Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Pesticides

Les pesticides permettent de combattre des parasites susceptibles de nuire à notre santé, à notre sécurité ou à notre approvisionnement alimentaire. Lorsqu’on s’en sert dans ce but, il s’agit d’utilisation de pesticides à des fins autres qu’esthétiques car elle est justifiée par des questions de santé publique et de sécurité.

On utilise également les pesticides pour améliorer l’apparence des pelouses, jardins et autres espaces verts. En pareil cas, on parle d’utilisation de pesticides à des fins esthétiques, car il n’y a aucune nécessité d’y recourir pour des raisons de santé ou de sécurité.

Des études indiquent la possibilité d’un lien entre l’utilisation de pesticides et le cancer chez les adultes et les enfants. Voilà pourquoi vous devriez réduire – et même éliminer – autant que possible votre exposition aux pesticides.

Les pesticides forment un groupe de produits chimiques qui comprend :

  • les insecticides – contre les insectes ravageurs;
  • les herbicides – contre les mauvaises herbes;
  • les fongicides – contre les maladies causées par les champignons;
  • les rodenticides – contre les rongeurs;
  • les fumigènes – substances utilisées sous forme gazeuse afin d’éliminer les insectes;
  • tous les autres types de pesticides – par exemple les agents microbiologiques ou chimiques utilisés pour éliminer les algues, les limaces et les œufs d’insectes.

Notre position sur les pesticides dépend des raisons qui motivent leur utilisation.

  • Notre position sur l’utilisation de pesticides à des fins esthétiques

    La Société appuie fermement l’interdiction de l’utilisation de pesticides pour améliorer l’apparence des espaces verts. Une telle utilisation ne comporte aucun avantage pour la santé et peut même causer du tort.

    Le principe de précaution

    Si les données scientifiques sur les pesticides et le cancer ne sont pas encore concluantes, certaines études démontrent un lien plus étroit entre certains types de pesticides et le cancer. Notre position s’appuie sur le principe de précaution, selon lequel : « lorsqu'une activité risque de menacer la santé humaine ou l'environnement, il est souhaitable de prendre des mesures de précaution – même si la recherche n'a pas encore pleinement démontré tous les liens de cause à effet ». (Si quelque chose risque d’être dommageable pour les humains ou pour l’environnement, nous devons être prudents même si nous ne disposons pas encore de preuves formelles.) La Société appuie l’utilisation de moyens plus sûrs de maintenir et d’améliorer l’apparence des pelouses, jardins, parcs et autres espaces verts, mais n’encourage pas le recours à la lutte intégrée à des fins esthétiques.

    Terrains de golf et installations sportives

    La Société canadienne du cancer souhaite un abandon progressif de l’utilisation de pesticides sur les terrains de golf et dans les installations sportives, en particulier si ceux-ci sont souvent fréquentés par des enfants ou s’ils se trouvent à proximité de zones résidentielles ou d’aires publiques.

    Le recours aux pesticides devrait constituer la dernière option envisageable, dans les plus petites quantités possible et seulement là où l’application de pesticides est indispensable pour que les lieux soient utilisables. Les gens devraient éviter de se rendre dans les zones traitées pendant au moins 48 heures suivant la dernière application de pesticides.

    Potagers et vergers à domicile

    L’utilisation de pesticides dans les vergers et potagers à domicile devrait également être abandonnée progressivement. Même si les pesticides domestiques sont moins puissants que ceux utilisés pour l’agriculture et même si vous y avez recours moins souvent, le risque demeure. En milieu agricole, l’utilisation de pesticides est habituellement assortie d’un plus grand nombre de mécanismes visant à réduire le niveau d’exposition, comme la formation des opérateurs antiparasitaires afin de bien utiliser l’équipement de protection individuelle, des mesures pour réduire les concentrations de résidus et la dérive de pesticides, ainsi que des règles limitant l’accès aux surfaces traitées.

