Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Le cancer est-il contagieux?

On n'a jamais démontré que le fait d'être en contact étroit avec une personne atteinte d'un cancer, d'avoir une relation sexuelle avec elle, de l'embrasser, de la toucher, de partager ses repas avec elle ou de respirer le même air qu'elle pouvait donner le cancer. Habituellement, les cellules cancéreuses d'une personne ne peuvent survivre dans l'organisme d'une autre personne si cette dernière est en bonne santé, car elles sont détruites par le système immunitaire de cet hôte.

Greffes d'organes 
Il est arrivé, quoique rarement, qu'un organe provenant d'une personne atteinte d'un cancer provoque un cancer chez le receveur. C'est que ce dernier doit prendre des médicaments qui affaiblissent son système immunitaire. Or, cet affaiblissement des défenses immunitaires empêche la destruction de l'organe greffé, mais d'un autre côté, il favorise la survie des cellules cancéreuses provenant du donneur.

Accouchement 
Le cancer chez une femme enceinte peut, dans de rares cas, constituer un risque pour l'enfant à naître. On a montré, mais dans une seule étude, que les cellules cancéreuses pouvaient être transmises au fœtus et, peut-être, exposer le bébé à un risque plus grand d'apparition d'un cancer similaire.

Infections 
Le cancer lui-même n'est pas contagieux, mais certaines bactéries et certains virus susceptibles d'augmenter le risque de cancer le sont. Ces bactéries et virus peuvent se transmettre à la faveur d'une relation sexuelle, d'un baiser ainsi que par le toucher ou le partage des repas.

  • Helicobacter pylori est une bactérie courante associée au cancer de l'estomac. 
  • Les infections causées par certains types de virus du papillome humain (VPH) augmentent le risque de cancer du col de l'utérus, du vagin, de la vulve, du pénis et de l'anus (et possiblement de la bouche, de la gorge, de la tête et du cou). 
  • Les virus de l'hépatite B (VHB) et de l'hépatite C (VHC) sont associés au cancer du foie (carcinome hépatocellulaire). 
  • Le virus d'Epstein-Barr (VEB) est associé au cancer du nez et de la gorge (du nasopharynx), au lymphome de l'estomac, au lymphome hodgkinien et au lymphome de Burkitt. 
  • Le virus de l'herpès humain de type 8 (VHH 8) est associé au sarcome de Kaposi, habituellement en présence d'une infection par le VIH. 
  • Le virus T lymphotrope humain 1 (HTLV 1) est associé à certains types de leucémies lymphocytaires et de lymphomes non hodgkiniens (LNH). 

Grappes de cancers 
Il existe des familles dans lesquelles les cas de cancer sont plus nombreux. Cela ne signifie aucunement que les membres de ces familles se sont transmis le cancer. C'est plutôt qu'ils : 

  • partagent des gènes associés à un risque accru de cancer; 
  • partagent des facteurs de risque de cancer (mauvaise alimentation, obésité, consommation d'alcool, etc.). 

Enfin, des grappes de cancers peuvent se constituer parmi des gens sans lien de parenté, mais exposés à une même substance carcinogène, telle que la fumée du tabac.

A-|A|A+

Histoires

Brock Taraba Brock n'a pas eu de récidive de cancer depuis plus de dix ans, grâce au soutien de la Société canadienne du cancer.

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus