Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Poids santé

De nombreux Canadiens présentent un excédent de poids – plus de la moitié souffrent d’embonpoint ou sont obèses. Cette situation accroît les risques de cancer du sein, du côlon et du rectum, de l’œsophage, de la vésicule biliaire, du foie, du rein, du pancréas et de l’utérus. Le maintien d’un poids santé est un objectif à la portée de la plupart des gens. 

Poids corporel et cancer

La recherche démontre que l’embonpoint ou l’obésité augmentent le risque de cancer. Réduisez votre risque en atteignant et en maintenant un poids santé. 

Qu’est-ce qu’un poids santé?

Le poids santé n’est pas le même pour tout le monde; c’est pourquoi nous vous invitons à consulter votre médecin afin de savoir quel est votre poids santé à vous. Avoir un poids santé ne signifie pas être maigre comme un mannequin; par contre vous pourriez avoir des surprises en apprenant combien de kilos « superflus » font de vous une personne obèse ou simplement qui fait de l’embonpoint, d’un point de vue médical.

  • Indice de masse corporelle

    Un outil appelé indice de masse corporelle (IMC) aide à déterminer si un adulte risque d'avoir des problèmes de santé parce qu'il a un poids insuffisant ou un excès de poids. L’IMC a recours à un graphique qui se base sur le poids et la grandeur. On calcule l'IMC en divisant le poids d'une personne (en kilogrammes) par sa grandeur (en mètre carrés). On cherche ensuite ce résultat dans le tableau pour déterminer le risque d’apparition de problèmes de santé.

    Risque pour la santé et indice de masse corporelle (IMC) 

    Groupe IMC (kg/m2) Risque d’être atteint de problèmes de santé
    poids insuffisant moins de 18,5 accru
    poids normal 18,5 à 24,9 moindre
    excès de poids 25 à 29,9 accru

    obésité

    classe I

    classe II

    classe III

    30 ou plus

    30 à 34,9

    35.0 à 39.9

    40 ou plus

    élevé

    très élevé

    extrêmement élevé

    Source : Santé Canada

    On n'utilise pas l'IMC de la même façon pour les jeunes de moins de 18 ans et les femmes qui sont enceintes ou qui allaitent. Déterminer l’IMC d’un enfant se fait différemment de chez l’adulte. Les enfants et les adolescents sont encore en développement et leur quantité de graisse corporelle change au fur et à mesure qu’ils grandissent. Les graphiques de l’IMC diffèrent aussi que l’enfant soit un garçon ou une fille. Consultez votre médecin si vous voulez savoir si votre enfant est trop mince ou trop gras pour son âge.

    Inconvénients de l’IMC

    L’IMC n’est pas un outil parfait. Son emploi comme mesure d’obésité a certains désavantages.

    • L’IMC est une mesure indirecte de la quantité de graisse corporelle.
    • L’IMC ne reflète pas nécessairement les changements qui surviennent avec l’âge.
    • L’IMC et la quantité de graisse sont en fait différents chez l’homme et la femme. La femme a souvent un pourcentage plus élevé de graisse qui ne se reflète pas dans le poids ni la grandeur.
    • L’IMC peut ne pas refléter la différence entre la quantité de graisse excédentaire et la masse musculaire. Les personnes minces comme les athlètes, par exemple, peuvent parfois avoir un IMC élevé en dépit d’une masse musculaire élevée.
    • L’IMC peut être calculé en fonction des mesures du poids et de la grandeur fournies par la personne, ce qui pourrait affecter l’exactitude du résultat.
  • Tour de taille

    Le tour de taille (TT) est un autre indicateur du risque pour la santé lié à un surplus de graisse abdominale (autour du ventre). L'excès de graisse à la taille et au tronc (forme de pomme) engendre un risque pour la santé qui est plus élevé que l'excès de graisse aux hanches et aux cuisses (forme de poire). On mesure le TT autour de l'abdomen, entre la dernière côte et la partie supérieure de l'os pelvien chez une personne debout.

    En général, le risque d'avoir des problèmes de santé, dont le cancer, augmente lorsque le TT est supérieur à 102 cm (40 pouces) chez l’homme et à 88 cm (35 pouces) chez la femme. Même si l'IMC se trouve dans les valeurs normales, un TT élevé révèle un certain risque pour la santé. Un excès de graisse abdominale engendre une hausse du risque de cancer colorectal et peut accroître le risque des cancers du pancréas, du sein chez les femmes postménopausées et de l’utérus (endomètre). 

  • Trucs pour vous aider à maintenir un poids santé
    • Suivez les recommandations du Guide alimentaire canadien et adoptez une alimentation bien équilibrée constituée de divers fruits et légumes et de beaucoup de fibres chaque jour mais de peu de graisse, de sucre et de moins d’aliments transformés.
    • Essayez de boire au moins 6 à 8 verres d'eau (ou autre liquide sans caféine) chaque jour. Lorsque vous êtes actif physiquement ou qu'il fait chaud à l'extérieur, buvez plus d'eau.
    • Suivez les directives en matière d’activité physique pour votre groupe d’âge.
    • Discutez avec votre médecin ou une diététiste si vous devez perdre du poids. De petits changements apportés graduellement à votre alimentation et à votre degré d'activité peuvent faire une différence.
      • Essayez de ne pas sauter de repas, car cela pourrait vous porter à manger davantage plus tard.
      • Remplacez les par des choix faibles en matières grasses. Optez pour des coupes de viande plus maigres. Évitez les aliments riches en calories.
      • Prenez de plus petites portions et planifiez vos repas autour des légumes, des fruits et des produits céréaliers.
      • Méfiez-vous des diètes et des produits d'exercice qui vous promettent d'obtenir des résultats facilement et rapidement. La plupart des diètes échouent puisque conserver un poids santé ne dépend pas seulement de la réduction de la quantité de nourriture consommée ou de l’exercice pratiqué pendant une courte période.
A-|A|A+

Histoires

Dr Lillian Sung Améliorer les soins de soutien pour les enfants atteints de cancer

Plus de details

Défense des intérêts des personnes atteintes de cancer

Illustration d’un mégaphone

Nos employés et bénévoles rencontrent les élus des divers paliers de gouvernement (municipal, provincial et fédéral) pour les convaincre de faire de la lutte contre le cancer une de leurs priorités.

Apprenez-en plus