  • Notre position sur l’utilisation de pesticides à des fins autres qu’esthétiques

    Lorsque cela est nécessaire pour protéger notre santé, notre sécurité ou notre approvisionnement alimentaire, la Société canadienne du cancer appuie fermement l’utilisation des pesticides devrait faire partie d’un programme de lutte antiparasitaire prévoyant des mesures de prévention des ravageurs, l’utilisation de la plus faible quantité de pesticides possible et le recours à des solutions de rechange plus sûres.

    On devrait évaluer cas par cas les risques et avantages de l’utilisation de pesticides à des fins autres qu’esthétiques. Lorsqu’on doit recourir à des pesticides pour préserver notre approvisionnement alimentaire ou pour empêcher la propagation de maladies, la Société recommande les mesures suivantes :

    • Lors du choix des produits chimiques à utiliser, on devrait tenir compte de leurs effets possibles à long terme sur la santé, notamment le risque de développer un cancer des années plus tard.
    • La pulvérisation de produits chimiques à grande échelle ne devrait être effectuée qu’en dernier recours, pour protéger la santé et la sécurité des êtres humains.
    • Si la pulvérisation de produits chimiques s’avère nécessaire, la population doit être informée des risques et recevoir de l’aide afin de protéger les personnes vulnérables (les bébés, les personnes âgées et celles dont le système immunitaire est affaibli).
    • On devrait établir des lignes directrices fondées sur des faits scientifiques pour aider les gens à choisir les produits chimiques à utiliser.
    Utilisation de pesticides en agriculture

    Nous encourageons l’adoption de pratiques agricoles limitant le recours aux pesticides. La Société croit également qu’il importe de maintenir un équilibre entre les mesures visant à réduire l’utilisation de pesticides en agriculture et la nécessité de préserver :

    • la sécurité alimentaire – la salubrité, la qualité, la disponibilité et le coût des aliments;
    • la santé des Canadiens;
    • l’environnement;
    • a stabilité économique des agriculteurs et autres producteurs d’aliments.
  • Modes d’exposition aux pesticides

    Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, une personne peut être exposée aux pesticides de différentes manières :

    • par la peau – absorption cutanée;
    • par les poumons – inhalation;
    • par la bouche – en ingérant des résidus présents sur les légumes et les fruits, en buvant de l’eau contaminée ou en portant les mains contaminées à la bouche.
    À la maison
    • utilisation de pesticides sur les pelouses et jardins
    • insectifuges – ex. : chasse-moustiques
    • utilisation de pesticides dans la maison – ex. : contre les fourmis, les termites et les coquerelles
    • pesticides de l’extérieur introduits dans la maison – ex. : travailleurs en contact avec des pesticides qui rapportent à la maison des résidus sur leurs vêtements
    Dans la communauté
    • pesticides transportés par l’air, l’eau ou le sol contaminé par une zone voisine ayant été traitée – ex. : dérive provenant d’une ferme ou de la pelouse d’un voisin
    • utilisation de pesticides pour la santé et la sécurité de la population – ex. : pulvérisation de pesticides pour éliminer les moustiques dans une communauté
    • utilisation de pesticides dans les parcs, aires récréatives et autres lieux communautaires
    Dans l’alimentation
    • petites quantités de pesticides sur les fruits et légumes (demeurées présentes après la croissance, l’entreposage ou le transport)
    • eau potable contaminée par des pesticides – ex. : en raison de la dérive provenant d’une région traitée
    Au travail
    • pesticides utilisés sur les fermes pour éviter les dommages aux cultures en croissance, aux récoltes entreposées et au bétail
    • pesticides utilisés pour préserver les aliments durant leur transport
    • pesticides utilisés dans les espaces verts servant à des fins récréatives ou sportives – ex. : terrains de golf
    • fabrication ou transport de pesticides

    Pesticides et enfants
    Les enfants risquent d’être exposés à des concentrations plus élevées de pesticides que les adultes parce que :

    • Certaines de leurs activités augmentent le risque d’exposition – par exemple lorsque les enfants rampent et jouent dans de l’herbe ou dans des jardins traités aux pesticides ou qu’ils portent des objets contaminés à leur bouche.
    • Les pesticides peuvent être absorbés plus facilement par leur peau.
    • Ils absorbent davantage d’air, d’eau et de nourriture par rapport à leur poids corporel en comparaison des adultes, ce qui accroît leur niveau total d’exposition.
      L’exposition aux pesticides peut causer plus de tort aux enfants puisque leurs organismes sont encore en croissance et ne sont pas nécessairement en mesure de tolérer ces substances.

    Les enfants peuvent aussi être exposés à des pesticides potentiellement dangereux par l’intermédiaire de leurs parents. Il existe en effet des données indiquant que les enfants dont les parents travaillent avec des pesticides courent un risque accru d’exposition à la maison. L’exposition prénatale (avant la naissance) pourrait être un autre type d’exposition possible. Certaines études donnent à penser que le moment où l’exposition aux pesticides a lieu, par exemple avant la naissance, pourrait jouer un rôle important. Il faudra toutefois approfondir les recherches pour mieux comprendre les effets possibles de l’exposition prénatale aux pesticides sur le risque de cancer des enfants.

  • Pesticides et cancer

    Les pesticides regroupent différents produits chimiques. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l’agence de protection de l’environnement des États-Unis (US Environmental Protection Agency) et le programme national américain de toxicologie (National Toxicology Program) classent les pesticides en fonction de leur lien avec le cancer. Plus de détails sur la classification des substances carcinogènes.

    Le CIRC a classé le lindane ainsi que les pesticides contenant de l’arsenic parmi les carcinogènes connus. La présence d’arsenic dans les pesticides est réglementée au Canada; on en trouve dans certains pesticides utilisés pour préserver le bois destiné à un usage non résidentiel. L’utilisation du lindane comme pesticide est interdite au Canada. Le lindane a déjà servi au traitement des poux de tête, mais les produits thérapeutiques contenant du lindane ne sont plus vendus sur le marché canadien. Si vous avez chez vous des produits de traitement des poux contenant du lindane, consultez votre pharmacien pour savoir comment en disposer de façon sécuritaire.

    La recherche ne permet pas de conclure définitivement à l’existence d’un lien entre l’utilisation de la plupart des pesticides étudiés et le cancer chez les humains, mais les données suggèrent une possible corrélation avec des cancers comme le lymphome non hodgkinien, le myélome multiple, la leucémie lymphoïde chronique de même que les cancers de la prostate, du testicule, du pancréas, du poumon et de la peau (autre que le mélanome). Des études sur les pesticides et le cancer infantile indiquent un possible lien avec la leucémie et le lymphome non hodgkinien. La recherche s’est également penchée sur la possibilité d’un lien entre le cancer du cerveau chez les enfants et l’exposition professionnelle de leurs parents aux pesticides, mais il n’y a pas suffisamment de données probantes pour pouvoir tirer des conclusions.

    Exposition des agriculteurs à des niveaux plus élevés de pesticides

    Des études ont été menées auprès de personnes qui appliquent des pesticides en milieu rural afin de savoir dans quelle mesure ces personnes développent des cancers et combien en meurent. Selon les résultats de ces travaux, ces personnes pourraient courir un risque légèrement plus élevé que la moyenne de développer un lymphome non hodgkinien, une leucémie, un myélome multiple, un cancer de la prostate ou un cancer du cerveau.

    Dans le cadre d’une étude américaine sur la santé et l’agriculture (US Agricultural Health Study), on a constaté une incidence de cancer de la prostate plus élevée que la moyenne chez les hommes ayant effectué l’épandage de pesticides. Par ailleurs, une recherche sur les personnes exposées aux pesticides en milieu de travail (comme les agriculteurs et les travailleurs agricoles) donne à penser que ce groupe de la population pourrait courir un risque accru de leucémies myéloïdes, en particulier la leucémie aiguë myéloblastique.

