A A A

Le cancer de la prostate, une affaire de cœur

19 août 2020

Les survivants du cancer de la prostate présentent un risque élevé de maladies cardiaques – et celles-ci entraînent autant de décès que le cancer lui-même. Il s’agit là d’une triste réalité.

Grâce à votre appui, la SCC a été en mesure de financer l’une des études les plus importantes et novatrices sur les maladies cardiovasculaires chez les hommes atteints du cancer de la prostate.

En fait, bien qu’ils soient nécessaires et qu’ils sauvent des vies, certains traitements contre le cancer peuvent endommager le cœur et entraîner des effets nuisibles à long terme.

Le Dr Darryl Leong et son équipe de recherche mènent une étude financée par la SCC pour déterminer comment la participation d’un cardiologue dès le début du traitement du cancer de la prostate pourrait réduire le risque de développer une maladie cardiaque.

« Dans quelques décennies, le cancer supplantera probablement les maladies cardiovasculaires comme principale cause de décès dans le monde », explique le Dr Leong. « C’est pourquoi mes essais cliniques et mes travaux de recherche portent sur la survie au cancer et sur la façon d’offrir des soins optimaux aux patients atteints de cette maladie. »

Cette étude a le potentiel de changer des vies. Si elle s’avère concluante, les lignes directrices en matière de soins pourraient être modifiées et les hommes atteints du cancer de la prostate pourraient vivre mieux et plus longtemps.