Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Détection précoce du cancer de la prostate

Le cancer de la prostate peut être détecté tôt grâce à l’analyse de l’APS et au toucher rectal. La plupart du temps, plus le cancer est détecté tôt, meilleures sont les chances du patient. Ce ne semble pas toutefois être le cas du cancer de la prostate. Des études fiables, de grande envergure, n’ont pas permis de conclure aux bienfaits de ces tests pour détecter le cancer de la prostate.

  • Notre recommandation

    Nous vous recommandons de discuter avec votre médecin de votre risque personnel de cancer de la prostate ainsi que des avantages et inconvénients de la détection précoce.

    À quel moment en parler à mon médecin?

    Il est temps d’en parler avec votre médecin si vous êtes un homme et :

    • aurez bientôt 50 ans;
    • avez plus de 50 ans et n’avez pas encore abordé le sujet du cancer de la prostate avec votre médecin;
    • courez un risque plus élevé de cancer de la prostate en raison de vos antécédents familiaux ou de votre ascendance africaine;
    • manifestez des symptômes du cancer de la prostate.
  • Tests de dépistage du cancer de la prostate

    Il existe deux tests facilitant la détection précoce du cancer de la prostate.

    Le toucher rectal

    Il s’agit d’un examen physique de la prostate par le rectum. Après avoir introduit un doigt ganté dans le rectum, le médecin palpe la prostate afin de détecter toute masse ou anomalie.

    Analyse de l’APS (antigène prostatique spécifique)

    Ce test sanguin permet de mesurer la concentration de l’antigène prostatique spécifique, une substance produite par la prostate. Le taux d’APS normal varie avec l’âge. Plusieurs troubles de la prostate, et pas seulement le cancer, peuvent être à l’origine d’une augmentation du taux d’APS. Il arrive aussi que des hommes atteints d’un cancer de la prostate présentent des taux d’APS normaux.  

    Le test de l’APS seul ne peut servir à poser un diagnostic de cancer. Il peut seulement indiquer un éventuel problème de prostate.

    Jumelé au toucher rectal, ce test peut aider à la détection précoce d’un cancer potentiellement dangereux, alors qu’il est plus facile à traiter. Si on constate quelque chose d’anormal, d’autres analyses permettront de déterminer s’il s’agit d’un cancer ou d’un autre problème de santé. Ces autres tests sont :

    • le suivi du taux d’APS;
    • l’échographie transrectale : ce test utilise des ondes sonores pour créer une image du rectum et des organes voisins, incluant la prostate;
    • une biopsie de la prostate : un examen au microscope d’un échantillon de tissu de la prostate.  
  • Taux d’APS normaux selon l’âge

    Les valeurs normales de votre taux d’APS évoluent avec l’âge.

    Si vous avez entre 40 et 49 ans, les valeurs normales de votre taux d’APS se situent entre 0,0 et 2,5

    Si vous avez entre 50 et 59 ans, les valeurs normales de votre taux d’APS se situent entre 0,0 et 3,5

    Si vous avez entre 60 et 69 ans, les valeurs normales de votre taux d’APS se situent entre 0,0 et 4,5

    Si vous avez entre 70 et 79 ans, les valeurs normales de votre taux d’APS se situent entre 0,0 et 6,5

    Raisons pouvant expliquer un taux d’APS plus élevé que la normale

    Il est possible que vous présentiez un taux d’APS plus élevé que la normale pour votre âge, et ce pour différentes raisons – par exemple :

    • un grossissement de la prostate (hyperplasie bénigne de la prostate);
    • une inflammation de la prostate (prostatite);
    • un test médical effectué à la prostate (comme une échographie ou une échographie transrectale);
    • la présence de cellules cancéreuses au niveau de la prostate;
    • une activité sexuelle récente.

    Aucun taux d’APS en particulier ne peut permettre de confirmer ou d’infirmer un diagnostic de cancer. Un taux d’APS élevé peut toutefois suggérer la présence du cancer. D’autres tests seront requis pour confirmer le diagnostic.

A-|A|A+

Histoires

Dr John Dick Une compréhension nouvelle des cellules sanguines

Plus de details

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus