Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Téléphones cellulaires et champs de radiofréquences

  • Que sont les champs de radiofréquences?

    Les champs de radiofréquences sont une forme de rayonnement non ionisant (énergie) utilisé par les téléphones cellulaires et les tours de téléphonie cellulaire, les stations de radio et de télé, les satellites, ainsi que les systèmes d’accès Internet sans fil pour transmettre et recevoir de l’information. Les fours micro-ondes et les dispositifs de radar font également appel à l’énergie des fréquences radio.

  • Sources d’exposition aux radiofréquences

    Plusieurs gestes de la vie quotidienne exposent les gens aux champs de radiofréquences. Vous y êtes exposé toutes les fois que vous utilisez votre téléphone cellulaire, faites chauffer quelque chose au micro-ondes, écoutez la télé, naviguez sur Internet dans un café ou circulez en voiture à proximité de tours de téléphonie cellulaire. La puissance d’un champ de radiofréquence augmente à mesure qu’on se rapproche de sa source; elle diminue avec l’éloignement.

    Les téléphones cellulaires, que l’on tient très près du corps, constituent la source d’exposition la plus importante. Le nombre d’utilisateurs de téléphones cellulaires a connu une véritable explosion au Canada et ailleurs dans le monde ces dernières années, et plusieurs se demandent si cette technologie comporte des risques pour la santé.

  • Téléphones cellulaires et cancer

    En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les champs de radiofréquences (y compris ceux provenant des téléphones cellulaires) parmi les causes possibles de cancer. Plus de détails sur la classification des substances carcinogènes.

    Les preuves scientifiques étant contradictoires, il faudra mener des recherches plus concluantes pour éliminer tout doute : 

    • Un petit nombre d’études montrent une corrélation entre l’utilisation du téléphone cellulaire et le cancer.
    • La plus grande part de la recherche scientifique menée jusqu’à maintenant ne démontre pas de corrélation. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a mis sur pied un vaste projet de recherche international appelé INTERPHONE pour vérifier si l’utilisation du cellulaire pouvait accroître le risque de développer certains types de cancer. Les données ont été recueillies dans treize pays, dont le Canada. Les conclusions de l’étude INTERPHONE n’ont pas démontré d’augmentation du risque de cancer du cerveau (gliome et méningiome) liée à l’utilisation du téléphone cellulaire. D’autres équipes de recherche ont également mené des études qui n’ont pas non plus démontré un tel lien. 
    Enfants et cellulaires

    Il existe très peu de données de recherche sur les effets de l’utilisation du cellulaire sur la santé des enfants, qui sont en pleine croissance.

    Tours de téléphonie cellulaire

    En 2005, l’Organisation mondiale de la santé a organisé un atelier sur les stations de base et les réseaux sans fil afin d’étudier les possibles risques de l’énergie des radiofréquences pour la santé. Rien n’avait alors permis de conclure, d’après les données scientifiques disponibles, que les signaux émis par les tours de téléphonie cellulaire ont un effet sur la santé, ni à court ni à long terme. Les recherches se poursuivent toutefois quant à la corrélation entre le cancer et l’exposition aux radiofréquences de toutes sources.

    Nous continuerons de surveiller les progrès de la recherche dans ce domaine et mettrons notre information à jour s’il y a lieu.

    Conseils pour réduire votre niveau d’exposition
    Si vous avez des inquiétudes quant aux conséquences de l’utilisation du cellulaire pour votre santé, vous pouvez :

    • choisir de ne pas avoir de téléphone cellulaire;
    • utiliser un casque d’écoute (avec ou sans fil) au lieu de porter le téléphone à votre oreille;
    • réduire la durée de vos conversations au téléphone cellulaire;
    • limiter l’utilisation du cellulaire par vos enfants.
  • Suggestions de liens sur le rayonnement par radiofréquences

    Renseignements généraux à propos des téléphones cellulaires et du rayonnement par radiofréquences
    Renseignez-vous davantage sur le rayonnement électromagnétique par radiofréquences (RF) émis par les téléphones cellulaires, les risques potentiels sur la santé associés à l’exposition aux RF, ainsi que sur le rôle du gouvernement dans l’établissement de lignes directrices pour l’utilisation sécuritaire des dispositifs émetteurs de rayonnement au Canada et à l’étranger.

    Santé Canada – Sécurité des cellulaires et des stations de base
    American Cancer Society – Téléphones cellulaires (en anglais)
    Centers for Disease Control and Prevention (É.-U.) – Questions fréquentes à propos des téléphones cellulaires et de la santé (en anglais)
    Organisation mondiale de la santé – Champs électromagnétiques et santé publique

    Évaluation scientifique des radiofréquences : l’étude INTERPHONE
    Coordonnée par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé, l’étude INTERPHONE est un projet de recherche international réunissant 13 pays, dont le Canada, dans le but de vérifier si l’exposition aux RF est associée à un risque de cancer.

    Communiqué de presse du CIRC – Le CIRC classe les champs électromagnétiques de radiofréquences comme « peut-être cancérogènes pour l’homme » (PDF)
    CIRC – L’étude INTERPHONE (en anglais)
    International Journal of Epidemiology – Risque de tumeur cérébrale associé à l’utilisation du téléphone mobile : résultats de l’étude cas-témoins internationale INTERPHONE (en anglais)

A-|A|A+

Histoires

Dr Robert Bristow La recherche du Dr Robert Bristow sur le cancer de la prostate pourrait servir à la personnalisation du traitement.

Plus de details

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus