Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Questions relatives à l’alimentation

  • Acrylamide

    L’acrylamide est une substance chimique qui se forme dans certains aliments cuits à des températures élevées (au-dessus de 120 degrés Celsius ou 250 degrés Fahrenheit). Il semble que les quantités d’acrylamide augmentent avec la durée de la cuisson. Des concentrations importantes d’acrylamide ont été observées dans les pommes de terre frites, les croustilles, les biscuits, le café, les céréales transformées et le pain.

    Certains risques possibles pour la santé des Canadiens ont été identifiés lors de l’étude de l’acrylamide dans le cadre du Plan fédéral de gestion des produits chimiques. Bien que la science ne puisse pas encore établir de lien entre le cancer et les concentrations d’acrylamide dans les aliments, le gouvernement est à la recherche de moyens de réduire la quantité d’acrylamide à laquelle nous sommes exposés. Pour ce faire, Santé Canada a notamment entrepris un programme de surveillance afin d’étudier les concentrations d’acrylamide dans les aliments que nous consommons. L’industrie alimentaire étudie également des moyens de réduire la formation d’acrylamide lors du traitement des aliments.

    Si la présence d’acrylamide dans les aliments vous préoccupe, consommez moins ou ne consommez pas du tout de produits cuits à grande friture qui sont reconnus pour en contenir, comme les pommes de terre frites et les croustilles.

    Additifs alimentaires

  • Aflatoxine et risque de cancer

    L’aflatoxine est produite par un certain champignon qui peut contaminer une grande variété d’aliments, notamment les céréales, les graines dont on tire de l'huile, les épices et les noix, ainsi que le lait, la viande et les fruits séchés. Les céréales et les noix comme les arachides, les pistaches et les noix du Brésil sont particulièrement à risque.

    L’aflatoxine accroît le risque de cancer du foie. La contamination par l'aflatoxine n'est pas un problème au Canada. Mais ça peut être le cas dans les pays où le climat est chaud et humide et où les installations d'entreposage sont peu adéquates. L'Agence canadienne d'inspection des aliments surveille et analyse les noix et les produits à base de noix ainsi que certains produits laitiers disponibles au Canada pour savoir s'ils ne sont pas contaminés par l'aflatoxine.

    Trucs
    • Pour éviter le développement de ce champignon, conservez les arachides et le beurre d’arachides naturel au réfrigérateur.
    • Ne mangez jamais de noix qui dégagent une odeur de moisi, qui sont ratatinées, décolorées, abîmées ou qui semblent moisies.
  • Agents phytochimiques

    Les agents phytochimiques sont des composés naturels qu'on trouve dans les plantes. Tous les fruits et les légumes et de nombreuses céréales contiennent des agents phytochimiques. Ils donnent leur couleur aux fruits et aux légumes. Certains agents phytochimiques agissent comme des antioxydants. Voici certains types d’agents phytochimiques :

    •  caroténoïdes (bêta-carotène, lycopène et lutéine)
    • flavonoïdes
    • indoles
    • isoflavones

    Les agents phytochimiques peuvent aider à réduire le risque de cancer, mais on ignore encore beaucoup de choses sur leur activité et leurs effets protecteurs.

    La meilleure façon de bénéficier des différents agents phytochimiques est de consommer divers fruits et légumes et céréales chaque jour. Les légumes vert foncé ou orange et les fruits orangés sont riches en agents phytochimiques.

    Voici quelques exemples d'aliments contenant une grande quantité d'agents phytochimiques :

    • légumes tels que le brocoli, le chou et le chou-fleur
    • légumes vert foncé comme l'épinard
    • fruits et légumes orange ou jaune
      • patate douce, courge et poivron
      • cantaloup, mangue et citrouille
    • agrumes
      • orange
      • pamplemousse
    • petits fruits
    • tomate
    • céréales telles que l'avoine, l'orge, le lin et le seigle
    • aliments à base de soya comme le tofu, la boisson au soya, les fèves de soya, les graines de soya et le miso
  • Aliments biologiques

    La différence entre les aliments biologiques et non biologiques réside dans les méthodes de culture et de traitement. Même si certaines personnes se tournent vers des aliments biologiques parce qu’elles les croient plus sains et plus sûrs, il n’existe aucune donnée probante montrant qu’ils le sont vraiment.

    Pour bien des gens, la décision de consommer des aliments biologiques repose sur des craintes quant à l’usage de pesticides et à l’environnement. Cependant, les polluants peuvent contaminer tous les aliments, qu’ils soient biologiques ou non. C’est pourquoi tous les fruits et légumes doivent être lavés à grande eau.

