Vous êtes ici:
A-|A|A+

En quoi le cancer de la prostate diffère-t-il des autres cancers en matière de détection précoce?

Image d'un hommeLa plupart du temps, plus le cancer est détecté tôt, meilleures sont les chances du patient. Ce ne semble pas toutefois être le cas du cancer de la prostate. Le cancer de la prostate peut être détecté au moyen de deux examens : l’analyse de l’APS et le toucher rectal. Des études fiables, de grande envergure, n’ont toutefois pas permis de conclure aux bienfaits de ces tests pour détecter le cancer de la prostate avant l’apparition des symptômes. La recherche indique que les inconvénients des tests de dépistage du cancer de la prostate sont parfois supérieurs aux avantages pour les hommes dont le risque se situe dans la moyenne. Autrement dit, un homme sans facteurs de risque particuliers ni symptômes pourrait considérer qu’il y a plus de « contre » que de « pour » le dépistage. Il ne s’agit pas de mettre en doute l’utilité de l’analyse de l’APS, mais il est important que les hommes en mesurent les avantages et les limites avant d’y consentir. 

Notre recommandation

Nous vous recommandons de discuter avec votre médecin de votre risque personnel de cancer de la prostate ainsi que des avantages et inconvénients de la détection précoce.

À quel moment faut-il parler du cancer de la prostate avec le médecin?
Il est temps d’en discuter si :
  • vous aurez bientôt 50 ans
  • vous avez plus de 50 ans et n’avez pas encore abordé le sujet du cancer de la prostate avec votre médecin
  • vous courez un risque plus élevé de cancer de la prostate en raison de vos antécédents familiaux ou de votre ascendance africaine

Évidemment, il faut toujours consulter votre médecin si vous avez des symptômes du cancer de la prostate.

French


Découvrez des articles connexes

Ce que vous devez savoir à propos des deux tests de détection précoce du cancer de la prostate

Quels sont les avantages et les limites du test de détection précoce du cancer de la prostate?

Questions à poser concernant la détection précoce du cancer de la prostate

Poursuivez votre lecture

A-|A|A+