    Nécessité de poursuivre la recherche

    La recherche actuelle sur les pesticides ne nous fournit pas tous les renseignements dont nous aurions besoin :

    • Il n’existe que très peu d’études sur l’exposition aux pesticides au Canada – l’information provient souvent d’autres pays où les modes d’exposition et les types de pesticides utilisés peuvent être différents.
    • Le manque de données précises sur l’exposition et l’état de santé fait en sorte qu’il est difficile d’étudier le lien entre pesticides et cancer.
    • L’évolution des types de pesticides disponibles et de leurs modes d’utilisation constitue un obstacle à la compréhension des risques réels que posent les produits en usage.
  • Conseils pour réduire votre niveau d’exposition
    Pulvérisation de pesticides
    • Si un voisin ou quelqu’un d’autre utilise des pesticides à l’extérieur non loin de votre résidence, demeurez dans la maison, ainsi que vos enfants et vos animaux. Fermez les fenêtres et les portes.
    • Demandez à vos voisins de vous informer à l’avance de toute pulvérisation de pesticides sur leur pelouse. Gardez toute la famille loin des surfaces traitées aux pesticides pendant au moins 48 heures  – cette recommandation vaut particulièrement pour les enfants et les animaux.
    • Soyez à l’affût d’écriteaux plantés sur les espaces verts indiquant qu’ils ont récemment été traités aux pesticides, et évitez de vous promener ou de jouer dans ces endroits.

    Si vous vivez, travaillez ou jouez près de zones agricoles où on utilise des pesticides :

    • Attendez au moins 48 heures avant de vous rendre dans des endroits qui ont été pulvérisés.
    • Demandez à votre communauté d’assurer la présence d’écriteaux dans les zones traitées aux pesticides.
    • Demeurez à l’intérieur durant l’épandage de pesticides et gardez vos portes extérieures et fenêtres fermées.

    Pelouses et jardins
    On devrait toujours limiter le plus possible l’exposition aux pesticides. Si vous devez éliminer des ravageurs qui menacent votre pelouse ou votre jardin, essayez d’opter pour des solutions de remplacement plus sûres. La Société canadienne du cancer recommande les méthodes suivantes :

    • Arrachez les mauvaises herbes à la racine.
    • Arrosez suffisamment, mais pas trop – deux centimètres d’eau devraient suffire. Placez un contenant sur le gazon au moment de l’arrosage pour vous aider à mesurer la quantité.
    • Ne coupez jamais plus du tiers de la longueur de l’herbe, sinon vous risquez de rendre votre pelouse plus vulnérable aux mauvaises herbes et aux maladies.
    • Tondez la pelouse plus court au printemps et réglez les lames de la tondeuse plus haut au fur et à mesure que l’été avance pour renforcer le système radiculaire.
    • Aérez votre pelouse afin de permettre à l’humidité et aux nutriments d’atteindre les racines de l’herbe.
    • Au besoin, déchaumez votre pelouse à l’aide d’un râteau robuste afin de retirer l’amas d’herbes et de racines mortes accumulées à la surface du sol.

    Résidus de pesticides sur les légumes et les fruits
    Les pesticides sont utilisés lors de la croissance, de l’entreposage ou du transport de légumes et de fruits; il peut parfois subsister des traces (résidus) de pesticides sur les produits. Voici comment réduire et souvent éliminer les résidus de pesticides sur les légumes et fruits frais que vous consommez :