    Plus d’information à propos de l’utilisation de pesticides sur les fruits et légumes

  • Aliments génétiquement modifiés

    Les aliments génétiquement modifiés (ou transgéniques) sont des produits faits à partir de plantes dont le bagage génétique a été modifié ou altéré pour en améliorer le goût et la valeur nutritive, ou encore pour faciliter la croissance et l’expédition des récoltes. Santé Canada inspecte les nouveaux aliments génétiquement modifiés avant leur mise en marché. Un produit génétiquement modifié n’est approuvé aux fins de consommation que si toutes les normes de sécurité de Santé Canada sont respectées. Une fois la vente au détail autorisée, l’Agence canadienne d’inspection des aliments se charge de la surveillance continue de l’innocuité du produit. Certaines personnes craignent que les aliments génétiquement modifiés causent le cancer. Cette hypothèse n’est actuellement étayée par aucune donnée scientifique fiable. À ce jour, la recherche n’a pas démontré l’existence d’un lien entre les aliments génétiquement modifiés et le cancer.

    Ce qui est certain, toutefois, c’est que la consommation quotidienne d’une variété de légumes et de fruits est bonne pour la santé. Il est possible de prévenir environ le tiers de tous les cancers par une saine alimentation, l’activité physique et le maintien d’un poids santé.

  • Antioxydants

    Les antioxydants sont des substances chimiques présentes dans de nombreux aliments. Ils protègent les cellules et les tissus du corps des radicaux libres, qui sont fabriqués lorsque notre corps utilise de l'oxygène. Les radicaux libres peuvent endommager les cellules, ce qui risque de mener au cancer. On croit que les antioxydants aident à protéger les cellules en éliminant les radicaux libres avant qu'ils ne causent des dommages.

    Certains minéraux et vitamines présents dans de nombreux aliments, en particulier les fruits et les légumes, agissent comme des antioxydants. La vitamine C, la vitamine E, le bêta-carotène et le sélénium sont des antioxydants. Il est préférable d'opter pour des aliments qui contiennent ces vitamines et minéraux plutôt que pour des suppléments (pilules). Les chercheurs disent qu'il est possible que ce ne soit pas seulement les vitamines et minéraux qui aident à protéger contre le cancer mais également les formes spéciales sous lesquelles ils se trouvent dans les aliments ou leur combinaison avec d'autres substances dans les aliments.

    Sources d'antioxydants courants

    Antioxydants Source alimentaire
    bêta-carotène*

    aliments de couleur orange comme la patate douce, la carotte, la courge, la citrouille, la pêche et la mangue

    certains légumes verts feuillus comme l'épinard et le chou frisé

    vitamine A (rétinol)

    foie

    jaune d'œuf

    lait

    vitamine C bien des légumes et des agrumes comme le brocoli, la tomate, l'orange et le pamplemousse
    vitamine E

    noix et graines

    bien des huiles comme l'huile de tournesol, de maïs et de soya

    mangue, bette à cardes et patate douce

    lutéine*
    légumes verts feuillus comme les feuilles de chou vert, l'épinard et le chou frisé
    lycopène*

    tomate et produits de la tomate (comme le jus de tomates et la sauce tomate)

    melon d'eau

    goyave

    papaye

    abricot

    pamplemousse rose

    sélénium

    riz et produits céréaliers comme le germe de blé et le son de blé

    noix du Brésil

    poulet et poisson

    *Le bêta-carotène, la lutéine et le lycopène sont des caroténoïdes. Les caroténoïdes sont des composés qui procurent également les bienfaits des antioxydants.

    C'est une bonne idée de consommer différents aliments qui contiennent des antioxydants. Assurez-vous de manger divers fruits et légumes tous les jours pour obtenir la meilleure combinaison possible d'antioxydants. (Le nombre recommandé de portions par jour diffère selon l'âge, le sexe et le niveau d'activité.)

  • Arsenic et eau potable

    L’eau potable contaminée à long terme par une grande quantité d’arsenic accroît le risque de plusieurs types de cancer, y compris ceux du poumon, de la peau, du foie et de la vessie.

    Plus d’information à propos de l’arsenic dans l’eau potable

    Bisphénol A

  • Eau chlorée

    La recherche semble indiquer que l’eau potable traitée par le chlore sur une longue période accroît légèrement le risque de développer le cancer de la vessie et peut-être le cancer colorectal.

    Plus d’information sur l’eau chlorée

    Édulcorants artificiels

  • Irradiation

    L’irradiation est un procédé qui aide à prévenir de nombreuses maladies d’origine alimentaire transmises par la viande, la volaille, les légumes et les fruits et d’autres aliments emballés. Elle consiste à traiter les aliments par des radiations ou de l’énergie ionisante. À de faibles doses, l’irradiation peut être utilisée pour lutter contre les insectes, arrêter la croissance des moisissures, ralentir la germination des légumes et prolonger la durée de conservation des aliments. À des doses plus élevées, l’irradiation peut détruire les bactéries dangereuses dans les viandes et les volailles fraîches. Des techniques similaires sont employées pour stériliser le matériel chirurgical, les implants médicaux et les bouchons de liège introduits dans les bouteilles de vin.

    La décision d’irradier les aliments est régie par la Loi sur les aliments et drogues. Santé Canada examine toutes les demandes d’irradiation de produits alimentaires pour s’assurer qu’une telle pratique n’entraîne aucun risque.

  • Soya

    Les produits comme le tofu, le lait de soya, les fèves de soya et les noix de soya sont une excellente source de protéines. Ils sont des substituts de viande sains et faibles en matières grasses.

    Les chercheurs ont étudié le rôle du soya dans un certain nombre de problèmes de santé. Le soya contient des composés phytochimiques semblables aux œstrogènes, de sorte qu’il peut contribuer à réduire le risque d’ostéoporose et de maladies cardiaques. Les études des effets du soya sur le risque de cancer ne sont pas concluantes. L’effet que le soya pourrait avoir sur le risque de cancer est très complexe et on doit mener plus de recherches afin de mieux comprendre le lien entre le soya et comment il affecte le risque de cancer. Si vous avez d’autres questions sur les aliments ou les produits à base de soya, consultez votre équipe de soins de santé.

    Des études récentes ont démontré que la consommation d’aliments à base de soya ne provoque pas d’effets nuisibles sur la récidive de cancer du sein chez les femmes qui ont déjà été atteintes d’un cancer du sein. 

    Si vous êtes sous traitement pour un cancer, il pourrait être bon de consulter votre médecin avant d’inclure les produits à base de soya dans votre alimentation

  • Thé

    Les thés noirs et les thés verts sont également riches en antioxydants. Les résultats de certaines recherches laissent croire que le thé peut aider à protéger contre le cancer en raison de sa teneur en antioxydants, mais ces résultats proviennent d’études qui ont été effectuées principalement sur les animaux. Lors d’études menées chez l’homme, on n’a pas observé cette même activité de manière aussi constante. On doit donc poursuivre la recherche afin d’étudier davantage les effets que le thé peut avoir dans la prévention du cancer chez l’homme.

    Les tisanes sont faites à base de fleurs, d'herbes et d'épices. Elles n'offrent pas les mêmes bienfaits antioxydants que le thé noir ou vert.

  • Végétarisme

    Un régime végétarien bien planifié est généralement sain en ce qu’il comporte peu de matières grasses saturées, beaucoup de fibres et une grande variété de légumes et de fruits. Toutefois, les régimes alimentaires comprenant de petites quantités de viandes blanches maigres et de poissons, ainsi que de petites quantités de viandes rouges, peuvent aussi être bons pour la santé.

  • Suppléments de vitamines et de minéraux

    Faire de bons choix alimentaires constitue le meilleur moyen d’obtenir toutes les vitamines et tous les minéraux dont vous avez besoin.

    La vitamine D fait exception. En effet, les Canadiens peuvent avoir besoin d’un supplément de vitamine D en automne et en hiver. Les preuves sont de plus en plus nombreuses concernant le fait que la vitamine D pourrait réduire les risques de certains types de cancer, particulièrement les cancers colorectal, du sein et de la prostate.

    Plus d’information sur la vitamine D

A-|A|A+

Histoires

Mary Antonenko Nous avons tous besoin du soutien de nos proches, mais même le meilleur entourage du monde ne peut remplacer le contact avec d’autres survivants.

Lisez l'histoire de Mary

Transport vers les centres de traitement du cancer

Illustration d’une automobile

Depuis plus de 50 ans, le programme de transport de la Société canadienne du cancer aide les patients à canaliser leurs énergies dans leur combat contre le cancer sans avoir à se préoccuper de trouver un moyen de se rendre à leurs traitements.

Apprenez-en plus