Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Fumée secondaire

La fumée secondaire est la fumée que les fumeurs expirent et rejettent dans l’air. C’est aussi la fumée qui se dégage d’une cigarette, d’un cigare ou d’une pipe en combustion. La fumée secondaire contient les mêmes substances chimiques que la fumée de tabac inhalée par un fumeur. Si quelqu’un est en train de fumer, toutes les personnes qui l’entourent fument aussi.

Même une faible quantité n’est pas sans danger

La fumée secondaire renferme des centaines de substances chimiques qui sont toxiques. Des études menées en laboratoire ou auprès d’humains ont démontré que plus de 70 de ces substances causent le cancer.

L’exposition à la fumée secondaire entraîne un risque de cancer du poumon et d’autres affections pulmonaires. Elle accroît également le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral (AVC).

La fumée secondaire peut irriter la peau, les yeux, le nez et la gorge.

La fumée secondaire peut aggraver de beaucoup les allergies et les maladies des voies respiratoires (comme l’asthme).

  • Qu’est-ce que la fumée tertiaire?

    Quand une personne fume, les substances chimiques toxiques de la fumée secondaire se dispersent dans l’air et se déposent sur les tapis, les meubles, les rideaux et d’autres surfaces. Elles se fixent aussi sur toutes les particules de poussière présentes dans la pièce. Ces substances chimiques ne disparaissent pas une fois que la cigarette est éteinte. C’est ce qu’on appelle la fumée tertiaire.

    Les personnes qui fument ont de la fumée tertiaire sur leurs vêtements, leur peau et leurs cheveux. C’est pourquoi elles sentent la fumée même lorsqu’elles ne fument pas. C’est pourquoi vous sentez la fumée de cigarette après avoir été dans un endroit où il y avait des fumeurs.

  • La fumée secondaire a des effets néfastes sur les bébés et les enfants

    Les bébés exposés à la fumée secondaire pendant la grossesse peuvent naître avec un poids inférieur à la normale, parce que les substances chimiques dans la fumée secondaire nuisent à leur croissance et à leur développement. De plus, si une nouvelle maman fume, certaines substances chimiques telles que la nicotine, passent directement à son bébé par le lait maternel. Les bébés qui respirent la fumée secondaire risquent davantage d’être malades et de mourir du syndrome de mort subite du nourrisson.

    Les bébés rampent sur le sol et mettent souvent des objets dans leur bouche. Ils ingèrent plus de poussières que les adultes et donc, plus de fumée tertiaire.

    Les enfants ont un corps en pleine croissance et respirent plus vite que les adultes. S’ils sont exposés à la fumée secondaire, ils inhalent donc plus de substances chimiques dangereuses. Sans compter que leur système immunitaire, qui les protège des maladies, n’est pas encore totalement développé.

    Les bébés et les enfants de parents fumeurs risquent plus d’avoir :

    • des troubles respiratoires comme une respiration sifflante et une toux;
    • des otites;
    • des maladies pulmonaires chroniques plus tard dans leur vie;
    • de l’asthme, ou un asthme plus sévère.

    Les effets néfastes peuvent même se faire sentir sur l’aptitude des enfants et des adolescents pour la lecture et les mathématiques. Les enfants exposés à la fumée secondaire ont généralement de moins bons résultats scolaires que les enfants élevés dans des maisons sans fumée.

  • La fumée secondaire a des effets néfastes sur les animaux de compagnie

    Les animaux de compagnie risquent davantage d’être atteints de cancer et d’autres problèmes de santé s’ils vivent dans une maison de fumeurs. La fumée secondaire a été associée à plusieurs types de cancer chez les chiens, les chats et les oiseaux.

    Les chiens et les chats lèchent la fumée tertiaire sur leur pelage en faisant leur toilette, comme les oiseaux lorsqu’ils lissent leur plumage. Ce toilettage augmente le risque de cancer, surtout pour les chats.

A-|A|A+

Histoires

Dr Shana Kelley Une analyse sanguine ultrasensible pour détecter le cancer

Plus de details

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus