluer des médicaments dans des conditions qui simulent de près l’environnement réel dans le corps, et d’obtenir des résultats plus exacts.

Avec ce système, les médecins seront en mesure d’évaluer, précisément et rapidement, l’efficacité de nouveaux traitements comme les immunothérapies pour des cancers agressifs du sein.

Utiliser l’intelligence artificielle pour épargner à des patientes les effets secondaires toxiques de la chimiothérapie

 Une scientifique au travail dans le laboratoire, utilisant un écran d’ordinateur

Le cancer du sein triple négatif est l’une des formes les plus agressives de la maladie. Les tumeurs ont tendance à se développer et à se propager rapidement et dans bien des cas, le cancer est diagnostiqué à un stade avancé lorsqu’il a déjà envahi d’autres parties du corps.

Bien que la chimiothérapie soit le traitement habituel pour un cancer du sein triple négatif, la recherche a montré que certaines patientes n’en retiraient aucun bienfait. En utilisant une plateforme d’intelligence artificielle, le Dr Mark Basik et son équipe de l’Hôpital général juif pourront prédire si des traitements de chimiothérapie seront utiles ou non chez certaines personnes atteintes d’un cancer du sein triple négatif.

Des données, provenant d’échantillons de sang et de tumeurs prélevés chez des personnes atteintes d’un cancer du sein triple négatif, seront entrées dans une plateforme d’intelligence artificielle. Des programmes de bio-informatique et des techniques d’apprentissage machine où l’on fait appel à des algorithmes pour analyser les données, entre autres, seront ensuite utilisés pour dégager toutes les tendances et tous les profils clés.

Cette approche fournira aux médecins de précieux renseignements pour établir des plans de traitement sur mesure, afin que les personnes atteintes d’un cancer du sein triple négatif n’aient pas à subir les effets secondaires d’une chimiothérapie dont elles n’ont pas besoin.

Cibler le cancer du sein triple négatif avec la robotique miniature

 Photo d’un dispositif de pipetage robotisé

À l’instar du Dr Basik, le Dr Alain Nepveu de l’Université McGill va explorer comment traiter efficacement le cancer du sein triple négatif. Ses travaux de recherche porteront sur deux protéines spécifiques qui ont été peu étudiées jusqu’à maintenant.

Le Dr Nepveu et son équipe sont en quête de nouveaux médicaments capables de bloquer spécifiquement ces protéines pour freiner la croissance du cancer. Pour concrétiser ce projet de recherche, ils vont se tourner vers la robotique miniature.

« Grâce au développement de la robotique miniature perfectionnée, nous pourrons passer au crible des centaines de milliers de composés pour recenser les rares molécules qui peuvent prévenir des réactions biochimiques spécifiques et, potentiellement, tuer les cellules des tumeurs mammaires, dit le Dr Nepveu. L’objectif ultime est de trouver de nouveaux médicaments et d’augmenter les taux de rémission pour les cancers difficiles à traiter. »

L’utilisation de la robotique miniature permettra au Dr Nepveu d’accélérer la découverte et l’évaluation de nouveaux médicaments afin de créer les premiers traitements du genre pour les personnes atteintes d’un cancer du sein triple négatif.


La recherche sur le cancer a aidé à améliorer le sort des personnes atteintes de cancer, et leur permet de vivre plus longtemps et plus pleinement. Aujourd’hui, plus de 60 % des Canadiens vont survivre au moins 5 ans après un diagnostic de cancer. À mesure que nous ferons avancer les connaissances sur le cancer, nous aurons un impact encore plus grand pour les personnes touchées par le cancer. En investissant dans des projets de recherche avant-gardistes comme ceux de la Dre Park, du Dr Basik et du Dr Nepveu, nous pourrons mieux comprendre comment prévenir, diagnostiquer, traiter et vivre pendant et après une expérience de cancer.

Appuyez les projets de recherche novateurs sur le cancer du sein

A-|A|A+

Histoires

Dr Guy Sauvageau Progrès au chapitre de certaines leucémies

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus