Vous êtes ici:
A-|A|A+

Quatre mythes sur le bronzage artificiel

Le bronzage artificiel n’est jamais sans danger. Certaines fausses croyances peuvent vous causer grand tort. Ne vous méprenez pas.

« Le bronzage est un signe de santé. »

Détrompez-vous. Le bronzage peut entraîner le vieillissement prématuré et même le cancer de la peau. Si vous tenez absolument à avoir un teint basané, essayez une crème autobronzante. Souvenez-vous toutefois que lorsque vous utilisez un tel produit, vous devez quand même appliquer un écran solaire avant d’aller dehors au soleil.

« Mon bronzage me protège du soleil. »

Erreur! Un bronzage ne protège pratiquement pas des rayons du soleil ou des brûlures. Certains lits de bronzage peuvent vous exposer à une quantité de rayonnement jusqu’à cinq fois supérieure à celui du soleil. Le bronzage artificiel ne vous protège donc aucunement du soleil – il est en fait plus dangereux que le soleil lui-même.

« J’augmente mon apport de vitamine D en allant au salon de bronzage. »

Les lits de bronzage ne constituent pas un moyen sans danger d’obtenir de la vitamine D. Il est préférable de l’obtenir par l’alimentation et la prise de suppléments vitaminiques.

Le bronzage permet de traiter les problèmes de santé.

La lumière ultraviolette peut servir au traitement de certains problèmes cutanés ou arthritiques, entre autres, mais uniquement dans un cadre médical professionnel. La luminothérapie peut aider à traiter les troubles affectifs saisonniers; dans ce cas on utilise la lumière blanche et non ultraviolette. Le bronzage artificiel n’est pas conseillé pour traiter les troubles affectifs saisonniers.


Découvrez des articles connexes

Un teint de lait, c’est in!

Les produits sans soleil, pour bronzer en sécurité

Comment obtenir un apport suffisant de vitamine D si j’évite le soleil?

Poursuivez votre lecture

A-|A|A+