Vous êtes ici:
A-|A|A+

Faire face au cancer après un sinistre

Après une catastrophe, qu’elle soit d’origine naturelle ou accidentelle, chacun est en « mode survie ». Advenant que les hôpitaux soient fermés ou n’acceptent que les urgences, la situation pourrait s’avérer particulièrement difficile si vous êtes atteint d’un cancer. Les rendez-vous ou les traitements prévus au calendrier pourraient alors être suspendus, et votre dossier médical pourrait être temporairement – ou indéfiniment – inaccessible. Votre équipe soignante pourrait aussi être appelée à travailler dans un endroit différent. Il est normal que vous vous demandiez quelle serait la suite des choses en pareille situation et où vous adresser pour obtenir de l’aide.

La Croix-Rouge canadienne et Sécurité publique Canada peuvent aussi vous renseigner sur les mesures à prendre en cas d’urgence.

  • Soyez prêt

    Parez à toutes les éventualités. Préparez une pochette à l’épreuve de l’eau, qui contiendra :

    • votre numéro de carte d’assurance maladie provinciale
    • le nom, le numéro de téléphone et le numéro de télécopieur de tous vos médecins traitants
    • le type et le stade de votre cancer, si vous les connaissez
    • le type de traitement que vous recevez (ex. : chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie)
    • vos dossiers médicaux, incluant les rapports de pathologie, les rapports de laboratoire, les résultats d’épreuves d’imagerie, etc.
    • vos contenants de médicaments, ou encore des photos ou des photocopies des reçus de la pharmacie, de sorte que vous ayez en main les noms exacts et les doses des médicaments que vous prenez.

    Vous pouvez également sauvegarder ces renseignements dans le nuage (« Cloud »), sur votre téléphone ou votre tablette, ou sur une clé USB.

  • Protégez-vous

    Certains traitements contre le cancer peuvent accroître les risques d’infection. Pour la suite de votre traitement et votre rétablissement, il est important de vous maintenir en meilleure santé possible.

    • Si vous n’êtes pas certain que l’eau du robinet soit potable, buvez de l’eau embouteillée ou de l’eau bouillie refroidie.
    • Lavez vos mains fréquemment à l’eau propre, ou utilisez du savon à mains antibactérien ou des lingettes nettoyantes.
    • Si vous avez des coupures, veillez à les garder propres et au sec.
    • Faites attention à la nourriture. Assurez-vous que vos aliments sont entièrement cuits, et que les fruits et légumes ont été lavés à l’eau propre.
    • Vérifiez la Cote air santé (CAS). Si l’air est de mauvaise qualité, vous risquez d’avoir de la difficulté à respirer; les personnes atteintes de cancer du poumon peuvent aussi voir leurs symptômes s’aggraver. Au besoin, limitez vos activités, demeurez à l’intérieur ou déplacez-vous vers un endroit où l’air est de meilleure qualité.

    Si on vous propose des mesures d’immunisation ou des vaccins (par exemple contre l’hépatite A ou B), mentionnez aux médecins que vous êtes atteint d’un cancer (ou que vous vous occupez d’un proche atteint de la maladie). Ces vaccins sont parfois contre-indiqués pour les personnes atteintes de cancer; le cas échéant, d’autres mesures de protection pourraient vous être proposées.

  • En cas d’évacuation

    Prévoyez un plan pour rejoindre physiquement vos parents et amis ou pour demeurer en contact avec eux dans le cas où vous seriez évacué de votre lieu de résidence.

    Si vous avez été déplacé et avez trouvé refuge dans un abri public, assurez-vous que le personnel médical sait que vous ou votre proche recevez des traitements contre le cancer. Demandez s’il y a une section à part pour les personnes ayant des besoins médicaux particuliers. Sachez toutefois que les possibilités pourraient être limitées.

    Suivez les directives de votre municipalité ou de votre gouvernement provincial pour regagner votre domicile lorsque tout danger sera écarté.

A-|A|A+