Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Présence d’arsenic dans l’eau potable

L’arsenic est une substance naturellement présente dans la roche et le sol. La population peut être exposée à différentes formes d’arsenic, regroupées en deux catégories :

  • arsenic organique (c’est-à-dire combiné avec du carbone)
  • arsenic inorganique (c’est-à-dire non combiné avec du carbone)

L’arsenic organique, comme celui qu’on retrouve dans le poisson, est sans danger. L’arsenic inorganique, lui, est nocif.

  • Sources d’exposition à l’arsenic

    Eau
    Les Canadiens peuvent ingérer de l’arsenic présent dans l’eau potable provenant de l’aqueduc municipal ou d’un puits privé, mais les concentrations sont habituellement très faibles. Dans certaines régions du pays, toutefois, les concentrations d’arsenic dans l’eau potable sont plus élevées. Cet arsenic qui s’infiltre dans l’eau peut provenir de source naturelle, comme la roche et le sol, ou encore par contamination due aux activités de mines, de fonderies ou d’usines de fabrication. Certains Canadiens risquent d’être exposés à des quantités dangereuses d’arsenic s’ils boivent de l’eau qui en contient de fortes concentrations.

    La douche, la baignade, la natation ainsi que les autres activités où il y a un contact avec l’eau ne semblent pas poser de problème puisque l’arsenic n’est pas absorbé par la peau.

    Autres sources d’exposition
    On peut également être exposé à l’arsenic présent dans le bois traité à l’ACC ou par l’inhalation de la pollution produite par certains types de mines, de fonderies ou d’usines de fabrication qui rejettent de l’arsenic dans l’air. Ce niveau d’exposition est par contre beaucoup moins élevé que celui lié à la consommation d’eau potable contenant de l’arsenic.

  • Arsenic et cancer

    Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) classe l’arsenic présent dans l’eau potable parmi les causes connues de cancer. Plus de détails sur la classification des substances carcinogènes.

    On sait que l’eau potable contaminée à long terme par une grande quantité d’arsenic accroît le risque de plusieurs types de cancer, y compris ceux du poumon, de la vessie de même que certains types de cancer de la peau.

  • Conseils pour réduire votre niveau d’exposition

    Si vous disposez d’un puits privé, procédez à des analyses pour vérifier la présence d’arsenic. Les ministères de la Santé et de l’Environnement de votre province ou territoire pourront vous dire comment faire. Si vous constatez que la concentration d’arsenic de votre eau est supérieure à 0,01 milligramme par litre (0,01 mg/L) ou 10 microgramme par litre (10 µg/L), cessez de la boire et prenez les mesures nécessaires pour réduire la concentration d’arsenic.

    Vous pouvez obtenir de l’information sur la réduction des concentrations d’arsenic dans l’eau potable à l’échelle résidentielle auprès de Santé Canada ou de la National Sanitation Foundation (É.-U.) (en anglais)

    La Société canadienne du cancer ne recommande pas l’utilisation d’eau embouteillée en remplacement de l’eau du robinet à moins que cette dernière ne contienne des concentrations élevées d’arsenic. Rien ne prouve que l’eau embouteillée soit plus sûre que l’eau du robinet. De fait, une proposition est à l’étude pour mettre à jour l’actuelle réglementation relative à l’eau embouteillée afin qu’elle soit semblable aux lignes directrices pour l’eau du robinet, lesquelles sont basées sur des renseignements scientifiques plus récents. Les autres boissons embouteillées sont régies de manière similaire.

    Si votre eau est contaminée à l’arsenic, l’eau embouteillée pourra constituer une source d’eau de remplacement jusqu’à ce que le problème d’arsenic soit résolu. Pour en savoir plus à propos de la sûreté de l’eau embouteillée, consultez le site Web de Santé Canada.

  • Suggestions de liens pour en savoir plus à propos de la présence d’arsenic dans l’eau potable

    Renseignements généraux sur la présence d’arsenic dans l’eau potable
    Renseignez-vous davantage sur les sources d’exposition à l’arsenic, ses effets potentiels sur la santé, ainsi que le rôle du gouvernement dans l’établissement des normes relatives à l’eau potable au Canada et aux É.-U.

    Santé Canada – L’arsenic dans l’eau potable
    CAREX Canada – Profil carcinogène : arsenic (en anglais)
    Environmental Protection Agency (É.-U.) – L’arsenic dans l’eau potable (en anglais)
    Environmental Protection Agency (É.-U.) – Simples faits pour les consommateurs : l’arsenic dans votre eau potable (PDF) (en anglais)
    Organisation mondiale de la santé –L’arsenic dans l’eau potable (en anglais)

    Protection de l’eau potable
    Ces outils élaborés par des organismes gouvernementaux canadiens fournissent de l’information et des conseils pour vous aider à protéger nos réserves d’eau potable.

    Santé Canada – Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada
    Santé Canada – De la source au robinet : l’approche à barrières multiples pour de l’eau potable saine
    Santé Canada – Foire aux questions sur l’eau embouteillée

    Évaluations scientifiques de l’arsenic
    Ces sites Web traitent des données scientifiques associant l’arsenic au cancer.

    Centre international de recherche sur le cancer – Évaluation de l’eau potable et de ses contaminants, y compris l’arsenic (en anglais)
    Organisation mondiale de la santé – Rapport de synthèse des Nations Unies à propos de l’arsenic dans l’eau potable (en anglais)

    Exposition professionnelle à l’arsenic
    Renseignements détaillés sur les questions de santé et sécurité liées à l’exposition à l’arsenic en milieu de travail.

    Department of Labor, Occupational Safety and Health Administration (É.-U.) – Arsenic (en anglais)

A-|A|A+

Histoires

photo of Mathieu À la fin de la journée, Mathieu m’a fait un gros câlin et j’ai vu un sourire illuminer son visage.

Lisez l’histoire de Mathieu

Un chez-soi loin de chez soi

Illustration d’une maison

La Société canadienne du cancer offre son hospitalité aux personnes atteintes de cancer qui doivent parcourir de longues distances pour recevoir leurs traitements.

Apprenez-en plus