Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Amiante

Le mot «amiante» désigne un groupe de minéraux fibreux d’origine naturelle qui ont connu de nombreuses applications commerciales en raison de leur durabilité et de leur résistance aux températures élevées.

Il existe 2 types principaux d’amiante : 

  • L’amiante amphibole, aussi connu sous le nom d’amiante bleu ou brun, est reconnu comme étant carcinogène et n’est plus guère utilisé. Il existe plusieurs sous-types d’amiante amphibole, soit l’actinolite, l’amosite, l’anthophyllite, la crocidolite et la trémolite.
  • L’amiante serpentine est parfois appelé amiante blanc. Il n’en existe qu’un seul type : l’amiante chrysotile. On sait qu’il cause le cancer. L’amiante chrysotile est actuellement le type d’amiante le plus couramment utilisé dans le monde. On le retrouve dans la quasi-totalité des produits à base d’amiante actuellement sur le marché, notamment les garnitures de freins, les matériaux de construction, les conduites d’eau et d’égout de même que l’isolant.

 L’utilisation d’amiante, dont l’amiante chrysotile, est maintenant interdite dans de nombreux pays.

La position de la Société à propos de l’amiante

  • Sources d’exposition à l’amiante

    Au Canada, ce sont les personnes qui utilisent l’amiante dans la construction, l’entretien dans certaines industries (c’est-à-dire la fusion, le pétrole, l’affinage et les pâtes et papiers) ainsi que dans la réparation de freins d’automobiles et de bateaux qui y sont les plus exposées. Lorsque l’amiante était encore extrait des mines au Canada, les personnes qui faisaient l’extraction et la fragmentation de l’amiante ou qui l’utilisaient dans une industrie manufacturière y étaient le plus exposées.

    Les personnes qui travaillent dans l’amiante peuvent y exposer leur famille si des fibres d’amiante se déposent sur elles ou leurs vêtements et pénètrent ainsi dans la maison.

    En 2015, on compte plus de 50 pays ayant interdit l’utilisation de tout type d’amiante. Jusqu’à tout récemment, le Canada était l’un des rares pays où on continuait d’extraire l’amiante chrysotile, mais en 2012, les mines d’amiante ont cessé d’être exploitées.

    Vous pourriez être exposé à l’amiante contenu dans des produits ou matériaux importés. Certaines structures existantes, en particulier les vieux immeubles, peuvent également contenir de l’amiante. Lorsque ces structures se détériorent au fil du temps ou lorsqu’elles sont rénovées, elles peuvent libérer dans l’air des fibres d’amiante qui risquent d’être aspirées dans les poumons.

  • Amiante et cancer

    Selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et le programme national de toxicologie des États-Unis (National Toxicology Program), toutes les formes d’amiante causent le cancer chez l’humain. Plus de détails sur la classification des substances carcinogens.

    On sait que l’exposition à l’amiante est à l’origine de plusieurs cancers, dont le cancer du poumon, le mésothéliome (cancer rare du revêtement du thorax ou de la cavité abdominale), le cancer du larynx, le cancer de l’ovaire et possiblement le cancer du pharynx, le cancer de l’estomac et ainsi que le cancer colorectal. Le niveau d’exposition étant plus élevé chez les mineurs qui extraient l’amiante ou chez les personnes qui l’utilisent dans les industries manufacturières, ces groupes sont à plus haut risque de développer un cancer. Les fumeurs qui sont exposés à l’amiante courent un risque encore plus grand de contracter un cancer du poumon.

    Les cancers liés à l’amiante mettent souvent des décennies à apparaître après l’exposition. Plus la quantité d’amiante à laquelle vous avez été exposé était grande et plus l’exposition était longue, plus votre risque d’être atteint de cancer est élevé.

  • Amiante et mésothéliome

    Les travailleurs exposés à l’amiante qui ont développé un mésothéliome peuvent être admissibles à une indemnisation. L’admissibilité des requérants est établie selon les critères en vigueur dans leur province.

    Si vous avez reçu un diagnostic de mésothéliome et croyez avoir été exposé à l’amiante en milieu de travail, informez-vous des règles en vigueur dans votre province auprès de :

    • votre fédération provinciale de travailleurs;
    • votre représentant syndical si vous en avez un;
    • votre fournisseur de soins de santé.

    Si vous travaillez avec de l’amiante, assurez-vous que votre employeur suit la réglementation et que votre exposition est réduite au minimum. Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (1-800-668-4284) peut vous renseigner sur la législation applicable à votre province.

  • Conseils pour réduire votre niveau d’exposition

    Considérant les dangers que représente l’exposition à l’amiante, vous devriez tout faire pour l’éviter. Si les fibres d’amiante sont emprisonnées ou fortement liées à un produit comme des parements ou des carreaux de sol, il n’y a pas de risques importants pour la santé, tant et aussi longtemps que le produit demeure intact.

    Avant de faire des rénovations ou de la démolition à la maison autour de zones qui peuvent contenir de l’amiante, vous devriez faire inspecter votre maison par un entrepreneur spécialisé dans l’enlèvement de l’amiante en toute sécurité (aussi appelé élimination des poussières d’amiante).

A-|A|A+

Histoires

Dr Daniel De Carvalho Déjouer les cellules souches cancéreuses pour stopper leur croissance

Plus de details

Transport vers les centres de traitement du cancer

Illustration d’une automobile

Depuis plus de 50 ans, le programme de transport de la Société canadienne du cancer aide les patients à canaliser leurs énergies dans leur combat contre le cancer sans avoir à se préoccuper de trouver un moyen de se rendre à leurs traitements.

Apprenez-en plus