    • Lavez soigneusement tous les légumes et fruits frais à l’eau courante.
    • Utilisez une petite brosse pour nettoyer au besoin la peau comestible des légumes et des fruits – par exemple la peau des pommes, des pommes de terre ou des concombres.
    • Pelez les légumes et les fruits et retirez les premières branches des légumes-feuilles avant de les laver soigneusement.
    Protection de votre santé et de celle des autres en milieu de travail
    • Lisez soigneusement les renseignements du produit relativement aux pesticides et suivez les instructions du fabricant.
    • Réduisez la quantité de pesticides utilisés.
    • Limitez la dérive ainsi que la contamination de l’environnement. Par exemple, créez une zone tampon – laissez une bande de terre libre de pesticides aux abords de la zone traitée. Appliquez les pesticides par pulvérisation lors d’une journée sans vent et sous une température inférieure à 25 ◦C.
    • N’utilisez pas de pesticides là où se trouvent des enfants ou des animaux.
    • Respectez les exigences de votre province en matière de santé et sécurité au travail – par exemple, le délai à respecter avant de retourner dans un endroit qui a été traité aux pesticides.
    • Portez des vêtements protecteurs – par exemple des gants et un masque, conformément aux directives figurant sur l’étiquette, et retirez vos lentilles cornéennes s’il y a lieu avant la pulvérisation.
    • Ne portez pas à la maison des vêtements que vous avez utilisés pour travailler avec des pesticides. Lavez les vêtements de travail séparément et après chaque utilisation.
    • Pendant la manipulation de pesticides, abstenez-vous de fumer, de boire ou de manger; ne vous frottez pas les yeux et ne portez pas non plus les mains à votre bouche. Lavez vos mains immédiatement après l’utilisation de pesticides.
    • N’entreposez jamais de pesticides près d’aliments ou de boissons.
    • Ne transvidez pas les pesticides dans un autre contenant pour l’entreposage. Cela vous empêchera, vous ou quelqu’un d’autre, de les utiliser par erreur. Ne jetez pas non plus les directives de sécurité provenant de l’emballage original.
    • Mettez au rebut les contenants de pesticides de la manière indiquée sur l’étiquette. Communiquez avec les autorités municipales de votre région pour savoir comment disposer des pesticides non utilisés.
    • Rangez les pesticides hors de la portée des enfants.
    • Placez des écriteaux afin de prévenir les gens qu’une surface sera traitée aux pesticides.
  • Suggestions de liens pour en savoir plus sur les pesticides

    Renseignements généraux sur les pesticides
    Ces sites Web fournissent de l’information sur l’usage adéquat des pesticides à l’intention du grand public et des utilisateurs commerciaux, sur la réglementation relative à l’utilisation des pesticides au Canada et aux États-Unis, et sur les risques possibles des pesticides pour la santé.

    Santé Canada – Pesticides et lutte antiparasitaire
    National Pesticide Information Center (États-Unis) (en anglais)

    Pesticides et sécurité alimentaire
    Ces sites Web fournissent de l’information sur la manière dont le gouvernement canadien surveille la présence de résidus de pesticides sur les aliments vendus à la population.

    Santé Canada – Pesticides et aliments
    Agence canadienne d’inspection des aliments

    Réglementation sur les pesticides au Canada
    Ces pages du site Web de Santé Canada fournissent de l’information sur les responsabilités de chaque palier de gouvernement (fédéral, provincial/territorial, municipal) dans la réglementation de l’utilisation des pesticides.

    Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
    La réglementation des pesticides au Canada
    Loi sur les produits antiparasitaires

    Solutions de rechange plus sûres pour la maison et le jardin
    Ces pages du site Web de Santé Canada expliquent au grand public comment réduire le recours aux pesticides pour entretenir les pelouses en toute sécurité, proposent des solutions de rechange aux pesticides qui sont sans danger, et fournissent des conseils pour vous protéger, vous et les vôtres, des moustiques et autres insectes.

    Lutte antiparasitaire et pesticides

    Protégez-vous au travail
    Ces sites Web fournissent de l’information aux personnes susceptibles de travailler avec des pesticides ou d’y être exposées dans leur milieu de travail, et donnent des conseils pour mélanger, appliquer et entreposer les pesticides en toute sécurité au travail.

    Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail – Pesticides – Sécurité au travail
    Organisation mondiale de la santé – Prévention des risques pour la santé liés à l’utilisation des pesticides dans l’agriculture
    Environmental Protection Agency (États-Unis) – Worker Safety and Training (en anglais)

A-|A|A+

Histoires

Dr Shawn Li Je suis infiniment reconnaissant envers la Société canadienne du cancer pour son soutien à ma recherche par une Subvention pour l’innovation.

Plus de détails

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus