Vous êtes ici:
A-|A|A+

Virus de l’immunodéficience humaine (VIH)

Le VIH est un virus qui entraîne le sida. Le VIH affaiblit le système immunitaire de l’organisme et rend les personnes atteintes plus susceptibles de développer certains types de cancer.

Infection au VIH et cancer

Le VIH ne semble pas causer directement le cancer. L’infection au VIH affaiblit le système immunitaire; le corps a alors plus de mal à combattre les infections ainsi que les maladies, ce qui peut contribuer au développement du cancer. Les personnes infectées par le VIH peuvent aussi risquer davantage d’être atteintes de certains cancers comparativement à la population générale. Cela est dû en partie à l’incidence plus élevée d’autres facteurs de risque, comme le tabagisme, la consommation d’alcool et l’infection par d’autres virus qui causent le cancer, comme le HHV-8 et le VPH.

L’infection au VIH accroît le risque de :

  • sarcome de Kaposi
  • cancer de l’anus
  • certains types de lymphome non hodgkinien
  • lymphome hodgkinien
  • cancer du col de l’utérus
  • cancer de la conjonctive (membrane mince qui tapisse la surface interne des paupières et la surface externe de l’œil)
Comment se propage le VIH?

Le VIH peut se propager :

  • lors de relations sexuelles non protégées (orales, vaginales ou anales)
  • par le partage d’aiguilles, de seringues ou d’autre matériel d’injection de drogues
  • d’une mère infectée à son bébé pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement
  • si un travailleur de la santé, en apportant des soins à une personne infectée, subit une blessure causée par un instrument ou une piqûre d’aiguille accidentelle
  • à l’occasion d’une transfusion sanguine ou d’une greffe d’organe

La Société canadienne du sang analyse chaque don de sang pour savoir si le VIH est présent. Seul le sang exempt de ce virus est utilisé; le risque de contracter une infection au VIH par transfusion sanguine est donc très faible. On analyse le sang des donneurs d’organes pour savoir s’il est infecté par le VIH.

Le VIH ne se propage pas par simple contact, comme lorsqu’on s’enlace, qu’on se serre la main, qu’on éternue ou qu’on tousse.

Comment procéder au dépistage du VIH?

Si vous pensez que vous êtes une personne à risque pour le VIH ou que vous y avez été exposé, demandez à votre fournisseur de soins de santé si vous devez passer un test de dépistage. On fait habituellement une prise de sang pour savoir si une personne a été exposée au virus.

Si vous êtes enceinte et que vous vous posez des questions sur le VIH, demandez à votre médecin si vous devriez passer un test de dépistage. Un traitement précoce à base de médicaments peut empêcher le VIH d’être transmis de la mère à l’enfant avant la naissance.

Comment réduire votre risque

À l’heure actuelle, il n’y a aucun vaccin qui prévient l’infection au VIH. Pour aider à réduire votre risque d’infection au VIH, suivez ces quelques conseils.

Adoptez des pratiques sexuelles plus sûres.

Si vous avez une vie sexuelle active, utilisez un condom et d’autres moyens pour vous protéger contre le VIH ainsi que d’autres infections transmises sexuellement.

Protégez-vous du sang ou des liquides corporels contaminés.

Ne partagez pas de seringues ni aucun autre matériel lié à l’utilisation de drogues. Si vous consommez des drogues injectables, participez à un programme d’échange de seringues.

Ne partagez pas vos articles de soins personnels (rasoir, ciseaux, coupe-ongles, brosse à dents, etc.) avec une personne infectée.

Portez des gants en latex en toute occasion où vous pourriez entrer en contact avec le sang ou les liquides corporels de quelqu’un d’autre.


Découvrez des articles connexes

Virus T-lymphotrope humain (HTLV) 

Virus d’Epstein-Barr (VEB)

Herpès-virus humain 8 (HHV-8)

Poursuivez votre lecture

A-|A|A+